lundi 20 mai 2013

Cap Seguin - 92 100 Boulogne-Billancourt



Pas de feu sacré !

A peine plus éloigné de l'Ile Seguin qu'un départ de jogging, face au péniches enneigées, et à la Seine déprimée, avec vue sur le Parc de Saint-Cloud aux « reflets » immaculés, ce restaurant aux allures de péniche ancrée, fera montre d'une certaine perspicacité ! D'ailleurs, au moment où j'écris ces lignes, la neige s'est remise à tomber magnifiant une vision déjà assez enchanteresse ! Fauteuils d'osier tressé, moquette rayée, « ciel » bâché, rideaux en décliné, et orchidées « empotées », le maître du lieu, Manuel Heurtier, un poil préoccupé par un chauffage capricieux, viendra à notre table, quelques minutes, présenter « sa » carte, et « son » chef, Bertrand Martin, avec force détails exprimés. Une cuisine privilégiant les produits frais issus de petits commerçants, le pain de chez Poujauran, les fromages de chez Escudier, la viande de chez André, et l'Ibérique de la maison Byzance. Que de jolies références ! Histoire, peut-être, de nous montrer les capacités du chef, il nous amènera, personnellement, une crème brûlée au citron, effeuillé de confit de canard à la coriandre, une alliance osée mais, somme toute, assez rien enlevée ! Sa (simple) salade de cœurs de laitues et roquette, œuf mimosa et Parmesan, filet d'huile d'olive, sa terrine de foie gras au naturel et gelée de piment d'Espelette et un velouté de châtaigne, foie gras poêlé, mériteront notre attention, mais pas de véritable admiration !
 Et ce n'est pas la Pluma et joue de cochon Ibérique confite, tranche de potiron en aller-retour à peine consommable (faut aimer), et purée maison, la tarte fine de boudin Basque et Saint-Jacques, pomme fruit et émulsion dont la combinaison restera à démontrer, et l'entrecôte, purée et mâche, franchement maigrelette (à peine 200 gr), défaitiste en diable, qui dérideront des papilles sur la défensive ! Aurons-nous droit à un peu plus de séduction côté desserts ? Que nenni ! On pourra même affirmer que le chef pâtissier ferait mieux de se
ré-orienter ! Aucun intérêt à son financier noisette dominé par une chantilly à la mandarine, un mille-feuille de poires pochées, crème d'amandes amères, crème au thé, « démoli » (et non déstructuré) dont la crème affichera une insipidité démoralisante, et un sablé à la pomme rôtie, caramel beurre salé, et glace vanille, affligeant de banalité et d'insipidité. En résumé, on ne sentira pas chez ces chefs le côté feu sacré !
Formule 35 €. L'Express du midi 20 €. Menu enfant 5 €. Entrées de 8 à 16 €. Plats de 18 à 28 €. Desserts de 9 à 12 €.

Restaurant Cap Seguin
Face au 27, quai le Gallo
92 100 Boulogne-Billancourt
Tél.: 01 46 05 06 07
Note : 11/20


3 commentaires:

  1. Oui, mais lors de mon dernier passage, j'en ai pas gardé un super souvenir. L'entrée était plutôt agréable, le plat de résistance assez quelconque et le dessert plutôt écœurant, je ne l'ai pas fini. Donc pour moi, mouais avec la la réserve

    RépondreSupprimer
  2. 2 avis plutôt mitigés ! ça ne m'inspire pas vraiement comme adresse :-)!
    Merci du conseil

    RépondreSupprimer