lundi 20 septembre 2010

La Rom'antique - 84 100 Orange



Mieux qu’un Péplum…

Les « yeux » rivés sur le Forum, notre table du jour, outre de « jouer » sur les mots (question enseigne, il s’entend !) dévoile immédiatement une atmosphère légère mais séduisante dans les tons mauves et gris perle, pierres apparentes et poutraisons vernies (mat). Toutes les tables sont immaculées, et les chaises noires. Juste à droite de l’escalier menant aux cuisines, un lavabo translucide et des toilettes (assez) propres qui augurent assez bien de la « maintenance » du lieu. Question cuisine, on est ici dans le « simple mais bon », le tout concocté essentiellement à base de produits frais par Cédric Brémont, le chef et patron, comme par exemple, en ce premier jour de septembre, des bolets tout frais (livrés le matin même) et un foie gras poêlé, sur lit de mesclun. Très joliment préparés, un poil croquants, ils se suffisent à eux-mêmes ! Le foie, de belle facture, s’avérera un « soupçon » trop saisi, mais on ne lui en voudra pas, tant ce chef fait dans la sincérité. D’ailleurs, Cédric n’attendra pas la fin du repas pour venir nous saluer avec cette affabilité qui le caractérise incontestablement. L’entrecôte, à l’ardoise du jour, défit à elle-seule tous les pronostics que nous aurions pu être amenés à faire ! Pantagruélique, elle l’est indéniablement ! Un poil trop saisie cependant, mais généreuse et goûteuse avec sa poêlée de bolets. Humm ! Même l’un d’entre nous trois, aura bien du mal à aller jusqu’au bout ! Le risotto crémeux à l’encre de seiche, et crème de Saint-Jacques, fait dans l’excellence. Riz rond, jolies noix de Saint-Jacques et encre très présente, idoine en la circonstance. Côté douceurs, l’ardoise des desserts nous suggérera un clafoutis aux prunes, un millefeuille chocolat et sa sauce nougat, ainsi que des sorbets maison abricot, cacao et fromage blanc… Le clafoutis est délicieux, moelleux et ferme à la fois, par contre, il n’avait nul besoin de cette crème vanille douçâtre qui ne lui sied, à mon avis, pas franchement ! Le millefeuille, quant à lui, fait dans la délicatesse et l’onctuosité sur la base d’un chocolat à 55 %, et d’une sauce au chocolat amer, avec cette pointe de craquant que l’on devra à la pâte feuilletée. Les sorbets maisons se révèleront, d’une part, très généreusement, mais, également, tout en douceur ! Le fruit et rien que le fruit, pour celui à l’abricot, le fromage blanc et rien que le fromage blanc pour celui que vous imaginez, et tout cacao pour le dernier, mais quel cacao !



La Rom’Antique
(face au théâtre antique, côté ouest) – 5, place Silvain – 84 100 Orange – Tél. : 04 90 51 67 06
www.la-romantique.com / contact@la-romantique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire