vendredi 24 mai 2013

Sormani - 75 017 Paris



Un hymne à l'amour …

Devrais-je vous (re)confier que Sormani, c'est le plus respectable, et touchant, des « Italiens » de Paris, outre un patron, Pascal Fayet, hyper sensible, du genre qui n'existe pratiquement jamais en restauration mais qui friserait l'exception celle d'une institution (28 ans d'âge) digne d'un vieux millésime qui aura l'avantage de la maturation, et de l'exposition. Une rue (légèrement) pentue, un rayon de soleil, une légère brise et nous voici propulsés en ce lieu hors du commun, celui d'un homme tout à la fois âme, que dis-je « colonne vertébrale » d'un lieu à nul autre pareil ! Tout ce petit « microcosme » s'affichera efficacement, mais, toutefois, discrètement autour des tables, s'éclipsant comme par enchantement leur « mission à peine accomplie. 
La mortadelle (très) finement tranchée, l'amuse-bouche maison, précédera d'un pas les oeufs au plat, polenta en habit de truffe noire, « magiques » d'humilité, l'assiette de jambon « Culatello di Zibello », sa noix de beurre demi-sel, et le damier de coquilles Saint-Jacques crues et truffe noire émincée, des « classiques » fort appréciés et merveilleusement interprétés. Les tagliatelle à la truffe noire, crème et savoir-faire du chef, le rognon de veau grillé, son gratin de macaroni au lard, et le veau farci à la truffe noire (entière, une première sur Paris), ses tortellini, joueront la carte de la dextérité sans excentricité ! De la justesse, de la finesse et du bon sens ! Une recette infaillible. C'est là tout l'esprit de Pascal Fayet ! 
De la rigueur, certes, mais non sans (un réel) bonheur ! Même le gorgonzola, filet d'huile d'olive et roquette, se révélera incomparable d'onctuosité et de perspicacité. Ici, l'instant des desserts ne se verra pas galvaudé ! Mieux encore, il sera magnifié ! Le moelleux au chocolat Araguani pur Venezuela, glace café, façon Fort Boyard, sourcilleux mais pas pompeux, le tiramisù Sormani, glace caramel, la tarte aux fraises acidulées, éclats de meringue, glace pistache, œuvres de Pascal Starderoli, le chef pâtissier, choisiront les saveurs pour nous l'exprimer et la ferveur pour nous motiver.
La dégustation de Franck Potier, le chef sommelier : Champagne Billecart-Salmon Rosé.
Entrées de 25 à 30 €. Poissons de 38 à 40 €. Pâtes et risotto de 25 à 60 €. Viandes de 30 à 42 €. Fromages : assiettes, ou tarte fine au Gorgonzola 11 €. Desserts de 12 à 30 €.
Ouvert du lundi au vendredi.

Sormani
4, rue du Général Lanzerac
75 017 Paris
Tél.: 01 43 80 13 91
Note : 15/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire