dimanche 2 janvier 2011

Le Fanfaron - 30 000 Nîmes

Des trésors de simplicité

Ce n'est pas franchement le nom de la place où « trône » notre table du jour, qui nous aura « séduits », j'oserais même dire, bien au contraire ! Pensez un peu, Place de la Révolution ! Pour moi, qui suis monarchiste jusqu'au bout des ongles, ce serait plutôt une insulte ! Allez, ne « fanfaronnons » pas, et passons à l'essentiel du moment ! Dans un décor de pierre apparentes, de photos restituant les heures de gloire d'un cinéma des années 60 et 70 (« L'Affaire Thomas Crown », « Le Prisonnier », « Un Homme et une Femme », etc., etc.), nous aurons bien « profité » (que je déteste ce mot !) de l'instant ! L'ardoise dévoilera des « trésors » de simplicité avec des plats attachants, séducteurs, en un mot, incontournables ! L'œuf en cocotte des chefs, Christophe Roussel et Thomas Carbonnel, un « couple » uniquement culinaire, se révèlera goûteux avec ses cèpes frais et sa sauce crème (l'œuf étant un poil trop cuit), et même « heureux » ! La friture, généreuse en diable, dénoncera des petits spécimen dorés à point ! Le hamburger du Fanfaron révèlera un super spécimen, se situant bien au-delà de nos précédentes découvertes, impeccablement conçu, à la viande parfaitement saisie, généreuse avec ses grosses frites maison. Mais peut-on encore parler de frites dans ce cas et non de pomme de terre (avec peau) passées à la friteuses ? Le rognon de veau n'aura (quasiment) pas eu son pareil depuis la Côtes d'Azur ! Un produit de premier ordre, rosé à cœur ! Le magret de canard entier, peau incluse, hyper bien rosé, « jouera » dans la cour des grands non sans un certain bonheur !
 Mais nous ne demeurerons pas au bout de nos surprises avec des desserts fort bien concoctés, notamment, une crème brûlée, certes un peu minimaliste, au pain d'épices, un « fondant ô chocolat » hyper opulent, et exquis, ainsi qu'un « hot chocolate », glace vanille, chocolat chaud et amandes, dégoulinant de bonté ! Trois cafés plus tard, nous voici séduits par un lieu hors normes qui, ne l'oublions pas, fut un temps, n'était rien d'autre qu'une ruelle très passante !
Formule du jour tout les midis du lundi au vendredi. Terrasse en été.

Le Fanfaron
6, place de la Révolution – 30 000 Nîmes – Tél.: 04 66 67 64 68  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire