mercredi 1 août 2012

Le First - 75 001 Paris



Le reflet d'une philosophie

L'ancien Intercontinental, passé sous pavillon Starwood Hotels, aura gardé tout son charme, et ce côté « beau ténébreux » malgré une totale rénovation. Les deux candélabres géants, dés l'entrée, vous « salueront » toujours de leur présence majestueuse, et nous de nous orienter vers le patio où, selon le temps, le restaurant se transposerait allégrement. Ainsi, aurons-nous le bonheur de pouvoir déjeuner au cœur du plus « langoureux » patio-jardin de Paris ! Un espace détente blotti entre jardin d'hiver, et hall-salon, avec vue en prise directe sur le ciel bleu nuageux, de quoi séduire même les amoureux de solitude ! L'accueil ? Pas pompeux pour un sou, plutôt respectueux, et sans obséquiosité aucune. Une table pour trois, en bordure de bassin, le clapotis de la fontaine et nous voici transportés en une jolie félicité, pas franchement du genre « factice », une « vraie » qui sera, d'ailleurs, assez révélatrice à observer le nombre de convives qui s'y seront pressés. La carte mauve, en carré, sera le reflet d'une philosophie voulue par le chef, Gilles Grasteau, un chef tout en ouverture, et bonhomie. Son cannelloni au saumon fumé d'Écosse à la pomme acidulée, poireau en ravigote, œuf de caille, son homard mi-cuit, Grecque de légumes à la coriandre, tomate confite au citron et salade de poêlée d'asperges, tomate cerise et mesclun (en entrée du jour), feront montre d'un savoir-faire indéniable, et d'une inventivité fort respectable.
 La limande-sole homardine, ragoût d'artichauts violet, fèves, thé Hibiscus, l'entrecôte persillée, grillée, pommes de terre purée, beurre maître d'hôtel aux cinq baies, et le club sandwich traditionnel, pommes de terre frites, salade, un modèle bien « talentueux », nous confieront, en douce, leurs espérances, et motivations, des plus fondées. A contrario, l'assiette de fromages, Camembert, Bresse Bleu et Pont l'Évêque, ne nous scotchera vraiment pas, au point que nous l'envisagerons (presque) plus « industrielle » qu'artisanale ! Le café noir, le café blanc, l'opéra, le macaron, et les madeleines de Proust, la fraise gariguette en profiterole crémeuse au sucre, en sorbet, et la glace biologique d'Ardèche, café et, caramel beurre salé, afficheront des « prétentions » pâtissières non usurpées, de quoi décourager nombre de prétendants à la célébrité !
Notre dégustation de Champagne et vins au verre : Moët et Chandon rosé, Chablis La Paulière – 2010, Sancerre Grande Réserve Henri Bourgeois – 2011.
Menus du jour 30, 36, 55 et 70 €. Menu autour du thé, et menu miel de Paris 60 € . Entrées de 24 à 50 €. Salades végétariennes de 26 à 33 €. Plats de 25 à 66 €. Classiques de 23 à 33 €. Desserts de 10 à 13 €.

Le First Restaurant Boudoir Paris
Hôtel Westin Paris
234, rue de Rivoli
75 001 Paris
Tél.: 01 44 77 10 40

Note : 13,5 /20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire