samedi 8 janvier 2011

Hôtel Le Métropole **** - 34 000 Montpellier

Il vous « respecte »...

Hélène de Monténégro, ce nom vous dirait-il quelque chose ? Non ? Eh bien, je vais vous éclairer de « mes » lumières en vous narrant le « lien » qui aurait bien pu l'unir à l'hôtel objet de nos convoitises du jour. Reine d'Italie et d'Albanie, puis Impératrice d'Éthiopie, la fille du roi Nicola 1er de Monténégro qui devait épouser le roi Victor Emmanuel III d'Italie, et « régner » à ses côtés (autant qu'une épouse puisse à ce titre l'envisager) durant 46 longues années, allait finalement, après moult « périples », entre 1950 et 1952, « finir » sa vie (eh oui !) à Montpellier, et plus précisément à l'hôtel Métropole où le professeur Lamarque venait l'y soigner d'un cancer qui n'allait pas l'épargner, et où elle n'occupait pas moins d'un étage entier ! Depuis cette période « historiquement » glorieuse le lieu est passé (là, je prends un « gros » raccourci) entre les mains de la chaîne Holiday Inn qui a su conserver pour partie l'âme du « Palace » Montpelliérain, tant en l'aménageant des éléments indispensables au confort de ses hôtes, notamment, un parvis avec terrasses « décalées », une piscine (chauffée), un garage fermé (bien utile en cette ville quasiment « interdite » à la circulation, tout du moins au centre historique), et des ascenseurs modernes (l'ancien étant devenu une cabine à Mac avec imprimante et téléphone) conformes à l'attente d'une clientèle certainement de plus en plus exigeante. Les quelques marches de marbre rose qui mènent de la ruelle (« envahie » de restos plus ou poins asiatiques) à la réception vous « hissent « , en quelque sorte, vers une bâtisse du XIX ème siècle qui possède incontestablement du vécu. 
Le bar très « BCBG », fauteuils club de cuir marron, miroirs et « niches » avec écran plasma géant (par les retransmissions télévisées) précède le salon-hall qui a conservé (presque) tout son charme avec ses « puits de lumière » au plafond, ses colonnades de marbre, ses fauteuils et autres canapés quant à eux beaucoup plus « actuels ». Ici, on transfère ses bagages par soi-même avec un chariot doré style « pièce montée », mais sans le bagagiste ! L'escalier que nous emprunterons un peu plus tard « arbore » une moquette (assez) fatiguée qu'incontestablement on s'apprêterait à remplacer, ceci, très certainement, du fait de la présence de gros rouleaux de moquette scotchés, en haut, au premier étage, à l'entrée du couloir juste en face de notre chambre. Allez, va pour la 109 et la 110, deux chambres communicantes où nous accèderons avec une carte magnétique pré-programmée. Entrée sobre, murs blancs donnant curieusement accès d'un côté à la baignoire, et son coin coiffure-maquillage, de l'autre à une vasque sur plan de marbre séparé par une cloison vitrée des toilettes et du bidet. Une porte à double battant mène en une première chambre à la moquette (récemment remplacée) grise rayée tennis, et au lit de dimension, mais pas de confort, « King size » ! La cloison côté « tête de lit » vert argile affiche une sorte de tableau-photo (en noir et blanc des années 30) en triptyque très « couleur locale ».
 Tout le mobilier fait dans le design avec une tête de lit, des chevets, un bureau, un meuble pour frigidaire (pas franchement garni) et une armoire le tout en bois blond, des luminaires d'acier, et même deux fauteuils bois et « cuir » beurre. L'ensemble fait, certes, dans la (relative) rigueur d'un XXI ème manquant, à mon humble avis, sérieusement d'état d'âme, mais qui se révèlera, tout de même, très fonctionnel. Avec son écran LCD Philips, son mini frigidaire, sa bouilloire, son fer et sa table à repasser, et son système de climatisation intégré (il nous sera quasi quasiment impossible de supprimer l'air chaud durant la nuit), le Métropole respecte là le confort de ses convives, et néanmoins clients. Il est vrai que l'on aurait souhaité un tout autre style de décoration alternant les tissus classieux, la couleur (partout de la couleur, et rien que de la couleur), les matériaux nobles et un aménagement beaucoup plus intimiste ! On ressent (beaucoup) trop le « style », d'ailleurs récemment revisité, de la chaîne Holiday Inn et l'on regrettera notamment que pour un ****, le service ne soit pas franchement à la hauteur, par exemple, celui, certes correct (sans plus) au restaurant, ou en chambre pour les femmes de ménage qui la « joueront » expéditive ! Ceci dit, serait-ce dû aux « âmes » errantes, aux évènements « photographiés » par le lieu durant X décennies, ou à l'atmosphère incomparable et attachante d'un lieu « issu » d'un passé humainement lointain, toujours est-il que, malgré ses défauts, il laisse derrière lui une sensation (assez) indéfinissable mais, cependant, proche de la nostalgie.
Chambre supérieure à 215 €, petit déjeuner buffet à 18 €.

Holiday Inn-Le Métropole ****
3, rue Clos René – 34 000 Montpellier – Tél.: 33 (0)4 67 12 32 32 / Fax.: 33 (0)4 67 92 13 02

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire