lundi 27 septembre 2010

Château des Fines Roches Restaurant - 84 230 Châteauneuf-du-Pape

Masterchef ou mastercheap ?

La « phase » sustentation se sera déroulée selon les meilleurs hospices possibles, en terrasse, avec la panoramique vision des vignobles « Castel Papaux », et du village, par une belle journée ensoleillée. Les cyprès géants auront beau nous « prêter » leurs « ombrages » bienveillant, température obligeant, l’atmosphère se révèlera, pour le moins, chaleureusement lourde ! L’endroit est esthétiquement « magique » et l’on ne se lasse pas d’employer à ce sujet de « superlatifs » ! Il est vrai qu’ayant optés pour le déjeuner, et non pour le dîner plus « gastronomique », le choix de la carte nous laisserait à penser que nous sommes sur une plage ! Que nenni ! Mais nous ferons avec une salade de roquette et copeaux de Parmesan 
(presque) « fraîche », et un melon-jambon de Parme que nous aurons toutes les peines du monde à déguster, tant les abeilles auraient souhaitées en « faire leur affaire » ! Finalement, après avoir dissocié le melon d’un côté, et le jambon cru sur une table voisine, « elles » se seront curieusement jetées sur le jambon en oubliant (quasiment) le melon. Un répit qui permettra, au moins, de « tester » le dit melon ! Un peu compliqué, mais comme rien ne nous arrête ! Le faux filet à la plancha fait malgré tout, et à l’évidence, dans l’extrême minimalisme. Je n’en avais jamais vu d’aussi « réduit » ! Par contre, les pommes grenailles s’avèreront nettement plus séduisantes, et généreusement (à notre requête) proposées. Il est dommage que se ne fût pas l’inverse ! Le carpaccio de bœuf, artichauts marinés, câpres et copeaux de pecorino, quant à lui, fera incontestablement dans la « finesse » et la « rareté » des mets ! Beaucoup trop de mesclun et quelques tranchettes de bœuf à peine « présentes » ! C’est à ce moment que l’image du film les « visiteurs » nous reviendra en mémoire, et que nous aurions eus quel qu’idée pour faire ripaille et festoyer ! Non, je blague ! Quoique ! De là, à « tester » en « désespoir de cause » l’assiette du maître fromager Josianne Déal, il n’y avait qu’un pas que nous aurons finalement, et allégrement, franchis. La sélection est rigoureuse, mais « efficace », et le produit totalement à maturité ! Accompagné de mini-baguettes aux céréales bien « blanches », c’est (quasiment) le bonheur ! Ouf ! Il était temps ! On commençait à désespérer ! Le dessert du jour, des (mini) figues, insuffisamment rôties, au miel et sorbet Chartreuse (si peu idoine que je le ferais remplacer par une crème glacée à la vanille sinon c’était de la Chartreuse en sorbet !) ne pouvait indéniablement constituer une réelle attraction culinaire ! Le duo de sorbets Chartreuse et fruit de la passion faisait, tout de même, peine à voir, tout comme le duo de crème glacée vanille-chocolat ! On frisera là l’inacceptable voire le consternant ! Comment peut-on, avec un tel « outil de travail », et une telle situation, laisser un chef (ou considéré comme tel), supposé avoir œuvré au chalet du Mont d’Arbois à Megève (oups !), vous discréditer de la sorte ? Je vous avouerais, bien sincèrement, avoir la réponse à cette question, mais à ce stade du problème, ce n’est pas à moi de prendre « la » décision qui s’imposerait ! Même le personnel mériterait indéniablement le même sort, maître d’hôtel en tête ! D’ailleurs, Monsieur Zennaro, la rumeur sur votre région va si bon train à ce sujet que nombre de personnes rencontrées, sur le « domaine » de Châteauneuf-du-Pape, ont depuis longtemps renoncés à venir se régaler chez vous !

Hostellerie du Château des Fines Roches****
Route de Sorgues – 84 230 Châteauneuf-du-Pape – Tél. : 04 90 83 70 23


     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire