lundi 25 octobre 2010

Hôtel de l'Horloge - 84 000 Avignon

Il demeure dans les temps…

Montez l’avenue de la République, via la place de l’Horloge, un poil en dessous du Palais des Papes, et, à votre gauche, un immeuble du XIXème siècle, comme il en existe tant sur Avignon et partout ailleurs, mais la (petite) chaîne « Ocre et Azur » a su donner à cet hôtel *** le charme fonctionnel qui lui sied si bien ! Au jour d’aujourd’hui, Gaëlle Le Louarn qui en détient les rênes, non sans un certain bonheur, n’a pas son pareil pour mettre sa gentillesse et sa disponibilité au service des clients venus du monde entier. Le jour de notre arrivée, la (petite) réception (quasi privée) du lieu verra un de ses collaborateurs nous accueillir et nous confier la carte, le « sésame » magnétique pour accéder aux chambres, et autres suites. Située au quatrième niveau, la 45, outre de se positionner à l’angle de l’établissement, face à la célèbre place, offre une jolie surface en L avec une entrée moquettée marron, desservant toilettes (indépendants) et salle de bains, fort honorablement équipée (séchoir à cheveux, robinetterie style « vieux » cuivre, savonnettes, crème hydratante pour le corps et shampoing, etc.), séparée de l’espace sommeil aux quatre (très) grandes fenêtres (c’est dire le taux de luminosité), grands rideaux marron à embrases, et écran plasma grand format reposant sur un mini frigidaire parfaitement garni. Le coin « dodo » se « lovera » au fond, à droite, en alcôve, avec tout juste la place pour se glisser dans les draps d’une literie extrêmement honorable et confortable. Les deux fauteuils nous inviteront, non seulement, à un repos (très) mérité, mais, également, le lendemain matin, à un « petit déj’ » très correct, assez complet (avec yaourt, viennoiseries, baguette fraîche, confitures en pot, petits beurres, thés en sachets, etc., etc.) sans représenter toutefois la panacée !
 Le lieu est fort agréable, et parfaitement fonctionnel, mais ne vous attendez surtout pas à voir débarquer une foule de serveurs, et autres femmes de ménage, sauf le matin, lorsque, quittant votre chambre, vous les croiserez au détour d’un couloir, avec leur petit chariot empli de produits ménagers, brosses, kleenex et autres aspirateurs. Ici, c’est surtout le séjour discrétion, le séjour sans contraintes, celui qui vous suffit amplement, d’autant que vous êtes venus là en touriste, pour affaire, ou, comme nous, pour préparer une rubrique d’ « appréciation » consacrée à la Cité des Papes, avec la ferme intention de ne pas être importunés, et encore moins, traités comme des « stars » ! De tout notre séjour, jamais nous n’aurons eu la chance de croiser Gaëlle Le Louarn ! Toujours trop tôt, ou trop tard, trop occupée ou véritablement absente, mais le « contact » se fera au téléphone et rien qu’au téléphone, et, là, je puis vous assurer que son affabilité n’est pas feinte ! Malgré tout, si vous le souhaitiez, l’hôtel de  66 chambres sert le « petit déj’ » en une salle conçue à cet effet mais aucune restauration n’est envisageable d’autant que, juste en bas, à quelques pas, tout un panel de cafés, il est vrai (très) touristiques, et de tables plus ou moins « bistronomiques », voire gastronomiques, vous « tendent » leurs tables ! L’un des meilleurs*** sur la place d’Avignon arborant un rapport qualité prix quasi exceptionnel.
Tarifs de la chambre Privilège de 150 à 200 € selon la saison.

Hôtel de l’Horloge***
Place de l’Horloge – 1, rue Félicien David – 84 000 Avignon – Tél. : 33 (0)4 90 16 42 00


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire