samedi 28 juillet 2012

Restaurant San Régis - 75 008 Paris



Un jardin (très) secret

Si cet hôtel particulier du XIXe, devenu un hôtel**** dés 1923 lors de son acquisition par Simon André Terrail, l'homme de la Tour d'Argent, s'inscrira, indéniablement, dans la lignée des (mini) « palaces » de charme, discrets, et douillets, idéalement situé (à mi-chemin de l'avenue Montaigne, et de Franklin Roosevelt), sa façade néo classique, et son hall très intimiste, nous conforterons dans l'idée qu'ici on devrait se sentir (presque) comme chez soi ! Quelques marches, un salon, puis un second, un troisième pourquoi pas, en fait, une succession d'espaces dans l'esprit « cocooning », murs tapissés, rideaux bouillonnés, tableaux de maîtres, bronzes, porcelaines, fauteuils, et canapés verts, de quoi s'abandonner ! Ressaisissons-nous, nous sommes venus pour déjeuner, et non pour rêver ! Le lieu, une « bibliothèque » (en « trompe l'œil »), un chandelier fleuri suspendu sur fond de ciel bleu, de quoi, véritablement, apprécier un service bien appréhendé, ni trop guindé, ni vraiment bâclé, une convivialité sans faux semblants, et (presque) sans fausses notes. Le chef, Christophe Lericolais, un ancien de la Grande Cascade et d'Hélène Darroze, s'inscrira dans la simplicité d'une cuisine sans sophistication outrancière. Son saumon fumé Écossais Petrossian, et son foie gras de canards marbré, ne mériteront aucune critique. Avec de tels produits serait-il, d'ailleurs, possible de se louper ? Les penne à l'Arrabiata, et olives, relevés juste ce qu'il faudra, le Château filet, sauce Bourguignonne, et la sole tout simplement grillée, ses pommes de terre vapeur, toute d'humilité, et de saveurs, n'auront d'autres ambitions que de séduire des gastronomes dénués de prétention, et cherchant la discrétion. L'aspect pâtissier du chef se révélera certes sans flamboyance, mais non sans une jolie aisance. Les œufs en neige vaporeux et voluptueux, son palet Breton, mousse caramel, haut comme deux Pim's, et sa tartelette à la pistache (pas la plus « réjouie » des trois), mériteront bien que l'on s'y intéressât, sans atteindre, cependant, le nirvana !
Dégustation de champagne et vin : Moët et Chandon et Sancerre.
Menu du jour à déjeuner (du lundi au vendredi, selon les produits du marché, hors boissons) 32 €.
Entrées de 15 à 24 €. Potages et pâtes de 17 à 21 €. Poissons de 29 à 35 €. Viandes de 25 à 30 €. Fromages 10 €. Desserts 10 €.
Ouvert tout les jours de 12h30 à 14h30, et de 19h à 22h30.

Restaurant San Régis
Hôtel San Régis ****
12, rue Jean Goujon
75 008 Paris
Tél.: +33 (0)1 44 95 16 16
Métro : Franklin Roosevelt (n°1 et 9), Champs-Élysée-Clémenceau (n°1 et 13)
Service voiturier

Note : 13/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire