lundi 30 juillet 2012

Il Vino d'Enrico Bernardo * - 75 007 Paris


Une furtive apparition …

Vous pénétrez ici dans l'antre d'Enrico Bernardo (un meilleur sommelier du monde 2004), son propre domaine « lové » juste aux côtés des Invalides, et de chez Le Divellec, de quoi donner un certain « punch » à son initiateur lorsqu'il se sera installé (depuis 5 ans tout de même) ! Lunettes noires « vissées » sur le nez, polo bleu dur, le maître de céans, lui-même, fera une furtive apparition en salle pour une table d'habitués « digne d'intérêt » (on dira les choses comme cela), et nous de nous être orientés vers un coin banquette de velours aubergine avec vue sur une ambiance de tons noirs et gris en variation, de photos de vins en situation, de colonnades, et d'étagères avec verres pour dégustation (en clair, ou à l'aveugle). Le tout fera dans le feutré, en une belle élégance, et discrétion. Côté carte, on s'inscrira dans l'apparente humilité d'un chef, Michele Biassoni, associé, curieusement, à une certaine rigidité ! Le foie gras en terrine, olives noires d'Arma di Taggia, et noisettes du Piémont, la jouera sincérité et onctuosité, mais franchement pas générosité ! Quatre mini bouchée d'un foie, fort heureusement très respectable. Le tartare de daurade, mini courgettes, gelée à l'eau de tomates, et (« miettes » de) caviar Osciétre, quant à lui, misera sur la fraîcheur, et l'esthétisme. Le homard Breton rôti avec sa bisque, blettes confites et mousse aux épinards, la selle et le carré d'agneau de lait rôtis, purée de haricots coco, et mini légumes, bien rosé, et le filet mignon de cochon, petit pois, pommes de terre fondantes, et câpres, auront, malgré une évidente qualité des mets, bien du mal à faire l'unanimité du fait, peut-être bien, de leur portion pour le moins, congrue ! Les fromages affinés de Marie Quatrehomme, et salade de saison, tout en chèvres s'orchestreront. Pour les douceurs, le crémeux au chocolat blanc, pêches et mangue, sorbet au thé matcha, rien qu'en délicatesse, et suavité, ou la pannacotta au café de Panama, chocolat grand Caraïbes, et glace à la crème de Whisky, forceront, a contrario des mets salés, l'admiration d'un « public » véritablement acquis à la version sucrée ! Un regret, que le maître et initiateur de la maison ne se soit pas inquiété, le moins du monde, de notre degré de satisfaction (ainsi que celui des autres convives, pour lesquels il n'aura pas eu un seul regard) !
Dégustation de champagne et vin au verre : Champagne Egly Ouriet -1er Cru Vignes de Vrigny, et Meursault – J.M Boillot – 2010.

Il Vino d'Enrico Bernardo *
13, boulevard de la Tour Maubourg
75 007 Paris
Tél.: 01 44 11 72 02

Note : 13,5 /20



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire