jeudi 9 mai 2013

Gontran - 75 009 Paris



Il prend là de sérieux risques …

L'ouverture d'une brasserie au cœur d'un quartier comme celui de la rue Lafayette c'est toujours un petit événement, d'autant que toute une clientèle de bureau, et (de futurs) habitués, s'y engouffreront bruyamment. Les tons gris et jaune paille (moucheté de noir) s'imposeront en un style très seventies de quoi séduire plus d'un amateur du genre. Seulement voilà, si Jacky, la maîtresse du lieu, se montrera très attentive, si ce n'est inquiète, force sera de relever qu'elle se trouvera quelque peu dépassée ! Mais, c'est surtout du côté des cuisines que résidera notre inquiétude, une inquiétude qui se confirmera rien qu'en passant devant ! Un « amateurisme » évident, une approche négligente, et des produits pas franchement de premier choix ! D'ailleurs, ce ne sont pas la chiffonnade de Serrano sortie de la cellophane, et les rillettes en verrine banales à pleurer qui nous démentiront … Côté hamburger, la « spécialité » de la maison, le Fernand, pain de la boulangerie Moisan, viande hachée, tranche de (bloc) de foie gras de canard, et sauce Porto, ne cassera pas trois pattes à un volatile ! Affligeant, si ce n'est consternant ! (Question hamburger, Alain, allez faire un tour au BB6, au Diner, au « Camion qui fume », ou au Ralph's à Saint-Germain-des-Près). Le Ernest, pain, viande hachée, mayonnaise, tomate, fromage à raclette, œuf au plat, ne fera guère mieux ! Le « simple » tartare à l'Italienne, filet d'huile d'olive, semblera poser un gros problème au chef ! Viande (très, très) quelconque (pourtant annoncée sur la carte d'origine Hugo Desnoyer !), frites pas vraiment emballantes, et salade parfaitement inutile ! Côté desserts, Alain tentera bien de relever le niveau avec une tarte au citron façon « déstructurée » pas flamboyante, un pain perdu maigrelet, une Charlotte chocolat démoralisée, et un baba au Rhum pas franchement au top de sa forme. Il aura omis, indéniablement, que qualité et sincérité des produits sont essentiels et qu'en omettant cette règle prioritaire, il prend de (sérieux) risques...
Apéros, tapas de 4,50 à 8 €. Salades de 12 à 13 €.Viandes Hugo Desnoyer de 14 à 19 €. Spécialités de hamburgers de 12,50 à 15 €. Desserts de 4,50 à 9 €. Les gourmands de 7,50 à 8 €.

Gontran
Café – Resto
43, rue le Peletier
75 009 Paris
Tél.: 09 54 44 15 27
Note : 10 /20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire