lundi 13 octobre 2014

L'Âne Rouge - 06 300 Nice


Les trente glorieuses …

Pour la petite histoire, c'est la propre maîtresse (rousse de surcroît) du peintre Chagall, un habitué, de la maison, qui serait à l'origine de l'enseigne. Depuis 1953 qu'elle existe, de l'eau (ou du vin, sait-on jamais), aura coulé dans le port ! 
Michel Devillers, le chef et propriétaire, aura eu un peu de mal à s'extraire des cuisines pour venir finalement « enregistrer » notre commande. Cet homme d'un prime abord (assez) renfermé sera-t-il fidèle à son image ? Nonobstant une déco dans les tons gris perle, fauteuils de velours orangé, et tables immaculées, l’Âne emplira de sa (belle) présence le lieu … En version Gibelli ou Valentine (la propre associée de Gibelli), au-dessus de la banquette, en embuscade face à notre table, affiché sur le pilier façon Betty Boop, affublé d'un rouge à lèvre, ou en homme cravaté, il sera de la partie et de partout !
Le cannelloni pistou-rouget, le rouleau de printemps pousse de soja, et le concombre-yaourt-curry, en amuse-bouche, s'inscriront dans la surprise d'une appréhension subtile, et d'une imagination fertile. Et même si le service laissera (un peu) à désirer côté personnel, et que Radio Riviera aurait mieux fait de s'abstenir, force sera de constater que ce chef là maîtrisera bien son Art, en tout cas bien au-delà de notre attente !
La terrine de légumes, crème de yaourt grec à la menthe, et raviole de légumes Niçois, œuf poché, sauté de champignons des bois, et la fleur de courgette farcie, sa pince de homard (décortiquée), sorbet verveine-citron, fort heureusement combleront cette absence de communicabilité indispensable à un chef qui se respecte.
Finesse des associations, respect des cuissons, produits hyper (bien) sélectionnés, nous voilà comblés ! Le cabillaud grillé aux cocos de Paimpol, et fruits de saison à l'huile d'olive, la volaille de Jean-Paul Versino (fournisseur entre autre du Palais Princier de Monaco), rôtie sur une tombée de tomate aux oignons frais et piment d'espelette, et la pièce de bœuf rôtie à l'ail, gnocchis maison et sauté de girolles, comment ne pas tomber sous le charme d'une cuisine expérimentée et raffinée ?
La crème de framboise sur sablé Breton, coulis de poivron, sorbet citron, le blanc manger à la pêche, biscuit madeleine à l'huile d'olive, et le choux à la crème diplomate, ses fruits du moment, une autre facette du talent de ce chef pour le moins énigmatique, il ne nous en faudra pas plus pour souhaiter à Michel Devillers, une notoriété croissante, et une empathie un peu plus débordante …
Notre dégustation de vin : Domaine Saint-Georges d'Ibry - Excellence - Michel Gros - 2013.
Menu Gourmand 38 €. Menu Riviera 46 €. Menu Baie des Anges 68 €. Carte : Entrées de 18 à 26 €. Poissons de 29 à 88 €. Viandes de 25 à 39 €. Fromages de 7 à 15 €. Desserts de 12 à 15 €.
Fermé mercredi et jeudi midi.

L’Âne Rouge
7, Quai des Deux-Emmanuel
(sur le Port de Nice)
06 300 Nice
Tél. : 04 93 89 49 63
Note : 14/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire