dimanche 12 septembre 2010

La Taverne de Maître Kanter - 84 000 Avignon


Pêcheur devant l’éternel…. gustatif

Le cours Jean Jaurès « accueille » bien la banque Chaix, l’office de tourisme et le « tristounet » Hôtel Bristol ***. Fort heureusement, La Taverne de Maître Kanter est là pour relever un peu le niveau d’une avenue, certes « restaurée », mais, de l’avis même des commerçants, sérieusement « aseptisée » ! Il est vrai que l’on souhaitait, à la mairie leur imposer une « relative » uniformisation des teintes, notamment, pour les stores et autres parasols, mais la direction s’est battue (au sens figuré, biensûr) de manière à conserver ce qui fait (toute) l’identité du lieu. Et, si le banc de l’écailler nous appellerait à une « débauche » de fruit de mer, tout comme l’aquarium voisin abritant de superbes homards bleus, avec ses incontournables plateaux de l’écailler de Maître Kanter et du mareyeur, il n’est que de consulter la carte pour remarquer que cette brasserie là possède plus d’une corde à son arc. Tout d’abord, les fameuses, et très appréciées, Flammeküche au munster, camembert, forestière ou Norvégienne. Les choucroutes en déclinaison de Maître Kanter, de la mer, au jarret demi-sel braisé. Les cuisses de canard confites, andouillettes AAAAA grillées, les brochettes de rognons de veau et poitrine grillée ou la surprenante tartiflette au munster, ne sont là que quelques uns des « arguments » gustatifs de la maison. La Flammeküche forestière nous ferait, volontiers, penser à une pizza très fine et rectangulaire. C’est assez gouteux, notamment avec ses lardons, ses champignons et sa crème à l’emmenthal. La planche de charcuterie, rosette, jambon cru, terrine de campagne et rillettes de porc se laissera déguster « rustiquement » sans appréhension. Elle requiert, toutefois, un solide appétit ! La sole meunière n’est certainement pas la plus généreuse qui soit, mais avec ses pommes sautées, elle aura le mérite de se situer dans la belle moyenne au niveau de la qualité du produit. Regrettons simplement qu’elle n’ait pas été « désarétée » ! L’andouillette AAAAA se révèlera un poil trop grasse mais, cependant, goûteuse à souhait ! L’effiloché de bœuf, sauce bleue ne nous décevra pas, d’autant qu’elle sera accompagnée d’haricots verts frais. Mais là où nous serons « scotchés », c’est du côté des desserts avec une tarte aux pommes (10 minutes de patience, mais cela vaudra la peine !), hyper généreuse, aguichante dont la pâte feuilletée fondait sous la dent, pomme croquante et légèrement saisie ! Un régal ! La mousse chocolat « Valrhona » s’avèrera vaporeuse et onctueuse comme il est trop rare de les rencontrer. Les profiteroles, sauce chocolat chaud, dévoileront deux spécimen « gargantuesques » avec ce chocolat chaud mi-épais mi-fluide, que l’on reconnait aux meilleurs.
La crêpe flambée au calvados, rien que pour le plaisir des yeux, aura revêtu une assiette et sa saucière lui conférant cet aspect « tabernacle et ciboire » que l’on observe, à la messe, entre les mains de Monsieur le curé ! A la différence notable que, là, il s’agit du pêché de gourmandise dans toute sa splendeur ! Mais ne sommes nous pas d’humbles pêcheurs devant l’éternel … gustatif ?
De midi à minuit. 7 jours sur 7.

La Taverne de Maître Kanter
36, cours Jean Jaurès- 84 000 Avignon- Tél. : 04 90 27 18 18

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire