dimanche 29 juillet 2012

La Table du Huit - 75 008 Paris


Un belle instant de félicité !

Si elle fût, en son temps, propriété de la Duchesse de Rivoli, la vénérable maison des Centraliens, en outre un superbe hôtel particulier de style Napoléon III en partie voué à l'hôtellerie haut de gamme (depuis les années 90), la Maison Martin Margiela (en étroite collaboration avec l'architecte Danielle Darmon) lui aura insufflé une nouvelle énergie, j'oserais même dire une seconde vie. Voisin du San Régis, quant à lui tout en discrétion, à mi-chemin de l'Avenue Montaigne, et du Grand Palais, le lieu déroutera avec ses jeux de miroirs, ses cabochons de marbre noir, ses trompes l'œil, ses sièges fantomatiques, et son escalier d'époque, vestige d'un art décoratif, un peu trop oublié aujourd'hui. Patrick Toni, le directeur de la restauration, nous mènera vers une table sous la véranda, et nous d'être attiré par une toute autre beaucoup plus, comment dirais-je, en conformité. La carte-menu, façon carte à jouer, suggèrera et nous de disposer. 
Le tartare de tomates anciennes, son pesto, les filets de rougets, mini ratatouille, et olives Taggiasca, et les aubergines marinées à la mozzarella di Buffala, jambon grande réserve, ne chambouleront certes pas le microcosme de la gastronomie Parisienne, mais ils sauront nous séduire de leur touchante simplicité doublée d'un sens aiguisé de l'esthétique ! Le tartare de Charolais taillé au couteau, en aller-retour (un poil trop saisi à mon goût), ses frites maison, et l'entrecôte Black Angus bio (environ 300 gr), pommes grenailles, ses mini girolles en association, prouveront, s'il en était besoin, que le chef, Benoit Hilaire, ne s'embarrassera pas de la moindre prétention, mais plutôt d'une bonne dose de séduction ! Un seul regret, qu'il fut un peu trop « timide » dans ses élaborations ! L'aspect desserts – mis à part celui du Huit (à partager à 2 ou à 3) beaucoup trop généreux – dévoilera un riz au lait quasi « magique » avec sa glace caramel beurre salé (s'il vous plait chef, ne rajoutez plus ces fruits rouges « désabusés » et inopportuns), et un vacherin aux fruits rouges, empli de sincérité, en tout cas très déterminé. Un bel instant de félicité !
Menus à 39 et 48 €. Pour débuter 17 €. Côté jardin 25 €. Côté terre 23 et 42 €. Au fil de la semaine 25 €. Pour finir de 12 à 30 €.

Restaurant La Table du Huit
Hôtel La Maison des Champs-Elysées ****
8, rue Jean Goujon
75 008 Paris
Tél.: +33 (0)1 40 74 64 65

Note : 13,5/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire