lundi 27 janvier 2014

Les Galinettes - 13 002 Marseille








Marseille, 91 kms …

Notre première table sur le vieux port, face au Sofitel, et à quelques enjambées du MuCem (le tout nouveau Musée « issu » de l'année de la culture) ne sera pas le fait du hasard, et il nous faudra redoubler d'attention sur le quai du Port et éviter, autant que faire se peux, les pièges à gogos !
Chez Delphine Roux, et sa sœur, Magalie, les dignes filles d'un chevillard qui se respectent, on annoncerait d'emblée la couleur, quitte à le notifier « haut et fort » sur la carte. Pas de congélateur, et rien que des produits frais ! Vous voilà prévenus ! Qu'à cela ne tienne, éprouvons ! Si côté salle, l'association de tons gris, de toiles en expo du peintre Thierry Miramon, du panneau Marseille 91 kms (récupéré aux Puces), et du plafond à caisson, ne fera pas franchement dans le transcendantal, si question service, la décontraction, et la gentillesse, seront de mise, il est certain que l'intérêt du lieu, pour les Marseillais, et bien d'autres, sera dans l'assiette ! D'ailleurs, notre Burrata crémeuse, onctueuse, et irréprochable soit dit en passant, et le saumon fumé en carpaccio, à peine assumés, c'est une épaule d'agneau pour deux, rosée à cœur, ses champignons de Paris et pommes de terre sautées, découpée devant vous sur guéridon, et une daube de Mauricette (la propre Grand-mère de Delphine), ses pommes vapeur, qui la joueront tout en simplicité et authenticité. Et ce n'est pas l'arrivée impromptue de Jean-Claude Gaudin, le truculent maire de Marseille (certainement un habitué du lieu), suivis d'une cohorte de collaborateurs, venu pour se régaler pareillement d'une épaule d'agneau et d'un bon Bordeaux (sans préciser le choix, d'ailleurs), demeuré, n'en déplaise à certaines mauvaises langues, exemplaire de discrétion, qui pourra contredire notre appréciation. Son (relatif) « silence » faisant loi ! L'aspect dessert s'inscrira dans l'honnêteté la plus absolue, avec un crumble pomme-poire et un tiramisù à la crème de marrons, s'extirpant, de facto, des fondants au chocolat et autres crèmes brûlées habituellement déclinés (chez les confrères, bien sûr) … Et si Jean-claude Gaudin préférera sortir par les cuisines (question discrétion, là encore), nous ne lui emboîterons pas le pas préférant arpenter le quai à la recherche du temps perdu …
Menu du midi 17 €. Menu des Pitchounets 10 €. Menus 27 et 33 €.
Carte : Entrées de 5 à 15 €. Pâtes de 14 à 16 €. Viandes de 18 à 44 €. Abats de 12 à 22 €. Poissons de 7 € (ex. le loup des 100 gr) à 38 €. Fromages 7 €. Desserts 7 €.
Ouvert tous les jours midi et soir.

Chez Madie – Les Galinettes
138, quai du Port
13 002 Marseille
Tél.: 04 91 90 40 87

Note : 13/20  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire