mercredi 3 octobre 2012

Le Bar à Huîtres - 75 014 Paris



Ici, on conjuguera tout au superlatif !

Il semblerait, colporterait la rumeur, que le « Prince » du banc d'huîtres, le « Roi » du plateau de fruits de mer (embrumés), et l'Empereur du poisson grillé, ou flambé, « trônerait » en quatre points névralgiques de Paris, Montparnasse, Les Ternes, Saint-Germain-des-Près, et la Place des Vosges. Garry Dorr, ce tout jeune « globe-trotter » de la gastronomie, passé par chez Ducasse, Robuchon, Drouant, et Jean-Jacques Jouteux (son actuel « conseiller » technique), un passionné d'huîtres, notamment d'Arguin (souvenir de ses étés passés au Cap Ferret), aura conçu, après Jean-Pierre Chedal, son prédécesseur, le nouveau « Bar à Huîtres » façon Pierre Canot (son architecte). Un tantinet « contrariant » par nature, nous opterons pour celui de Montparnasse, peut-être le plus « spectaculaire » avec ses petits et grands viviers d'eau de mer (de 1.600 litres chacun), ses caves à vins, et champagnes, translucides, ses murs d'eaux ruisselants, son enseigne style loge de théâtre, et son « journal » lumineux ! 
Côté accueil, l'affabilité se conjuguera, ici, au superlatif ! On ne saura comment vous être agréable ! Et les « souris » (entendez par là le personnel) n'en profiteront pas, en l'absence du boss, pour danser ! Avec quatre « formules » du jour dont la « Haute Couture » pour deux, votre « égo gustatif » se verra comblé. Une carte des huîtres « grand cru » plus tard ne me verra à déguster que deux spéciales Gillardeau Marennes Oléron n°3, et une unique Bellon quintuplée de chez Cadoret, géantissime, une vraie « gorgée » d'eau de mer, et d'iode en fusion ! 
Les 30 gr 99 (pour ne pas dire 31) de caviar Osciêtre de chez Kaspia, et l'araignée de mer « entièrement » décortiquée, sa mayonnaise maison « intégrée », bénéficieront d'une « aura » si singulière que l'on regrettera qu'elle ne fut que passagère ! La sole sauvage de « leurs » côtes (environ 700 à 800 gr), simplement grillée, sa « tombée d'épinards » minute aux cébettes, sa poêlée de girolles fraîches, et son wok de légumes croquants, comblera ses plus assidus défenseurs. Quant à la langouste Royale de Bretagne, du vivier, présentée « main pincée », avant de foncer se faire « trucider », affichera, une fois préparée, une indécente « santé », et quasiment plus d'un kilo de chair tendre et savoureuse ! 
Des pouce-pieds, une salade de mâche, et une purée au beurre demi-sel de chez Bordier, viendront « étayer », en toute sincérité, le crustacé « lanterné ». Deux Rocamadours de chez Marie-Anne Cantin ne séduiront que l'un d'entre nous, prêt à se damner pour un instant de félicité fromagère. Côté douceurs, l'ananas frais, son sorbet rhubarbe, son thé vert, et son « nuage », les crêpes flambées au Grand Marnier (dans votre assiette, mais pas sur guéridon) et le soufflé glacé au sublime Grand Marnier, dévoileront l'aspect pâtissier très apprécié d'un lieu pourtant spécialisé dans les produits de la marrée. Deux cafés Lavazza, ses bonbon caramel, chocolat, tarte noisette et autre mini macaron à l'orange, mettront un point final à cet instant, j'oserais dire, génial ! Ah, j'allais oublier les cartes « animées » sur i.pad individuel, ludique et synthétique.
Notre dégustation de champagnes, et vins au verre : R. de Ruinart, et Billecart-Salmon rosé, Pouilly fumé Ladoucette Château de Nozet – 2008 et Tokay 5 Puttonyos de Hongrie – 2008.
Menus à 24 et 39 € (le menu lunch Parisien au déjeuner uniquement du lundi au samedi, servi en moins de 20 minutes). Menus à 175 et 230 €. Plateaux de 49 à 999 €. Entrées de 10 à 169 €. Plats de 19 à 198 €. Desserts de 9 à 17 €.

Le Bar à Huîtres
D o r r
Restaurant de Haute-Mer
112, bd de Montparnasse
75 014 Paris
Tél.: 01 43 20 71 01
Service voiturier. Vente à emporter

Note : 15,5 /20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire