dimanche 10 février 2013

Alcazar - 75 006 Paris



Une santé insolente !

Et dire que (très) peu de gens savent, encore aujourd'hui, que l'Alcazar n'aurait plus de spectacles à leur offrir, que Jean-Marie Rivière, l'homme en rose, parti après coup au Paradis Latin, ne serait plus de ce monde, et que, depuis 1988, c'est le groupe D and D London (propriétaire de Conrod Shop) qui l'aura engagé en cette seconde carrière. Exit, donc, les paillettes, et les soirées endiablées, et bienvenue à cette association de coins et autres alcôves intimistes, banquettes de velours mauve, et tables en reflet, un savant jeu de miroirs concurrence par une expo de photos en noir et blanc de l'agence Magnum, et un cœur géant en éclat d'illumination. Mais c'est, surtout, côté accueil, et service, que l'Alcazar s'affichera ! Car à Paris, sachez-le, c'est un « énoooooorme » problème ! On vous expédiera le plus souvent sans autres formalités, sauf à être acteur, chanteur, (gros) industriel ou politique de premier plan ! 
Pour les quidam, passez votre chemin (ou presque) ! Ici, c'est Hubert (l'assistant de direction), et Abdel son délégué de service, qui « œuvreront » (mais pas seulement) en salle avec toute la déférence qui sied à une grande maison. La salade de roquette, parmesan Reggiano, et tomates séchées, le pâté en croute au foie gras, et pistache, pas tout à fait à l'égal de celui du Bristol, mais respectueux de la grande tradition, et le tataki de saumon au sel fumé et gingembre sur concombre effilé, s'imposeront en toute équité. L'entrecôte (environ 350 gr), sauce Béarnaise maison, ses haricots verts, issue de la Nivernaise, le pot au feu, son os à moelle, et le (vrai) fis and chips (sauf pour le service en cornet de papier), ses frites maison, afficheront une santé insolente, de quoi de vous donner des ailes pour enlever le tout, lui régler son sort et frapper du poing sur la table uniquement pour que l'« aubergiste » s'activât à renouveler le service ! Réveillez-vous gentes dames, gentils Messieurs, ici point de laquais en perruque et nul Vatel à l'horizon ! Seules les gourmandises s'annonceront ! La poire pochée au caramel beurre salé, le baba au Rhum, sa crème fouettée à la vanille (manquant d'un poil de sucre) et le millefeuille à la vanille Bourbon, toute l'œuvre d'un chef polyvalent, Guillaume Lutard, un ancien de chez Taillevent, qu'il vous faudra envisager avec tout le respect du à leur rang !
Notre dégustation de champagne, et vins au verre : Champagne Alcazar, Clos Mireille - Domaine Ott, Côtes de Provence – 2011, Chablis Domaine William Fèvre.
Formule Brunch 29 €. Formule enfant 15 €. Menus déjeuner 29 et 37 €.


Alcazar
Bar/Restaurant/Service Traiteur
62, rue Mazarine
75 006 Paris
Tél.: 01 53 10 19 99
Note : 14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire