mardi 7 janvier 2014

Vintrépide - 13 100 Aix-en-Provence


Sauvez Willy !

Non, rassurez-vous, le chef (puisque c'est de lui dont il s'agira) ici ne sera nullement en péril !
Seul son talent lui fera prendre, parfois, quelques risques, mais, essentiellement, eu égard à une clientèle souvent (très) exigeante eu égard certainement à quelques émissions culinaires trop « envahissantes » ! Car, soyons réalistes, ce n'est pas la déco très « light », si ce n'est minimaliste, d'un (petit) « bistro de quartier », murs blancs et rouille, fauteuils et banquettes de simili noir, et carrelages saumon très « seventies », qui les fera se déplacer, là, tout en haut de la rue Mignet, juste à côté du parking Bellegarde, mais plutôt la réputation (grandissante) d'un chef pas (du tout) médiatisé, William. Le soir sera sa (vraie) vocation (le resto pas le chef, bien sûr) ! On aura, quant à nous, penché pour la « version » déjeuner d'un lieu à la vocation bien ancrée. 

Éric et Willy ou Willy et Éric, même combat, deux associés et, surtout, deux complices qui se compléteront à merveille, l'un en salle pour exprimer son don, l'œnologie, et vous en faire profiter, et l'autre, dans son « élément » secret, la cuisine ! La terrine de foie gras, sa poire pochée et caramélisée, sa ligne de betterave, et les ravioles de champignons en habit de velours, émulsion et raffinement, tout cela nous enchantera, et nous persuadera, qu'à Aix rien n'est impossible ! Le poulet fermier de Chalans « roulé » et fumé au lard, son artichaut, le bar sauvage de la criée à la Rochelle, ses épinards et chanterelles fraîches, impeccablement appréhendés, glamour et langoureux, et le cerf émincé, son chou rouge croquant, n'auront certes pas de mots pour vous le dire mais des sensations à vous susurrer. Comme le précisera William, sorti un instant de ses cuisines pour nous amener ses « créations », il ne suffira pas de restituer des recettes, mais de les vivre, de les faire vibrer … Question desserts, l'ardoise du jour s'affirmera en trio décliné, trois desserts maison (et rien que), une tarte au citron « revisitée », sa cuillère de granité au Limocello, un choco de Charlotte tout en chocolat blanc et noir élancé (façon finger en plus « musclé »), et les figues rôties, glace au calisson, des « applications » «inspirées » par la propre femme du chef, elle-même pâtissière, notamment du temps où, chez Éric Maio à Montauroux, ils « œuvraient » déjà à
l'unisson …
Notre dégustation de vins au verre : Mas Amiel Vintage – 2010 et Les Larmes Célestes – Château Bouscasse – 2011.
Ardoise du jour : Entrées de 11 à 14 €. Plats de 16 à 28 €.
Ouvert du mardi au samedi

Vintrépide
restaurant à vins
48, rue du Puits Neuf
13 100 Aix-en-Provence
Tél.: 09 83 88 96 59
Note : 13,5/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire