lundi 30 janvier 2012

L'interview PsyCho'Tok de David Faure (Aphrodite à Nice, 1*)

David Faure















Mon objet fétiche : 
Mon couteau à champignons avec un joli manche en bois et un pinceau incorporé pour nettoyer sur place les fruits de ma cueillette, goûter les champignons au creux des bois avec l'odeur de l'humus qui vous envahit.....................

Ma musique favorite : 
A vrai dire aucune, juste en fonction de mes humeurs, des lieux, j'ai des goûts très éclectiques qui me font passer de la techno au classique en passant par le répertoire des chanteurs yéyés...à l'image de ma cuisine et de ma vie je pense.......

Mon meilleur souvenir d'enfance : 
Débarder le bois en hiver avec mon Père dans les forêts du Centre de la France, région dont je suis originaire et les feux de bois avec ses amis auprès desquels il faisait bon se réchauffer par -10°c, discuter autour de quelques terrines maison et de bons morceaux de cochons grillés sur la braise, le tout accompagner d'une bonne miche de campagne à l'ancienne et arrosé d'une bonne cuvée des voisins de Pouilly et Sancerre  :))

Ma première recette : 
Le roulé au chocolat mon premier gâteau comme la majorité des enfants, je pense... Puis très vite et là, je pense avoir pris de l'avance sur les petits camarades de mon âge, le Baba au rhum, bien imbibé avec un délicieux sirop.(un peu trop rhumé je vous l'accorde, tout petit déjà enclin à la démesure)

Mon parfum préféré : 
Je ne sais que répondre, aucun parfum en particulier, juste ceux qui m'interpellent et me font voyager, j'y suis très sensible...je suis quelqu'un de très diversifié dans mes goûts, mes envies, mes approches, tout est question d'instant présent et de feeling.

Mon dernier rêve, ou mon cauchemar le plus marquant : 
Je perdais le goût et ne prenais plus de plaisir en bouche, moi qui suis toujours entrain de goûter, de tester, de grignoter, durdur ! je ne peux concevoir de manger pour me nourrir, tout doit être sensoriel, un bon pain, un bon jambon, un bon petit cornichon maison bien croquant et un Fucking Butter et c'est le nirvana, le croustillant de la croûte du pain et l'équilibre des goûts suffisent à m'apporter la plénitude.

Mon plus gros défaut : 
Ultra-perfectionniste, j'ai un sens du détail exacerbé, très affûté... Je m'emploie à tendre vers la perfection, ce qui me rend très exigeant vis à vis de moi même d'abord et des gens qui m'entourent,

Mon animal préféré : 
Un animal mythique le Dragon NOIR dont c'est l'année en Chine... Comme moi, il amène la lumière à tous ceux qui sont devant moi, et les ténèbres à tous ceux qui sont derrière. (ben quoi, on a le droit d'y croire , non ? )

Mon signe astrologique : 
Gémeaux, le vrai, la dualité... Le chaud / le froid.

Ma phobie : 
Je suis sujet au vertige, même si on me définit souvent comme assez perché :))

Ma plus grande qualité : 
L'altruisme, aimer donner et transmettre ainsi que ma sensibilité qui je pense se ressent dans ma cuisine qui de fait est émotionnelle, sensorielle.

Ma passion : 
Les voyages qui me permettent d'allier le loisir au professionnel, la découverte de nouvelles odeurs, saveurs, textures, la rencontre avec l'autre, la découverte des cultures et des modes de vie. L'immersion en Terra Incognita, l'aventure et les véritables aventures humaines.

Mon signe particulier : 
Mon côté instinctif très développé dû à mon enfance à la campagne, mon côté sauvageon qui fait partie intégrante de ma personnalité, de mon identité.

Si je n'étais pas chef, quelle carrière aurais-je souhaité : 
Je serais mort, en tout cas au moins socialement, je n'ai jamais pu imaginer ma vie professionnelle autrement, ça a toujours été un but, j'ai voué ma vie à ce métier qui coule dans mes veines, avec ses joies et ses peines, ses rires et ses larmes, un véritable échange réservé normalement au genre Humain.

Mon insulte favorite en cuisine : 
Aïe, j'avoue l'inavouable, attention ça va glisser ......... à ne pas mettre en toutes les oreilles "putain d'enculé de ta race".

Ma citation de prédilection : 
"Enfin, moi je dis ça, je dis rien, j'suis pas Docteur"

Mon vœux le plus cher pour 2012 : 
Organiser un grand dîner avant la fin du Monde, à laquelle je ne crois pas du tout entre parenthèses, mais il faut savoir se créer des occasions de se faire plaisir et de faire plaisir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire