mardi 7 septembre 2010

Thierry Piedoie - 84 000 Avignon



En savoir un peu plus

Rien que les « effluves » d'échalotes qui nous parviennent jusque dans la rue, nous procurent cette irrésistible envie d'en savoir un peu plus! L'atmosphère, il faut bien l'avouer, surprend d'entrée de jeu par un côté « rustico-provençal » qui domine assez nettement avec ses murs de pierres apparentes, ses poutraisons, sa porte à double-battants d'origine, ses banquettes de velours rouge (rayées noir) et ses nappes à carreaux sur toutes les tables (tiens, exactement comme ma carte de visite). Les chaises sont cannelées, et le petit chef en céramique (dans la niche) nous dévoile la « sélection des vins du mois ». Avec une formule du marché à 18 €, sauf les vendredis, samedi et dimanches (et jours fériés), un menu « jeune convive » (pour vos chères têtes blondes), et un menu carte à 29 €, on est là dans le (quasi) imbattable, avec un rapport qualité du produit / réalisation /prix bien plus que satisfaisant ! Trois « coupettes » de champagne Taittinger nous auront permis de nous éclaircir les idées. Un Saint-Joseph-cave de Tain-2008 (au verre), nous aura également accompagnés tout au long de ce parcours culinaire. Allez, soyons audacieux, la salade de cervelle d'agneau poêlée à la Grenobloise, avec ses câpres et son beurre noir sera pour moi, et, sachez-le, je ne le regretterais pas ! C’est là un plat fort peu rependu, mais très goûteux et d'une « jolie » finesse en bouche. Les ravioles de homard dans leur sauce américaine avaient beaucoup de secrets à nous dévoiler, et ce n'est pas si surprenant, si nous n’avons pu en « résoudre » que quelque uns, le homard se révèlera, quant à lui, majestueusement. Quant aux fleurs de courgettes, elles nous apparaîtront fourrées à la brousse et impeccablement traitées. Le chef, Robin Mayen, disciple de Thierry Piedoie, le maître des lieux, « maîtrise » parfaitement les cuissons et les alliances. La joue de porc confite à l'ail doux, légumes primeurs, fera dans le séduisant, voire même l'aguichant! La pastilla de pigeon au foie gras et poireaux s'avérera « impériale », il ne lui manquera pas même l’élégance de sa présentation. Le poisson d’arrivage du jour, un loup simplement grillé au fenouil, huile vierge et citron révélera la « simplicité » d'exécution dans toute sa splendeur! L'élan du chef ne se limitera pas à cette « prouesse » gustative, bien au contraire, se prolongera-t-il bien au-delà, du côté des douceurs, avec un millefeuille crème vanille et framboises révélateur des multiples talents de ce chef quasi inconnu, mais en devenir (selon l'expression consacrée) ! Le nougat glacé maison, et sa tuile croustillante, n'aura pas tout à fait les même « convictions », tout en demeurant, cependant, plus qu’honorable! La rouelle d'ananas rôtie n'aura pas eu tort de se vouloir imposante, succulente oserais-je dire, avec un caramel beurre salé totalement idoine. La tarte fine aux pommes (20 minutes de patience!) ne fera, certes pas, montre d'une extrême générosité, mais avec son « côté » caramélisé et sa pâte finement préparée, et saisie, elle se dévoilera (suffisamment) surprenante! Il est réellement dommageable que, sur Avignon, ce chef, et sa table, ne soit pas plus remarqués, d'autant qu'ils sont remarquables!
Fermé les mardis et mercredis. Ouvert de 12h à 13h30 et de 19h15 à 21h30.

Thierry Piedoie
26, rue des 3 Faucons-84 000 Avignon- Tél.: 04 90 86 51 53 / Fax.: 04 90 85 17 32
piedoie@clubinternet.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire