vendredi 31 octobre 2014

L'Exode - 51 100 Reims


Un aller sans retour …

Ni carrément bar-à-vins, ni totalement lounge, l'Exode ce serait (depuis sept mois, date de son ouverture) plutôt un restaurant pour déguster tout en « voyageant » par le palais ! 
Une cuisine du monde, semble-t-il, « réadaptée » pour nos sens bien occidentalisés ! Les tons chauds, chocolaté, lie de vin et bois brûlé, canapés (façon) Chesterfield, guéridons haut et bas, moquette rouge flamboyante, parquet châtaigne « dispatché », horloge reconstituée et bouddhas exposés, l'ambiance s'inscrira, là, comme ils disent, dans l'asiatique revendiqué ! Les gambas à la cubaine, leur sucette à l'ananas, le foie gras de canard mi-cuit au biscuit rose de Reims, et la tarte fine boudin blanc et chorizo Cular ne provoqueront certes pas le « délire » gustatif, mais on se laissera « bercer » par cet air venu de l'Est. La pirogue de Saint-Jacques juste rôties, ses linguine au Curry, son wok de légumes, et risotto aux champignons, et le saumon laqué, façon teriyaki manqueront de toute évidence de cette légèreté, de cette futilité, qui sied si bien aux mets Asiatique.
Là, malheureusement, la cuisson du saumon, se révélera beaucoup trop appuyée, et le risotto crémeux « contre nature » dés lors qu'il aurait du en être totalement exempté ! Idem pour les linguine qui se seraient volontiers contentés d'une plus grande simplicité ! Côté desserts, le mini cheesecake au spéculoos, dolce latte, pas le plus flamboyant qui soit, le Paris-Brest praliné « Mon Chouchou » indéniablement pas du jour et le tiramisù Rémois aux BBR et framboises sans originalité, ni frivolité, on versera dans le lambda, mais certainement pas dans le soigné et encore moins le raffiné ! Dommage, mais ceci dit le soir avec des bougies et une bonne sono cela devrait fonctionner ! Quant au Label maison, permettez-moi de demeurer prudent !
Notre dégustation de Champagne, et vin au verre : Mumm - Brut rosé et Chablis « Savary ».
Formule midi 13,90 €. Menu escapade 16 €, 20 €, 25 €. Menu kids 9,50 €. Carte : Salades de 10,50 à 13,90 €. Entrées de 5,90 à 11,50 €. Plats de 13,60 à 20,50 €. Desserts de 5,90 à 7,10 €.
Fermé le samedi midi et dimanche toute la journée.
Soirée à thème, carte de fidélité, organise cocktail dînatoire, et vernissage (salle de 10 à 100 convives). Une fois par mois Jamel Comédie Club.

L'Exode
5, rue Salin (prés de la Mairie)
51 100 Reims
Tél. : 06 26 84 05 90
Note : 12/20


L'Alambic - 51 100 Reims


Un manque de stratégie !

Fabrice Ansel, cela vous dirait-il quelque chose ? Non ? Eh bien, apprenez qu'il s'agit là d'un chef Rémois dont la renommée semblerait s'imposer, et que les gens de la cité des Sacres s'en féliciteraient ! 
L'atmosphère fera le grand écart entre le familial discret et le douillettement susurré. Karol, tout à la fois femme du chef, et maître d'hôtel, nous laissera découvrir sa carte et de nous conseiller un foie gras de canard, son pain d'épices, sa compotée de figue, des queues d'écrevisses beurre d'orange, au pamplemousse rose et un magret de canard fumé au foie gras en émincé, son mesclun, de quoi se sustenter agréablement, mais pas au point de succomber ! Le filet de turbot, sur polenta crémeuse à l'huile d'olive, tomates concassées, le tournedos de dinde rouge des Ardennes, son jus et la blanquette de veau, son riz pilaf, ses navets, sa carotte, navigueront entre deux eaux ! Ni franchement séduisants, ni carrément déprimants ! Les appréhensions et autres cuissons s'inscriront dans le (très) approximatif ! Seule la blanquette tirera plus qu'honorablement son épingle du jeu. Côté desserts, la crème brûlée maison, trop limpide, le parfait glacé au Marc de Champagne, un « modèle » inadapté, si ce n'est bafoué, et le délice aux biscuits roses, glace pistache et mousse framboise, peut-être le plus abouti, tout cela nous laissera on ne peux plus perplexe, surtout lorsque Karol nous précisera que le soir ce serait bien plus soigné ! (sic)
Serait-ce à dire que le midi on aurait pas toutes les faveurs du chef ? M'est avis qu'il serait urgent de (re)mettre bon ordre dans la stratégie culinaire de cette maison !
Notre dégustation de Champagne : Mangin et fils Brut.
Entrée du jour 6 €. Plat du jour 11 €. Formules du midi 14,50 €, 19 €, et 20,50 €. Menu des terroirs 28 €. Menu gourmet 38 €. Carte : Entrées de 7,60 à 14 €. Poissons de 17 à 21 €. Viandes de 17 à
23 €. Fromages et desserts de 6 à 8,50 €.
Ouvert du lundi au samedi soir et du mardi au samedi midi.

L'Alambic
63 bis, rue de Chativesle
51 100 Reims
Tél. : 03 26 35 64 93
Note : 12/20


mardi 28 octobre 2014

Le Millénaire * - 51 100 Reims


Une horloge Suisse !

Qu'un restaurant nous étonne à ce point côté accueil, cela n'est pas si courant surtout eu égard à une ville telle que Reims peu enclin, il faut bien l'avouer, à la déférence (les initiés m'auront compris) !
Madame Laplaige, puis Monsieur venu de ses cuisines, exprimeront naturellement, sincèrement, ce sens de l'aménité si rare de nos jours, surtout chez un « étoilé » ! Et le personnel de suivre le judicieux précepte en une « mécanique » bien huilée à l'image d'une horloge Suisse !
Le velouté de choux-fleur, jambon Bellota-Bellota à titre d' amuse-bouche donnera le ton. Dextérité et raffinement ! Un champagne Deutz nous accompagnant, le reste ne serait-il plus qu'une formalité ? Que nenni ! 
Les cuisses de grenouilles désossées, sautées au beurre d'herbe, moelleux à l'ail doux, un jus au vinaigre de Xérès, le foie gras de canard cuisiné en terrine, mousseline de marron d'Ardèche, et les langoustines à la plancha, réduction de pamplemousse, sirop d'érable, Shiso pourpre, et Borage cress, comment ne pas succomber aux charmes d'une cuisine si précise, si instinctive ? Bravo, Messieurs Laplaige, père et fils, c'est de la bel ouvrage ! Le turbot de nos côtes, cuit en vapeur douce, risotto, pomme verte, et grain de raisin blanc, sa sauce Ratagia, la pomme de ris de veau du Limousin braisée, blettes au jambon Bellota, jus de braisage, tout cela nous transportera d'aise et l'on aura bien du mal à leur trouver la moindre faille ! 
Le chariot de fromages du « fromager d'à côté », Camembert, Livarot, Maroilles, Pont l’Évêque, Chèvre cendré, et Reblochon, s'avancera à pas feutré mettant en exergue qualité et générosité. Que dire de la sphère chocolat noir, mousse biscuit rose, sorbet Champagne, voluptueusement interprétée, le soufflé chaud à la mirabelle, parfait glacé caramel, et du Dôme citron vert, son biscuit framboise, sa tuile meringuée et sorbet ? Vous n'en auriez pas un petit bout en plus ?
Menu dégustation 94 €. Menus 35 et 53 €. Carte : Entrées de 32 à 49 €. Poissons de 39 à 50 €. Viandes de 38 à 40 €. Le plateau de fromages 17 €. Desserts 17 €.
Ouvert du lundi au vendredi.

Le Millénaire*
46, rue Berlin
51 100 Reims
Tél. : +33 (0)3 26 08 26 62
Note : 15/20


Antique Immo - 06 000 Nice


Un service unique !

12éme Prix Madame Commerce de France, Hommage à la Présidence Italienne de l'Union Européenne etc., etc, quel rapport pourrait-il bien y avoir avec Laura Albanese de l'Agence Niçoise Antique Immo Business Center ?
Tout simplement que l'heureuse « élue » se sera vu récompensée du Prix des F.C.E, en terme clair les femmes chefs d'entreprises !
Car, c'est depuis 2004 que Laura, venue de son Italie natale, se sera mise au service des créateurs (rices) d'entreprises, et plus précisément les petites.
Étude de viabilité du projet, recherche du local, mise en place du dossier de reprise (notamment auprès des mandataires judiciaires), étude du dossier, négociation avec le vendeur, rédaction du compromis par leurs soins (sans frais), démarches préalables (agrément du bailleur, préemption de la Mairie), suivi du plan de financement, dossier d'aide aux créateurs (rices) et, en finalité, assistance aux démarches administratives (licences, greffe), un service « clé en main » dont Laura, et son équipe rompue à l'« art » de la négociation immobilière et de la cession de restaurants (mais pas que), se seront fait une spécialité.
Que ce soit dans les Alpes Maritimes ou le Var, pour l'acquisition d'un appartement, d'une maison, voire même pour un investissement à l'étranger (Italie, Tunisie ou Maroc), Laura Albanese se diversifie dans le cadre de ses compétences, et suit ses clients même après la « signature », une rareté qu'il est bon de signaler tant elle se dévoue à la pérennité de l'entreprise qu'elle aura participé à initier…

Antique Immo
Immobilier Commercial et résidentiel
6, rue de France
06 000 Nice
Tél. : +33 (0)4 93 31 72 48 / 06 68 69 71 87 / Italie 39 348 2841311



dimanche 26 octobre 2014

Quai'Tchup - 06 700 Saint-Laurent du Var


Des chaises hautes pour B.B ?

C'est là notre « burger » affectionné, le préféré des aficionados, la Rolls des Burgers, généreux, affectueux, et surtout pas pompeux ! 
Les canapés gonflables façon matelas pneumatiques, les tables hautes (pas encore de chaises pour B.B), les écrans plasma « vissés » sur Virgin, et l'ambiance style années 70 avec néon fluo, musique non aseptisée, et Sandrine pour dynamiser, ça devrait vous convaincre d'y aller ! L'assortiment de starter, guacamole, wings, beignets d'oignon confit, mozzarella en sticks et tortillas, devraient vous engager à y rester ! Le bagel maison, viande hachée, Cheddar, tomate et pickles, le tartare XL environ 300 gr, huile d'olive, copeaux de Parmesan, à l'Italienne, et le burger pain céréales, oignons confits, pickles et steak haché, sauce B.B.Q, passeront à l'offensive et on aura aucune envie de la contrer ! 
Côté desserts, le cheesecake, certes pas maison, la Tatin boule de glace vanille, quant à elle maison, le tiramisù et le fondant surprise choco-tiéde, son coulis de Carambar, il n'y aura là aucune raison de ne pas apprécier et mieux encore, on estimera avoir été bichonné dans le sens de papilles heureuses d'exister !
Notre dégustation de vin au verre : Terre de Berne - rosé et blanc - 2013.
Formule midi 14,90 €. Starters de 5 à 22 € (8 pers.). Salades de 14,90 à 15,90 €. Tartares viandes ou poissons de 13,90 à 24,90 €. Best sellers burgers de 9,90 à 18,90 €. Le Quai'Tchup Burger « As U Like » 15,90 €. Desserts maison de 7 à 8 €.

Quai'Tchup
72/73, Port de Saint-Laurent-du-Var
06 700 Saint-Laurent-du-Var
Tél. : 04 93 56 13 36
www.quaitchup.fr / Facebook
Note : 12,5/20


dimanche 19 octobre 2014

Le Loft - 06 000 Nice


La « part du lion » …

Exit la Taverne Alsacienne, et la Maison Alberti qui lui succédera, et après bien des hésitations, et des pérégrinations côté travaux, la « gestation » enfin terminée, c'est du côté loft qu'il faudra l'envisager ! 
Murs immaculés, plafonds à caisson laqués, globes argentés, et écrans plasma « scotchés », une ambiance (très) épurée mais sophistiquée, avec cette « pointe » de luxuriance pas vraiment bâclée ! Philippe notre serveur de l'instant, un spécimen très civilisé et même dévoué, un « pince sans rire » révélé, nous commentera la carte en version « destroy » et « codée » ! Le tartare de saumon parfumé à l'aneth, œufs d'anchois en courgette encerclé, le trompe l'œil d'avocat crevette rose, sa vinaigrette à l'orange, et le marbré de foie gras mi-cuit maison au chutney de mangue aux cinq baies, généreusement affiché, se partageront la part du lion avec une mise en bouche intelligemment et subtilement appréhendée. 
Le filet de bœuf à la plancha, écrasé de pomme de terre idoine côté qualité et origine, le risotto de gambas, ses tuiles de Parmesan, sauce aux crustacés, et le burger loft, ses frites maison, œuf au plat et oignons confits, perpétueront la sensation de soigné, de peaufiné si ce n'est de raffiné. Merci Mourad (le chef) pour cette démonstration de savoir-faire, mais, s'il vous plaît, n'oubliez plus l'huile de truffe sur l'écrasé de pommes de terre !
L'Instant des desserts, celui de Léa, la chef pâtissière, tiramisù, crème brûlée aux noix, moelleux au chocolat, zestes d'orange confite, et l’Élégance passion, aux éclats de feuille d'argent, auraient pu valoir à eux seuls le déplacement, sauf que la crème brûlée aux noix mieux l'éviter vaudra !
Notre dégustation de vin : Château Minuty Or - AOP - Côtes de Provence - 2013.
Formules du midi 11 et 15 €. Carte : Entrées de 12 à 18 €. Grandes salades de 16 à 18 €. Viandes de 14 à 22 €. Poissons de 20 à 22 €. Pâtes & risottos de 16 à 22 €. Desserts de 6 à 10 €.
After work à partir de 17h. Ouvert du lundi au samedi de 8h à 0h30 et de 8h à 2h le week-end.

Le Loft
49, rue Hôtel des Postes
06 000 Nice
Tél. : 04 93 04 44 14
Note : 13/20


Song Qi - 98 000 Monaco


Étonnez-nous !

D'une grande dynastie Chinoise, la dynastie Song qui régnera de 960 à 1279, à une table Monégasque (tout) récemment installée sur le Boulevard Princesse Grace, le lien ne sera certes pas évident à établir, mais quand vous saurez que c'est le chef Hongkongais mondialement reconnu, Alan Yau, qui détiendra l'initiative de sa création, lui qui « alignerait » déjà *** à sa table Londonienne, vous ne serez pas franchement surpris ! 
Damien Barbot, le manager, un globe-trotteur de la gastronomie qui aura « navigué » sur nombre de tables par delà les océans (mais très peu en France), tout en affabilité bien étudiée, nous orientera vers une table en bord de baie, face à la « cage dorée », banquettes et fauteuils de velours vert émeraude, une ambiance particulièrement élaborée un peu éloignée des critères Asiatiques traditionnels ! La salade de canard toute en fraîcheur et les Dim Sun maison, « collection » haute joaillerie, en écrin de bambou, profondément attachants, étonneront d'autant de perfection. 
Le filet Black Angus au poivre noir, tranché en dés, ensorceleur et par trop ravageur, son riz sauté, le poulet Kung Po Chili, échalote et noix de cajou, on ne peux plus épicé (pas fait pour les petites natures), son riz blanc, et le loup vapeur, sa sauce King Soya, parfaitement appréhendé, tout en souplesse et volupté, tout cela nous ira droit aux sens et l'on pèsera là tous les dons de ce chef exécutif, Lew Kong Loy. Mais le point délicat, celui qui décevra même les plus convaincus, c'est le dessert du déjeuner. Non pas qu'il s'inscrira dans la médiocrité de ceux de nombre de tables Asiatiques, mais qu'il n'aura pas fait l'objet de toutes les attentions voulues ! Une glace au thé vert, au sésame et au lychee, si qualitative soit-elle, ne surprendra pas son monde, croyez-moi !
Chef Yau, que diable, étoffez, le midi, votre carte des douceurs ! On ne viendra pas à votre table pour déguster de la banalité mais pour être étonné !
Notre dégustation de vin : Chassagne Montrachet - 1er Cru - Christophe Buisson - 2011 - Morgeot, conseil de la sommelière, Vivianne.
Carte du déjeuner : Song Qi lunch menu 2/pers. 45 €. Salades de 19 à 32 €. First de 14 à 23 €. Second de 14 à 49 €.

Song Qi by Alan Yau
7, Avenue Princesse Grace
98 000 Monaco
Tél. : +377 99 99 33 33
Note: 14/20


Les Des Lys de Morgan - 06 400 Cannes


De l'authenticité, et rien que …

Vous seriez surpris de découvrir tout en haut de l'avenue Georges Clemenceau, une avenue quelque peu « sinistrée », une toute récente boutique toute de pierres taillées et poutraisons « décapées », révélatrice d'un savoir-faire pas franchement azuréen, le nougat !
Entre un trophée glorifiant (un cerf), une vitrine réfrigérée emplie de nougats des « Des Lys de Morgan » (le prénom du fils de la maîtresse des lieux, maître Nougatier Nîmois), des étagères noyées de confitures, condiments, huiles d'olive et autres vinaigres artisanaux, des étales de « gâteaux » de nougats à la coupe, vous n'aurez que l'embarras du choix, un choix commenté, le cas échéant, par Pascale Chabanel l'initiatrice d'un concept et d'un lieu qu'elle aura voulu convivial, chaleureux et séduisant.
Comment imaginer qu'une entreprise familiale toute de tradition, de partage, d'esprit de fête et de convivialité, leurs propres valeurs, ait accepté un tel challenge ?
Avec des produits labellisés de grande qualité conçus dans la tradition Gardoise, et selon la « recette » du nougat blanc « attestée » dans le Moyen-Orient du Xème siècle, il y a, là, véritablement, la garantie de séduction des plus fins amateurs.
Comment résister, il est vrai, à cette alliance d'amandes torréfiées, de miel Provençal (80 %), de sucre, de glucose et de blancs d'œuf battus en neige, le tout fondu et cuit au bain-marie, les amandes étant incorporées en fin de cuisson ?
Garanti sans colorant ni conservateur, le nougat Nîmois se déclinera ici en douze recettes, du Nougat Gourmand Amandes au Nougat Caramel beurre salé ou Fraises Tagada, en bûchettes de 100 à 500 gr, voire 17 kg prêtes à découper pour les forains, ou pour la boutique de Pascale qui ne tarira pas d'éloges à leur sujet !
Ne reste plus qu'à venir déguster !

Les Des Lys de Morgan
Maître Nougatier
Avenue George Clemenceau
06 400 Cannes
Tél. : 06 14 13 73 49



jeudi 16 octobre 2014

Kashiwa - 06 110 Le Cannet


Un japonais égaré au Cannet

Si, si, ça existe, et, paraît-il, à entendre une certaine rumeur environnante, ce serait (très) apprécié ! Il est vrai que le petit bout de terrasse en tonnelle avancée, olivier et vignes grimpantes, brise berçante, aura de quoi en séduire plus d'un venu ici pour quérir une certaine zénitude ! 
Si le fils du chef, Yo Takasaki, se révélera on ne peux plus affable, force sera de constater que la petite salade mêlée tomate cerise fera piètre figure, même en étant très conciliant ! Les crabes Mue, frits, mayonnaise, n'emporteront, eux non plus, pas vraiment notre adhésion ! On s'attendait à du peaufiné, du raffiné même, et l'on se retrouve avec du banalisé ! Même les sushis ne parviendront pas à « débrider » nos papilles ! A contrario, les tempura de crevettes, et aubergine, se révéleront excellents, tout en finesse, et légèreté, tout comme l'Ebi Chili, des crevettes sautées façon Chili, les plus aboutis. Mais avec Daifuku, un gâteau en robe de pâte de riz, Mochi fourré aux haricots rouges, Sakura Motchi, un gâteau en robe de pâte de riz au parfum de cerisier et fourré aux haricots rouges, Macha Dora Yaki, une génoise fourrée au thé vert, et Motchi Me, chocolat, mangue et thé vert, fourré à la vanille en robe de pâte de riz, le chef Omakasé opérera là un virage à 180° laissant loin derrière tous les constats sévères ! Un léger bémol toutefois, son manque de générosité ! On demeurera, là, dans la mignardise ! Un peu juste pour rassasier trois épicuriens !
Notre dégustation de Saké : Mio Saké pétillant, Shiraka Begura Daiginjo - Muroka et Junmai Daiginjo.
Suggestion du jour : Entrées de 6 à 18 €. Plats de 18 à 23 €. Menu Tabi 23 €. Set Menu 20 €.
Menu midi de 9 à 23 €. Assortiments de sushi, sashimi ou sushi/sashimi de 20 à 50 €. Plats froids à la carte : Sushi (2 pièces.) de 3,50 à 8 €. Sashimi (la portion) de 12 à 15 €. Maki (6 pièces) de 3 à 7,50 €. Sunomono-salade de 3,50 à 7 €. Accompagnements de 1 à 5 €. Plats chauds à la carte de 7 à 18 €. Domburi de 17 à 25 €. Soba-udon de 15 à 30 €. Desserts de 3 à 15 € (grande assiette de dessert).
Ouvert du mardi au samedi soir.

Restaurant Kashiwa
12, boulevard Gambetta
06 110 Le Cannet
Tél. : 09 53 97 99 67
Note: 12/20


Hôtel Pruly *** - 06 400 Cannes


Presque un sans faute !

D'un hôtel un peu poussif et oublié, pour ne pas dire « déglingué », ce couple de Bourguignon originaire de Prusly-sur-Ource, Jean-Luc et Eugénie Drouot, ont fait totalement table rase du passé et conçu, du portail sur le Boulevard d'Alsace au dernier étage, un « concentré » de charme et (presque) de volupté !
Depuis bientôt deux années ce ne sont pas moins de 14 chambres (toutes dotées du prénom d'un membre de leur famille), insonorisées, climatisées, équipées d'une salle de bain privative, d'un écran plat « interactif » de 80 cm, et d'une connexion (gracieuse) sur le net, qui seront proposées par Jean-Luc et Eugénie issu, ne l'oublions pas, du monde de l'agriculture Bourguignonne, leur précédente passion ! Avec ses 3***, le Pruly fait (très) bonne figure dans le petit monde de l'hôtellerie Cannoise, en demeure de charme, son jardin, sa terrasse en plein cœur d'une ville découverte par Lord Brougham à une époque où l'on ne se prenait pas (encore) la tête !
Avec un petit déjeuner Continental servi de 7h30 à 12h, café de la Torréfaction du coin, thés artisanaux, oranges pressées sur le moment, confitures artisanales, et croissants du boulanger d'à côté, Jean-Luc et Eugénie « signeraient » là (presque) un sans faute !

Hôtel Pruly*** Cannes
32, Boulevard d'Alsace
06 400 Cannes
Tél. : +33 (0)4 93 38 41 28



mercredi 15 octobre 2014

L'Oursin Bleu - 06 230 Villefranche-sur-Mer


Je bronze à l'ombre !

Même si la saison n'aura pas été, comment dirais-je, très florissante, L’Oursin Bleu, c'est comme La Mère Germaine, son alter ego, les « Institutions » du port ce sont des valeurs sûres, et ça perdure !
Il est vrai que ce que nous viendrons rechercher ici, c'est surtout la « belle » tradition, mais aussi l'aquarium géant, le piano Yamaha pour la chansonnette du soir poussée par Hervé, l'associé du chef Jérôme et maître de salle, et puis cette vision « non virtuelle » sur le port de Villefranche-sur-Mer, une évasion instantanée et assurée !
Le tartare de tourteau et mascarpone fraîche aux agrumes, en robe de millefeuille, le pressé de foie gras aux figues, sa brioche aux figues, et la terrine de saumon fumé au chèvre, caviar de miel-citron, tout cela nous ira droit aux papilles. Impossible de faire l'impasse sur la mise en scène, les jeux de saveurs et l'esthétique ! 
Le carré d'agneau fermier du Quercy, sa pomme de terre écrasée, échalote confite, en version élancée et généreuse, le filet de bœuf du Limousin sur lit de pommes sautées au laurier en corolles disposées, crémeux de cèpes, gargantuesque et sensible, et le Saint-pierre poêlé sur peau aux calamars « comme sur la Riviera », un modèle respectable, irréprochable, et, surtout mémorable, décidément le chef Jérôme nous étonnera toujours ! Et ce n'est pas Doudou, ou « Allo Dakar » pour les clients, qui nous détrompera, même s'il n'envisagera que de nous placer ses babioles, notamment, son « iphone 9 » (un tambourin multifonctionnel).
Le soufflé chaud au citron à la saveur un poil diluée, le croquant noisettes, mousse marron-whisky envoûtant et pas déroutant, et le moelleux au chocolat cœur liquide, crème glacée aux fruits rouges, un vrai « miracle » chocolaté, en association de goûts déclinés, comment ne pas succomber à autant de sincérité ?
M'est avis qu'Hervé et Jérôme détiendraient, là, le secret d'une table équilibrée et respectée ...
Formule express 33 €. Menu découverte (19h à 21h) 42 €. Menu enfant 19 €. Carte : Entrées de 16 à 33 €. Viandes de 33 à 37 €. Poissons de 28 à 45 €. Dégustation simple & chic « façon bouillabaisse » simple 34 € et chic 44 €. Desserts de 13 à 17 €.
Notre dégustation de vin : Baron de L - Ladoucette – 2009.
Ouvert 7/7j - service voiturier et d'Avril à Octobre service skipper, sont à votre disposition.

L'Oursin Bleu
11, quai de l'Amiral Courbet
06 230 Villefranche-sur-Mer
Réservation : +33 (0)4 93 01 90 12
Note : 15 / 20


lundi 13 octobre 2014

L'Âne Rouge - 06 300 Nice


Les trente glorieuses …

Pour la petite histoire, c'est la propre maîtresse (rousse de surcroît) du peintre Chagall, un habitué, de la maison, qui serait à l'origine de l'enseigne. Depuis 1953 qu'elle existe, de l'eau (ou du vin, sait-on jamais), aura coulé dans le port ! 
Michel Devillers, le chef et propriétaire, aura eu un peu de mal à s'extraire des cuisines pour venir finalement « enregistrer » notre commande. Cet homme d'un prime abord (assez) renfermé sera-t-il fidèle à son image ? Nonobstant une déco dans les tons gris perle, fauteuils de velours orangé, et tables immaculées, l’Âne emplira de sa (belle) présence le lieu … En version Gibelli ou Valentine (la propre associée de Gibelli), au-dessus de la banquette, en embuscade face à notre table, affiché sur le pilier façon Betty Boop, affublé d'un rouge à lèvre, ou en homme cravaté, il sera de la partie et de partout !
Le cannelloni pistou-rouget, le rouleau de printemps pousse de soja, et le concombre-yaourt-curry, en amuse-bouche, s'inscriront dans la surprise d'une appréhension subtile, et d'une imagination fertile. Et même si le service laissera (un peu) à désirer côté personnel, et que Radio Riviera aurait mieux fait de s'abstenir, force sera de constater que ce chef là maîtrisera bien son Art, en tout cas bien au-delà de notre attente !
La terrine de légumes, crème de yaourt grec à la menthe, et raviole de légumes Niçois, œuf poché, sauté de champignons des bois, et la fleur de courgette farcie, sa pince de homard (décortiquée), sorbet verveine-citron, fort heureusement combleront cette absence de communicabilité indispensable à un chef qui se respecte.
Finesse des associations, respect des cuissons, produits hyper (bien) sélectionnés, nous voilà comblés ! Le cabillaud grillé aux cocos de Paimpol, et fruits de saison à l'huile d'olive, la volaille de Jean-Paul Versino (fournisseur entre autre du Palais Princier de Monaco), rôtie sur une tombée de tomate aux oignons frais et piment d'espelette, et la pièce de bœuf rôtie à l'ail, gnocchis maison et sauté de girolles, comment ne pas tomber sous le charme d'une cuisine expérimentée et raffinée ?
La crème de framboise sur sablé Breton, coulis de poivron, sorbet citron, le blanc manger à la pêche, biscuit madeleine à l'huile d'olive, et le choux à la crème diplomate, ses fruits du moment, une autre facette du talent de ce chef pour le moins énigmatique, il ne nous en faudra pas plus pour souhaiter à Michel Devillers, une notoriété croissante, et une empathie un peu plus débordante …
Notre dégustation de vin : Domaine Saint-Georges d'Ibry - Excellence - Michel Gros - 2013.
Menu Gourmand 38 €. Menu Riviera 46 €. Menu Baie des Anges 68 €. Carte : Entrées de 18 à 26 €. Poissons de 29 à 88 €. Viandes de 25 à 39 €. Fromages de 7 à 15 €. Desserts de 12 à 15 €.
Fermé mercredi et jeudi midi.

L’Âne Rouge
7, Quai des Deux-Emmanuel
(sur le Port de Nice)
06 300 Nice
Tél. : 04 93 89 49 63
Note : 14/20


The Chill - 06 560 Valbonne


Bravo Bernard !

Aujourd'hui, j'aurais appris au moins une chose, c'est que Bernard, le maître du lieu, un « maçon par passion » (son ancienne activité) aura su se reconvertir et, prendre un virage à 360° ! Là, au beau milieu du village de Valbonne, cet amour de bistro-bar à vin-cave à vin ne cessera de m'étonner tout comme son boss d'ailleurs ! Son autre passion, la cuisine, vous l'expérimenterez le midi comme le soir, sur une chaise de jardin en terrasse (au beau milieu de la ruelle), ou le soir dans le coin salon, ou au comptoir ! Mais, n'attendez surtout pas un chef à la grosse tête, vous seriez déçu ! Ses fleurs de courgette « saisies » directement dans le pot, sur la table, comme s'il devait s'agir d'un fleuriste, et dorées à cœur, tel un bouquet que l'on souhaiterait offrir à sa dulcinée, un régal ! La poire (un morceau choisi), ses tagliatelles à la tomate fraîche, basilic à l'anis, une révélation de simplicité. Et puis, le fondant et la mousse au chocolat du jour, un dessert rondement élaboré par son « acolyte » et fidèle parmi les fidèles.
Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 00h30. Dimanche et lundi soir à l'année.

The Chill
3, rue Grande
06 560 Valbonne
Tél. : 04 93 12 93 20
Note : 12,5/20


dimanche 12 octobre 2014

Le Clos Saint Pierre - 06 650 Le Rouret


Tout l'Esprit de la Provence …

Si l'on nous avait dit qu'en cette fin Septembre on pourrait encore envisager un « déjeuner dans l'herbe », plutôt en terrasse d'ailleurs, avec un 24° au baromètre … de l'iphone, je n'aurai pas parié !
Mais, du côté du Rouret, au pied de l’Église du Hameau, il est une maison du XIXème qui cacherait un « petit trésor » de table dans l'esprit café (revisité) de village initialisée par Catherine et Daniel Ettlinger. Stéphane, le maître d'hôtel, nous rassurera : « Profitez-en, dans quelques jours ça changera ! ». Bien évidemment, il faisait allusion au temps ! Le minute d'omelette aux légumes du moment, Japonisant (on appréciera le chef présent en cuisine qui en sera issu, tout comme au Bistro du Clos d'ailleurs), pousses de salade, une vinaigrette aux aromates, de fines tranches de bœuf, haricots verts en salade, vinaigrette à l'ail doux, et le risotto Piémontais, poêlée de cèpes du Pays à la persillade, huile d'olive du Rouret, s'inscriront dans l'excellence de produits hyper frais, et rondement « interprétés » ! 
Le pintadeau simplement rôti, pommes de terre-carottes, et poireaux façon grand-mère, étuvée de légumes de saison, un jus relevé, et la pièce de veau fermier, pommes de terre nouvelles, poêlée d' haricots verts, un jus corsé, combleront des papilles sous le charme d'une simplicité révélée.
L'assiette de fromage toute en saveur d'un Saint Nectaire fermier bien évolué, comment résister !
Sieur craquelin aux poires, glace artisanale à la vanille, sauce caramel et crème battue, et Dame Blanche, sa mascarpone au chocolat, peut-être bien le plus abouti des deux, formeront un couple pâtissier dont il ne sera pas dit qu'il sera mal assorti ! L'un dominant l'autre, mais n'est-ce pas la dure loi de la vie ?
Notre dégustation de vin : Domaine de Miraval - Pink Floyd - 2013 - rosé.
Menu déjeuner 36 €. Menu du Marché 62 €, ou 51 € avec au choix une des deux entrées.
Fermé le mardi et mercredi.

Le Clos Saint Pierre
Place de la Mairie
Quartier Saint Pons
06 650 Le Rouret
Tél. : 04 93 77 39 18
Note : 14/20