dimanche 16 juin 2013

Le 1515 - 75 008 Paris


Un MOF ô comme ils disent …

C'est surtout la (trop grande ?) discrétion de cet hôtel*****, lové, là, entre Montaigne, Georges V et Champs-Elysées, qui pourra surprendre car, même en passant dans la rue, on ne pourra pas dire qu'il vous « lancera des œillades » ! Peut-être ses portes monumentale en ferronnerie ornée de feuilles d'or closes en permanence, sa façade en pierre de Zimbabwe style Art Déco qui laisseraient à penser qu'il s'agirait d'un immeuble certes « classieux », mais d'un immeuble tout de même avec ses gros luminaires cubiques figés ! Le portier prompt à tirer la lourde porte nous confirmera bien qu'il s'agira d'un lieu intime à souhait où le silence s'inscrira en règle absolue… Pas âme qui osât s'afficher sur notre passage, nulle présence, on pourrait envisager le pire, s'être trompé ! 
Que nenni, car il nous suffira de traverser le hall au sol de marbre noir et blanc, une enfilade sobre et majestueuse, et pousser jusqu'à cette salle toute de bois blond, moquette vert olive, et coins intimistes concoctés par l'architecte d'intérieur Pierre Yovanovitch, pour nous séduire et nous émouvoir. Accueil ni effacé, ni pesant, d'un personnel hyper discret, mais suffisamment présent pour nous accompagner en un coin alcôve, coussins panthère et table ronde, pas de quoi déprimer, je vous rassure ! L'œuf poché, frisée fine aux lardons de saumon fumé, la pomme de terre ratte tiède en salade, Cécina, parmesan, et le pressé de foie gras et bœuf aux artichauts, feront montre d'un savoir-faire indéniable, celui d'un chef, Filipé Da Assuncao, Meilleur Ouvrier de France, un MOF ô comme ils disent … 
La sole meunière de chez L'Océanic, fagot de haricots coco plats, et ratte en appétit, pas formatée mais plutôt affirmée (un 7 à 800 gr sera envisagé), le carré d'agneau rôti au pesto, corne de bœuf et poivrons verts fourrés aux mini légumes, et le filet de bœuf de l'Aubrac (tout deux de la boucherie La Sablière) aux copeaux de foie gras, ses pommes Darphin, s'affirmeront non sans grâce ou sincérité. Une assiette de fromages affinés plus tard, Camembert, Fourme d'Ambert, Cantal et Tête de Moine, toute en révérence et dextérité, une référence de la Ferme d'Alexandre, et nous voilà rendus à l'instant des délices, que dis-je des subtilités, celui d'une pâtissière attitrée et attentive, Émilie Ferre, l'initiatrice des Parisiennes, ce plateau (très) raffiné de pâtisseries sans cesse renouvelées, tiramisù aux fraises, crème brûlée, tartelette au chocolat et agrumes, ou Dôme vanille et pamplemousse, sans omettre la « commande » du jour, le fameux moelleux au chocolat, son cœur coulant, une divinité faite gourmandise !
Notre dégustation de champagne et vins au verre : Piper Heidsieck rosé sauvage, Brouilly Château des Tours – 2011, Croze Hermitage Guigal - 2008, Sancerre A. Meillot « Cuvée A » 2011.
Menu Marignan (midi uniquement 7j/7) 29 et 38 €. Carte : Entrées de 10 à 21 €. Classiques de 17 à 22 €. Pâtes de 14 à 21 €. Poissons de 24 à 42 €. Viandes de 22 à 34 €. Fromages et desserts de 9 à 12 €.
Ouvert tout les jours. Service voiturier.

Restaurant Le 1515
Hôtel Marignan Paris *****
12, rue de Marignan
75 008 Paris
Tél.: +33 (0)1 40 76 34 56
Note : 14,5/20



1 commentaire:

  1. Très belle déco et une table qui a l'air à la hauteur de son adresse!

    RépondreSupprimer