lundi 24 juin 2013

Hostellerie du Royal-Lieu - 60 200 Compiègne


Je n'aurais pas parié !

« Au lieu où la Rivière Oise et la Rivière d'Ede se joignent ensemble afin de venir d'une pareille course perdre leur nom dans la Seine surgit une belle et gaillarde ville nommée Compiègne » … Et si je vous disais que, de notre villégiature en terre de chasse des Rois de France, je n'aurais pas parié que nous fussions autant charmé ! Notre arrivée en ce Relais de Poste devenu, dans les années d'après guerre, un « incontournable », « la » table du moment, celle où œuvrait un chef qui au jour d'aujourd'hui serait qualifié de médiatique, colombages, et rusticité assurée, mais entièrement « réactualisée », se fera sous les meilleurs hospices … Pas de quoi déplacer les foules me diriez-vous ? Détrompez-vous, gentes Dames, gentils Messieurs, car ce petit air désuet, un poil passéiste, lui ira comme un collant Dim ! Et puis, un chef, Éric Ropital, vous suggérera un art, celui d'une cuisine intelligente, peaufinée mais pas (trop) alambiquée, du genre de celle que l'on retiendra et qui ne s'évaporera pas dés la prochaine table rencontrée. Son foie gras pain d'épice, et bananes caramélisées en canapé, pointes chocolatées, les langoustines en carpaccio, crème à l'huile de pistache et la salade mêlée, tomates cerises et filet d'huile d'olive vierge, ne désarmeront pas, mieux encore, ils s'imposeront dans la cour des « grands » … 
Le filet de bœuf (grosses) échalotes confites et churros de pommes de terre (une rareté), le saumon mi-cuit en tournedos, asperges vertes et blanches, et la sole dorée façon meunière, ses pommes vapeur, confirmeront une authenticité dont celui d'un chef sans perversion, ni prétention ! Le chariot de fromages, Brie de Meaux, Sainte Maure, Livarot, Roquefort, Maroilles, et Morbier de chez Gilloteaux à Pont Saint Maxence, méritera l'attention des passionnés. Pour les autres, abstenez-vous, cela ne vous concernera pas ! Ce ne sont, certainement, pas les desserts nougat glacé en sphère affichée, fine gelée de goyave, financier framboise, mousse éponyme et omelette Norvégienne en tête qui nous dissuaderont de vous encourager à venir, ici, vous « dévergonder » les sens …
Notre dégustation : Château Haut Marbuzet – Saint Estèphe H. Dubosq & Fils – 2008.
Menu Royal-Lieu 23 € (inclus un verre de vin et une demie bouteille d'eau minérale). Menus carte 30 et 39 €. Les classiques de 29 à 36 €. Les entrées 18 €. Les poissons et viandes 25 €. Chariot de fromages 12,50 €. Desserts de 9,90 à 12,50 €.

Restaurant de l'Hostellerie du Royal-Lieu***
9, rue de Senlis
60 200 Compiègne
Tél.: +33 (0)3 44 20 10 24
Note : 14/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire