mardi 25 juin 2013

Le Petit Céladon - 75 002 Paris


Un sentiment (très) mitigé !

Il est des instants dans la vie (de tous les jours, bien sûr) où l'on prend plus que plaisir à les
savourer ! Celui d'aujourd'hui, un samedi de mi Mars, ciel gris perle et Paris au repos, nous voici à confier notre (simple) Peugeot au voiturier de chez Cartier. Ne vous méprenez pas, point de bijoux, point de montres, ni de maroquinerie à l'horizon, notre CB ne le supporterait pas ! Tout simplement, son voisin d'à côté, le Westminster, une maison de famille sur Paris, avec sa table-salon du week-end, le « petit » Céladon. Une traversé du Bar Hemingway plus tard, quelques bonjours, et le charme discret de cette succession de petits salons jouera à fond ! Table juponnée, cadre raffiné, que dis-je, intimiste, et seulement cinq à six tables occupées, de quoi favoriser le sentiment de félicité à l'horizon ! La carte version « petit » Céladon, les saveurs du week-end, nous engagera en une séduction toute en simplicité. L'œuf mimosa, salade de sucrine au parfum de truffe, le lapin du Poitou en gelée d'aromates, et thym citron, et les moules d'Espagne cuisinées aux perles du Japon et citron vert, nous conforteront dans l'idée que le chef, Christophe Moisand, avec cette formule à 61 € (vin et café compris), disposerait de tous les atouts sauf que le second en place ce jour-là ne suivra pas franchement les préceptes de son maître ! Mais, en était-il seulement responsable ? Car, si pour les entrées le niveau sera au rendez-vous (hormis les moules d'Espagne un poil déconcertantes), si les Saint-Jacques rôties au beurre de persil, crémeux de panais grillés, et la poitrine de cochon confite, mousseline de soka à l'orange, ne s'inscriront pas réellement dans le dithyrambique, force sera de constater que l'entrecôte, quant à elle, sauce au Bleu des Causses, ses grenailles rôties, s'affichera affligeante à souhait ! A peine 150 à 180 gr, toute saucée, et d'une provenance discutable (parait-il Simmenthal) ! Une petite brasserie de quartier, à coup sûr, aurait été (beaucoup mieux) intentionnée ! Un ratage consternant, choquant même, pour une table habituellement raffinée ! L'assiette de fromages, Maison Antesse, ré-haussera quelque peu le débat sans toutefois nous engager vers des délires laitiers ! Côté desserts, exit (fort malheureusement) Conticcini, de la pâtisseries des Rêves, et son plateau d'éclairs, Saint-Honoré (presque le meilleur de Paris), et autres tarte Tatin, et nous voici confrontés aux pâtisseries « maison », un triptyque de Saint-Honoré pas franchement affriolant, et une tarte au citron démoralisante, un coup à vous fâcher avec le monde pâtissier !
Notre dégustation de vin : Puligny Montrachet B. Leroux 2010.
Menu « les saveurs du Week-end » 61 €.

Le Petit Céladon
Hôtel Westminster****
13, rue de la Paix
75 002 Paris
Tél.: 01 42 61 77 42
Note : 11,5/20



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire