dimanche 7 février 2010

Le clos Saint-Basile 06 250 Mougins


Soyons audacieux

Le style Provençal « lambda » a laissé place à une déco chaleureuse et séduisante tout dans les tons de gris, sol en béton ciré, miroir baroque, lustre émaillé, vieux lampadaire torsadé et bouquets de roses de-ci-delà. Ici pas d’amuses bouche, on rentre dans le vif du sujet avec selon notre choix bien évidemment, un velouté de topinambour, truffe d’été et huile d’olive dont je n’aurais pas parié qu’il fût aussi goûteux. Le foie gras poêlé aux figues rôties, oignons et mesclun, est tendre et onctueux. Le risotto riz carnaroli, et son jus de viande, demeure assez « attachant ». Soyons audacieux avec des gnocchis de pommes de terre, jus de d’estragon, foie gras (assez rikiki) et cèpes émincés pas vraiment « présents », et d’inutiles feuilles de roquettes ! Dommage, car les gnocchis au jus d’estragon, parmesan émincé, se suffisaient amplement ! La pièce de bœuf de race Angus, verrine de frites au couteau, au risque de nous faire passer pour des capricieux, manquerait quelque peu d’« étoffe », le double, voire le triple, eut été franchement plus idoine ! Quant au ris et quasi de veau, jus au citron-romarin, pâtes aux truffes, il était, certes, prometteur mais, encore une fois, bien que rosés à cœur, c’était un peu léger en consistance ! Je souhaite que d’ici la parution de notre prochaine édition, le chef ait « rectifié le tir » car n’est-il pas chose plus importante que la satisfaction de ses clients ? L’assiette de chèvres fermiers frais et sapides à souhait « relevés » par un filet d’huile d’olive, et quelques feuilles de roquettes, demeure un doux instant bucolique. Les gourmandises auront tôt fait de nous « rapprocher » de ce chef finalement assez doué mais manquant, pour certains détails, un (petit) peu d’audace ! Le millefeuille pralin, caramel au lait est excellent mais manque notablement de crème pralin, la tarte fine (un peu trop cuite) aux (fines lamelles de) figues caramélisées, et sa crème fouettée en verrine juste passée au four, demeure, malgré tout, plus qu’honorable. Par contre, le croquant-fondant au chocolat, et éclats de caramel, se révèle si « craquant » que l’on regretterait presque de ne pas en avoir réservé trois !
Service du midi, conseillé mais pas imposé !

Le Clos Saint-Basile - 351, Avenue Saint-Basile - 06250 Mougins - Tel : 04 92 92 93 03

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire