mardi 10 avril 2012

Vinivore le Bistrot - 06 000 Nice


Confondant de délectation !

Vous devriez vous souvenir de Jouni, à Nice, derrière le port, ce chef talentueux, un peu « déjanté » « affublé » de son éternel associé Giuseppe, qui œuvrait ici, fut un temps, avant que de rejoindre la Réserve au bout du Vieux Port, et de s'envoler vers d'autres cieux ! Eh bien, depuis deux mois, après une (très) longue période de fermeture, puis de travaux, c'est Bonaventure Blankstein, un jeune passionné d'œnologie, ancien de la « Part des Anges », au parcours affirmé, qui vient de tout « chambouler » ! Exit donc, toute l'ancienne déco, et place à des tons gris et mauve, pierres apparentes, chaises bistrot et tables « personnalisées », et à un chef, Chun Wong, l'un de ces surdoués du « piano », capable de vous emmener crescendo dans des délires gustatifs ! 
Le foie gras de canard mi-cuit aux cinq épices, idoine en tous points, un foie issu de chez La Puntoun à Saint-Martin, « travaillé » par le chef, ou le crémeux de topinambour, pelure de truffe Menalosporum, celle d'hiver, la noire en terme clair, feront œuvre d'une belle, et judicieuse, finesse ! Le produit sublimé, magnifié à son paroxysme, telle sera sa recette miracle ! L'échine de porc grillé, paella de carottes multicolores, radis et girolles fraîches, s'inscrira comme une référence incontestable, du genre de celle que l'on ne peut occulter ! Le risotto de riz noir vénéré, Saint-Jacques grillées, zeste de Cambawa et cébettes, démontrera, s'il en était besoin, qu'une singularité ne saurait être une incommodité, mais plutôt un trait de magnanimité. Le travers de porc, pommes de terre purée maison, le plat du jour, n'aura jamais, à nos yeux, eu son équivalent ! Toujours trop cuit, trop court ou trop long, trop gras, mais jamais aussi goûteux et savoureux que celui de Chun !
 « Comme une tarte au citron » représentera le moment de bravoure de ce chef hors-pair ! Pensez donc, des biscuits spéculoos, une crème au citron divinement concoctée et une pluie de meringue si enjôleuse que nous tomberons en pâmoison ! Quant à la mousse au chocolat, glace cardamone, tuile sésame et piment d'espelette, et surtout ce « délirant » riz au lait, parfumé à la vanille, mousse légère de caramel beurre salé, confondant de délectation ils se révéleront, déconcertant de hardiesse ils s'afficheront !
Formule du midi à 15 €. Entrée de 7 à 16 €. Plats de 13 à 16,50 €. Fromages 7,50 €.
Desserts de 5 à 8 €.
Ouvert du mardi au samedi, midi et soir.

Vinivore le Bistrot
10, rue Lascaris
06 000 Nice
Tel.: 04 93 14 68 09

Note : 14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire