lundi 1 avril 2013

La Vache au Comptoir - 75 014 Paris




Regarder passer les trains ...

En ce 20 Janvier, pas de voiture qui roule vraiment, la neige qui ne cesse de tomber, les rues et les trottoirs glissants, le pas hésitant et nous voici rendus par le métro, une fois n'est pas coutume, à Montparnasse, le quartier des crêpiers (ou, considérés tels). Une table consacrée à l'animal fermier, le bestiaux le plus répandu dans nos terroirs, celui qui serait sensé « regarder les trains passer » … Une ambiance fondée sur le rouge, le blanc, et le noir, très chaleureuse, lustre d'étain (les couleurs de l'ordre), tapis oriental, murs de briques,fauteuils de velours chocolaté, banquettes de simili rouge et miroirs de fer forgé, de quoi vous transporter, le « silence ouaté » aidant, l'instant d'un instant, vers les sommets ! Cyril J. Duport, l'heureux initiateur, se sera penché sur le berceau de son nouveau né avec tendresse et pugnacité. Doté d'une sensibilité, et d'une gentillesse, à fleur de peau, il aura su s'entourer d'un personnel, notamment Jocelyne, tout aussi attachant ! 
Côté cuisine ne vous attendez pas à du délirant, à de l'alambiqué, mais à de la (grande) simplicité ! Ici, ce sera la viande et (presque) rien que, de la Black Angus origine U.S ou Argentine de chez Olivier Metzger, rien de moins ! Le foie gras mi-cuit, sa confiture de figues, un must sur Paris (certes pas celui du Hyatt mais y'a bon espoir), le pots de rillettes du Mans, ses petits cornichons, tout au naturel et la saucisse sèche, sur planche, à trancher soi-même, tout cela procédera d'une belle authenticité. La noix d'entrecôte, environ 300 gr, ses pommes de terre frites (allumettes) maison, le cheeseburger en version Big One, 350 gr, bacon grillé et Saint-Marcellin rôti entier, un fermier, ses frites, et le tartare à l'Italienne, basilic, huile d'olive, parmesan, et pommes Sarladaises (hyper bien appréhendées, les meilleures de Paris), nous transporterons d'enthousiasme, d'autant qu'en lorgnant du côté rue, la neige tombant, cela créera comme un effet de transportation du monde réel, au monde virtuel ! Et ce n'est pas l'aspect douceurs qui y changera quoique ce soit ! Croyez-moi ! La tarte fine aux pommes pourtant pas maison (pas une version Brake, ou Métro), le tiramisù en verrine, et la brioche façon pain perdu, sa glace caramel beurre salé, une brioche du boulanger d'à côté, il serait inutile d'espérer mieux ! Et si avec ça vous ne me bénissez pas …
Formule déjeuner 14,90 €. Entrées de 8 à 13 €. Plats de 15,90 à 20,90 €. Les grandes salades 14 €. Tartines Poîlanes 11,50 €. Desserts de 6,80 à 9 €.
Ouvert 7j/7.

La Vache au Comptoir
Café-Brasserie
13, rue d'Odessa
75 014 Paris
Tél.: 01 43 21 15 70
Note : 13/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire