vendredi 21 juin 2013

La Boutarde - 92 200 Neuilly-sur-Seine


Comme dans un théâtre, sans les trois coups !

La Boutarde de Rostang vous connaissez ? Oui ? Non ? Ceci dit si ce n'était le cas, sachez que moi non plus, même si cela durait depuis trois décennies. Mais une chose pourra vous intéresser, c'est que depuis le mois de Juillet dernier, c'est Jean Jacques Rodier, un ancien « fis de pub », et, comme il se plaît à se définir lui-même, un globe trotteur avide de découvertes qui veillerait, désormais, à la destinée d'un lieu devenu au fil du temps « plus qu'une personnalité, une âme véritable » (dixit Jean Jacques) … On entrera, donc, ici, comme dans un théâtre sans les trois coups ! Un rideau de velours pourpre, et voici le (nouveau) metteur en scène de cette « pièce » quotidiennement renouvelée jouant (quelque part) les acteurs truculents, et affable. 
Exit donc depuis la mi-Janvier l'ex « vedette » de la télé-réalité, Grégory Delobe, un ancien participant à Top Chef 2011, qui « caracolait » de crises de nerf en prises de tête, et s'affalait lamentablement à peine le premier coup de feu venu, et bienvenue depuis peu à Raphaël Teixeira, un « modèle » de chef plus approprié, et surtout, moins caractériel, un ancien second de l'Atelier de chez Joël Robuchon, et Alain Ducasse ! Côté carte, pour le moment, pas de changement, mais plutôt un prolongement, l'adaptation d'un « scénario » culinaire qui collerait bien avec le lieu. La simple salade mêlée, l'œuf poché, bouquet de poireau, lard croustillant et jus de vin corsé, ou le mi-cuit de foie gras aux figues, son caramel de Banyuls, ne représenteront certes pas un « trait de génie » mais une belle affirmation d'un soin apporté, et de produits frais sérieusement glanés. La bavette d'Aloyau, compotée d'échalotes, et pommes Dauphines (le plat du jour), le parmentier de joue de bœuf et le filet de bœuf, ses légumes frais à l'étuvée, confirmeront bien que la « passation » s'effectuerait sans trop de peur, mais avec, malgré tout, un manque évident de conviction ! L'aspect desserts, le « grelot » au chocolat cœur praliné coulant, le crumble pomme et mures et la conférence pochée au vin rouge épicé, chips de pain aux fruits secs, cela ne mènera pas bien loin et l'on demeurera assurément perplexe quant à l'orientation d'une cuisine déjà bien malmenée par un chef « électrisé » et, au jour d'aujourd'hui, pas réellement métamorphosée …
Entrés de 9 à 18 €. Plats de 21 à 29 €. Desserts 9 €.

La Boutarde
4, rue Boutard
92 200 Neuilly-sur-Seine
Tél.: 01 47 45 34 55
Note : 12 /20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire