mardi 30 décembre 2014

Finzi Haussmann - 75 008 Paris


Des trésors de sapidité !

Tout à la fois voué à la restauration et à la trattoria (un service mis à la disposition d'une clientèle avisée) le Finzi, repris (en main) depuis quatre ans par Laurie, la propre fille du créateur, ne désemplira pas ! 
A peine la porte et le rideau franchi, c'est le brouhaha qui vous « sautera » à la figure ! Une vraie « fourmilière » avide d'antipasti, paste, risotti, pesce, carni et dolci, rien que des « besogneux » venus s'encanailler, à l'Italienne, les papilles ! Le jambon de Parme, sa mozzarella, filet d'huile d'olive, les antipasti, piccolo piatto, mozza, aubergines grillées, poivrons et tomates confites, et la salade d'encornets tièdes sur lit de roquette, prouveront qu'ici on ne saurait du client se moquer ! Le carpaccio de bœuf tranché minute, parmesan et roquette, l'escalope de veau, mozza-jambon de Parme, et le risotto al Parmiggiano Reggiano, feront œuvre de lucidité et de générosité. Côté dolci, le triptyque tiramisù al caffe, al cioccolato et al pistacho, développera des trésors de sapidité pour une séduction tous azimuts !
Notre dégustation de vin : Pinot Grigio - Juedermayr - Doc - 2012.
Salumeria (charcuterie Italienne) de 14 à 19,50 €. Antipasti de 16 à 25 €. Mozzarella di Bufala (Salvatore Corso-Napoli) de 14,50 à 21 €. Insalate e Antipasti Freddi de 13 à 20,50 €. Antipasti Caldi de 17,50 à 18,50 €. Carpaccio di Manzo (bœuf) de 16 à 19,50 €. Carpaccio di pesce de 17 à 21 €. Paste Fresche della casa de 16 à 21 €. Risotti (20 min d'attente) de 16,50 à 23 €. Pesce de 24,50 à 25,50 €. Carni (Boucherie Nivernaise) de 25,50 à 29,50 €. Formaggi de 9 à 12 €. Dolci de 9 à 11,50 €.

Finzi Haussmann
182, boulevard Haussmann
75 008 Paris
01 45 62 88 68
www.finzi.fr (traiteur événementiel)
Note 13,5/20


Le Montalembert - 75 007 Paris


Une séduction (presque) tous azimuts !

C'est peut-être bien la première fois que je me serais « fourvoyé » s'agissant d'une cheminée ! Prendre une cheminée au bioéthanol pour une « vraie », avec bûches, chaleur de l'âtre, etc., je dois avouer que cela ne me sera jamais arrivé ! 
Mais question déco et intimité, la table du Montalembert, cet hôtel***** du cœur de Saint-Germain des Près, aura de quoi surprendre, et l'on s'imaginera beaucoup plus à Megève ou Courchevel qu'à Paris intra-muros ! Même les deux cerfs et les arbres illuminés ne pourront me démentir ! Le cœur de Romaine effeuillé et émincé, filet d'huile d'olive,
l'œuf pané frit, émulsion de Parmesan, tagliolini et champignons sauvages, et la Tropézienne de cèpes, béchamel légère à la truffe, et Comté, dévoileront une jolie sensibilité, celle d'une sous-chef, ou chef en second (comme vous préférez), Aurélie Babrille, parfaitement habilitée, je puis vous l'assurer, à « négocier » les mets ! Le filet de bœuf de Galice, ses gnocchis poêlés, trompettes de la mort et sauce Bordelaise, et le curry de lapin au lait de coco et cheese naan, quant à lui un peu plus « désordonné », toujours « signés » Aurélie, ne dévaloriseront pas une cuisine fort judicieusement appréhendée. Malheureusement, côté douceurs, même si l'on sentira un savoir-faire indéniable, c'est des associations que viendra la perversion ! La (supposée) panna cotta à la clémentine, espuma de datte, figues caramélisées et châtaigne, et le cheesecake façon tarte au citron (allez chercher la similitude), agrumes et crumble de pâte épicée, ne parviendront pas à nous convaincre, seul le palet gourmand de chocolat amer, coulis coco nougat, nougatine de pistache et ganache expresso (le meilleur d'entre eux), nous étonnera et emballera toute la tablée !
Notre dégustation de Champagne, Whisky et vin : Hibiki 17 ans d'âge, Bolinger rosé et Pavillon de Poy Ferre - Saint Julien - 2011.
Carte : Végétal de 11 à 26 €. Mer de 24 à 39 €. Terre de 29 à 42 €. Soleil de 12 à 15 €. (Certains plats sont proposés en deux tailles, dégustation et gourmet)

Le Restaurant
Hôtel Le Montalembert****
3, rue de Montalembert
75 007 Paris
Tél. : +33 (0)1 45 49 68 68
Note : 13,5 /20



Zaza - 75 004 Paris


De la belle tradition !

Le quartier du Marais aurait récemment « hérité » (depuis 10 mois) d'un bistrot (style) lounge dont l'enseigne évoquera non pas la grille d'accessoires-bijoux, Mademoiselle Zaza, mais le prénom de l' « ex » du boss ! 
On aura ici « mixé » les matériaux de récupération (planche et plafond d'une vieille ferme Savoyarde), des canapés, des fauteuils en osier propices à la décontraction, et des fauteuils de velours vert olive très seventies, de quoi se projeter l'espace d'un déjeuner quelques décennies en arrière ! Une période où la joie de vivre faisait plaisir à voir ! Rodolphe, le manager, se sera « fondu » dans le paysage, et de se glisser de table en table. L'involtini de Bresaola et ricotta, roquette et Parmesan, le ceviche de poulpe, sauce vierge, grenade, oignon rouge et avocat, s'inscriront dans la volupté de mets (très) bien appréhendés.
Le faux-filet maturé (40 jours), d'origine Normande, idéalement tranché et choisi, environ 350 gr, gratin de macaroni aux cèpes (un peu trop crémeux), le turbot rôti au jus façon « cougar » (une vieille sur le retour ?), et le burger Zaza, fromage de Salers, bœuf de l'Aubrac, frites maison en poêlon de cuivre, tout cela fleurera bon la belle tradition. Côté desserts, sur un air de James Brown, la marquise au chocolat After-Eight et gavotte, le Pavlova aux fruits rouges, la Charlottine au chocolat blanc, meringue et framboises, et la (superbe) tarte aux pommes du Zaza, concoctée minute, (presque) pour deux sauf à être extrêmement gourmand, on frisera la révélation ! Merci Rodolphe et Anthony, le chef !
Notre dégustation de Champagne et vin au verre : Mumm Rosé, Camas Chardonnay.
Formules 16 et 20 €. Ardoise : Entrées 6 €. Plats 12 €. Desserts 6 €. Carte : Collection Zaza Automne-Hiver : Salé (entrée-plat) de 9 à 22 €. Sucré de 9 à 12 €.

Zaza
24 rue de Rivoli
75 004 Paris
Tél. : 09 82 34 41 66
Note : 13/20


lundi 29 décembre 2014

Steak House - 75 008 Paris


Le côté obscur de la gourmandise

Si le SteakHouse du Drugstore Publicis devait m'être conté, c'est du côté fournisseur (de viande) qu'il faudrait me le narrer ! 
Pensez donc, Olivier Metzger, La Boucherie Nivernaise, et Cyril Journiac, rien de moins ! Que du beau et bon monde ! Des désosseurs passionnés, des amoureux de la belle carne ! Il n'en aura pas fallu beaucoup plus à Marc Fontaine, le directeur du lieu, pour faire « tourner » sa carte autour de la viande sélectionnée chez ces « grands » de la Boucherie ! Et, si l'ambiance d'ardoise murale, de fauteuils de cuir écarlate, de moquette chocolatée et de cuisines ouvertes, commencerait à dater quelque peu (10 ans pour certains, c'est déjà vieux) et que le nouveau chef, David Fricaud, aura su l'intégrer, force sera de constater que la clientèle s'y fera toujours aussi pressante ! 
Les œufs cocotte sur lit de champignons, ses mouillettes, le pâté en croûte de Gilles Verot, et le jambon Corse finement tranché à la machine Berkel, feront pencher du côté obscur de la gourmandise ! La côte de cochon moelleuse, rosée, origine Bretagne, la côte de veau, environ 350 gr, origine identique, et l'entrecôte, environ 400 gr, origine Argentine, ne feront que renforcer notre frénésie pour les belles pièces de Boucher ! Mais, ici, mis à part la viande, c'est l'aspect pâtissier celui de Pierre Hermé qui méritera notre plus grande attention, avec le « deux millefeuilles » praliné, la tarte infiniment vanille (ma préférée) et le carrément chocolat, trois divinités pâtissières fort bien engagées à séduire nos sens ! Le cheesecake et le brownie de chez Rachel's se contenteront certes d'un second « rôle » mais pas dans un film de série B !
Notre dégustation de Champagne et vin au verre : Champagne Pommery Rosé et vin sans origine Michel Stephan.
Petites entrées pour patienter de 9 à 16 €. Viandes sélectionnées de 27 à 98 €. Et toujours (poissons) de 28 à 31 €. Sélection de fromages affinés 14 €. Pâtisseries Pierre Hermé Paris 17 €. Desserts Rachel's 11 €.
Ouvert tous les jours midi et soir. Soirées foodbar à partir de 18h30 : Mini foodbar et coupe de champagne 15 €.

Steak House
Publicis Drugstore
133, avenue des Champs-Élysées
75 008 Paris
Tél. : +33 (0) 1 44 43 76 28
Note : 14/20



Auberge Nicolas Flamel - 75 003 Paris


Ici, le temps s'arrête !

Vous connaissez (presque) tous l'histoire de cet alchimiste de génie qui transformait le plomb en or ! Mais, vous connaissez peut-être beaucoup moins (voire pas du tout) l'épisode de sa vie où il créa, avec sa femme, Dame Pernelle, une auberge pour les nécessiteux en 1407 ! 
Depuis lors, l'auberge « lovée » au cœur du IIIème arrondissement de Paris, la plus vieille que l'on puisse imaginer sur la Capitale, ne cessera d'étonner … fonction des chefs et des propriétaires successifs ! Aujourd'hui, c'est Allan Geaam qui veillera à la destinée d'un lieu que l'on pourrait envisager hanté ! Poutraisons, pierres de taille, miroirs dorés et tomettes associés, comment ne pas céder à une ambiance aussi ensorceleuse ? Le foie gras poêlé, sa pomme d'amour Royal Gala, suc de Porto aux quatre épices, les (noix de) Saint-Jacques juste snackées, à l'huile de truffe noire, caviar d'aubergine, croustillant d'herbes craquantes, et le nid d'ange, champignons du moment, œuf poché et piment d'Espelette, provoqueront un étonnement non embarrassant. Le filet de bœuf, façon Chateaubriand, os à moelle sur lit de salade mêlée, noix, champignons des bois, le homard entier et décortiqué, artichaut en poivrade, émulsion d'épinard, gnocchis, écume de homardine et le canard en magret tronçonné, croûte de praline rose, polenta en frite généreuse, légumes et jus réduit, il serait fort injuste que de ne pas reconnaître qu'ici savoir cuisiner est un don familier ! 
Le soufflé (chaud) au Grand Marnier, glace à la vanille Bourbon, ferme juste ce qu'il faut (étant sous-entendu qu'il ne s'effondrera pas au premier coup de cuillère), le lingot au chocolat or de Nicolas Flamel, glace caramel beurre demi-sel et la coque fruits rouges, confiture de lait, glace noix de pécan caramélisées, avec son coulant de chocolat chaud déversé (histoire de vous faire fondre de plaisir ?), mettront la barre assez haut en tout cas suffisamment pour que cette table prenne ses distances avec nombre de ses consœurs Parisiennes ! Il ne vous reste plus qu'à vérifier !
Notre dégustation de vin : Beaune du Château - 1er Cru - Domaine Bouchard père et fils - 2009.
Menu déjeuner 18,50 €. Menu gourmand 33 €. L'Achimie des Saveurs : Menu dégustation 55 €. Forfait boisson route des vins 20 €. Menu déjeuner 18,50 €. Menu enfant 9,90 €. Carte : Entrées de 12 à 20 €. Plats de 20 à 30 €. Desserts de 10 à 14 €.

Auberge Nicolas Flamel
51, rue de Montmorency
75 003 Paris
Tél. : 01 42 71 77 78
Note : 14/20


Cazaudehore - 78 100 Saint-Germain en Laye



Comme si vous y étiez !

Le décor ? La forêt de Saint-Germain-en-Laye, face au Club du P.S.G. Le lieu ? Une institution que la famille Cazaudehore « gouvernera » depuis 60 ans et qui méritera toute votre attention. L'ambiance ? 
Les jardins « ébroués » par une petite brise glacée, la véranda affectionné par une clientèle d'habitués, une sensation de zénitude et de « chaleur » qui nous envahira dés lors que nous occuperons le coin cheminée, ses bûches fumantes, et la vision sur d'une salle (un peu) désertée en ce samedi 27 Décembre.
Le saumon fumé dans leur fumoir, sa salade de shiitake, délicatement tranché, le cannelloni de homard en gelée safranée et le foie gras mi-cuit à la lamproie fumée, une curiosité fort appréciée, feront partie intégrante du menu de Noël proposé par le chef Grégory Balland. Sa blanquette de volaille à la truffe et au Meursault (un Domaine Coche-Bizouard - 2012), mousseline de trompette de la mort, manquant d'un (tout petit) peu d'expression, ses Saint-Jacques poêlées, sur mousse de salsifis, crème de barbe fumée, tout en révélation de saveurs associées, et son canard confit, pommes Landaises, excellentissime dans sa version « chapeautée », marqueront un instant on ne peut plus séduisant. 
La sélection de fromages, Comté de Noël, Monbrillac, Rochebaron et Munster fera partie intégrante d'un service mené de main de maître par Thomas, paysagiste par passion, mais sommelier, et serveur, de profession, tout en justesse et sincérité ! La tarte soufflée poire-gingembre, glace pain d'épices, le baba au Rhum, crème fouettée, un incontournable depuis 1960, et la mousse de marrons et ganache chocolat sur biscuit aux châtaignes, voilà l'aspect desserts révélé d'un chef pâtissier, Gaston, qui nous aura enchanté les papilles !
Notre dégustation de Champagne et vins au verre : Besserat de Bellefont - Cuvée des Moines - 2006, Bourgogne la Junnala - Henri Darnat - 2013, Château de Brégançon - Côtes de Provence - 2013 et Chablis Domaine Garnier - 2013.
Menu Saint-Sylvestre sur réservation 275 € (Champagne Lenoble blanc de blancs 2002 à volonté).

Cazaudehore La Forestière
Hôtel**** et Restaurant
1, avenue du Président Kennnedy
78 100 Saint-Germain-en-Laye
Tél. : +33 (0)1 30 61 64 64 / +33 (0)1 39 10 39 39
Note 14,5/20


dimanche 28 décembre 2014

Ferme Sainte Suzanne - 78 100 Saint-Germain en Laye


Une « dynastie » fromagère ?

Depuis 77 ans que la Ferme Sainte Suzanne se tient au service de la clientèle, que la famille Jadault la gérerait depuis 18, on ne pourra pas dire qu'il n'y aurait pas là comme un air de « dynastie » fromagère vouée à la seule satisfaction du consommateur !
C'est dans cette petite « échoppe » de Saint-Germain-en-Laye que se presseront ce que Dominique n'hésiterait pas à qualifier de produits « phares » de la ferme, notamment, en cette période de fêtes de fin d'année !
Le chèvre aux figues, le Saint-Germain au lait de vache et amandes, le Mont d'Or, un fromage affiné à la poire William, le Campagnard, un fromage au lait de vache farci de champignons, de jambon, et de ciboulette, la Fourme affinée au Porto, le Forestier ou le Calvados un fromage affiné au Calva camperont l'essentiel de la fabrication fromagère maison, ne restera plus que le Vieux Comté un spécimen aux cristaux de sel fort goûtu, comme vous le précisera Dominique.
Dire que la Ferme serait capable de fournir des plateaux fromagers et charcutiers ce serait un doux euphémisme sachant qu'ils constitueraient l'une de ses spécialités, notamment ceux à la raclette !
A vous les « amis » laitiers !

Ferme Sainte Suzanne
Chevalier du taste fromage
37, rue au Pain
78 100 Saint-Germain-en-Laye
Tél. : 01 34 51 05 60




Renaissance Parc Trocadéro ***** - 75 016 Paris


Un oasis (de verdure) dans la ville …

Vous connaissez (certainement) Jean-Philippe Nuel, le « créateur » d'univers hôteliers, et architecte designer, celui qui conçoit « ses » hôtels comme on écrit un livre, mais vous connaissez peut-être beaucoup moins l'une de ses récentes créations (2011) Le Parc Trocadéro hôtel en version R comme Renaissance, celle conçue notamment autour d'un bâtiment (au fond du jardin) qui en 1850 n'était autre qu'un couvent ! Quant au bâtiment « amiral » datant de 1912, il se hissera de 4 à 7 étages dans la fluidité du verre. Ici, tout aura été source d'inspiration, et le jardin terrasse d'environ 1.200 m² (d'érables du Japon, de magnolias, de fougères de Tasmanie, et autres pavots bleus de l'Himalaya) n'y fera pas exception lui qui deviendra le « cœur » de la déco intérieure comme extérieure, une centaine de chambres (dont 22 suites) l'enlaçant amoureusement …
Je passerai sur l'éternelle litanie s'agissant de la proximité du Trocadéro, de la Tour Eiffel, et, en poussant un peu plus loin, du Palais des Congrès, et des « Champs », et j'en viendrai au vif du sujet, une junior-suite, la 415 au 4ème étage, un espace d'une quarantaine de mètres carrés astucieusement appréhendés en un style contemporain tout à la fois sobre, élégant et raffiné, un gage de sérénité. Le gris, le blanc, le taupe et le « vert parc » s'allieront en une délicate alchimie, et même si le thème « végétal » s'affichera jusqu'à l'angle du couloir (face à la sortie de l'ascenseur) ou sur les bergères du XVIIIème de la suite, force sera de relever qu'ici on aura réussi à établir un « dialogue » inhabituel entre classicisme à la Française et design contemporain. Rien que le ciel de lit (King Size), sa peinture figurative « issue » d'une œuvre du XVIIème siècle, sur toile marouflée, laissera songeur, et l'on se prendra à rêver …
L'acajou des portes et du mobilier, les orchidées déposées, et la vision de ce jardin « recomposé », inspireront ce sentiment que l'on ne saurait se lasser d'un tel espace. Outre un dressing, son coffre-fort, sa machine à café, sa bouilloire et son mini-bar, deux écrans plats, et un wifi à haut débit, le XXI siècle sera rentré ici de plein pied ! Quant au service petit déjeuner s'il se révélera (à heure fixée) le premier jour impeccable, avec service sur guéridon nappé de blanc, viennoiseries, mini-baguettes, jus d'orange, confitures et thés Ronfeld (les meilleurs), le second jour il prendra du « plomb dans l'aile » se résumant à deux plateaux expédiés en version light inexpliquée, pour revenir le troisième jour (quasiment) à sa version initiale ! Allez comprendre pourquoi ?

Renaissance Paris Le Parc Trocadéro Hotel*****
55-57, avenue Raymond Poincaré
75 016 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 05 66 66
facebook.com/RenaissanceParisLeParcTrocadero
Note 15/20


Chez Léon - 75 017 Paris


Pourquoi hésiter !

Exit le Léon version Frédérique Gauthier et bienvenue à celui de Victor Lenorman qui, depuis le mois de Février dernier, après très peu de modifications, se sera lancé dans l'aventure ! 
Le style bistrot (bien) maîtrisé, chaises de velours écarlate, comptoir zingué et cave tempérée, outre des vitres gravées, sera là respecté. Le carpaccio de poulpe, confit au piment doux bien abouti, le foie gras de canard maison aux marrons (une alliance mitigée), et la terrine de lapin aux escargots sauvages de Bourgogne aux saveurs bien évoluées, il ne sera pas dit que l'essentiel aura été oublié ! Le cochon de lait fondant et croustillant à souhait, barigoule d'artichauts, carottes jaune et rouge, le pavé de saumon fumé chaud, poêlée de haricots verts et épinards, sauce à l'oseille, et les cromesquis de lièvre à la Royale, leurs légumes croquants, procéderont d'un joli tour de main et d'un savoir-faire indéniable ! La (fameuse) tarte au citron à leur façon, son crumble, crème et mousse de citron (dont Pudlowski se serait fait l'écho), le coulant au chocolat, cœur blanc et le millefeuille de nougat glacé au croquant, une inventivité appréciée, il ne nous en faudra pas plus pour en conclure que Victor, et son chef, œuvreront de concert dans le respect des « principes » bistrotiers ! Sachez respecter et vous y rendre pour apprécier !
Notre dégustation de vins au verre : Pouilly Fumé - Bruno Blondelet - 2013, Bordeaux - Demoiselle de Sigalas - 2010.
Menu du midi (du lundi au vendredi) de 19 à 23 €. Entrées 7 €. Plats 16 €. Desserts 7 €. Suggestions du jour : Entrées 8 €. Plats de 19 à 26,50 €. Cartes : Planches à partager de 16,50 à 21 €. Entrées de 8,50 à 14 €. Plats de 18 à 24,50 €. Fromages 10 €. Desserts de 8 à 9 €. Brunch les dimanches de 11h à 16h.
Ouvert tous les jours sauf samedi midi.

Chez Léon
32 rue Legendre
75 017 Paris
Tél. : 01 42 27 06 82
Note : 13/20


samedi 27 décembre 2014

Pavillon Henri IV - 78 100 Saint-Germain En Laye


Ici naquit le Roi Soleil !

L'esprit du Roi Louis XIV planerait-il toujours sur ce lieu hors du temps mais bien « encré » dans l'histoire ! 
La vision de Paris sous la brume, et celle de la grande terrasse longeant le parc du Château de Saint-Germain, le laisseraient à penser. Outre la salle au passé révélé, la moquette façon Paul Smith de rouge et d'ivoire assuré que lui manquera-t-il vraiment ? Pas grand chose si ce n'est la « présence » du chef Patrick Kappler ! Pourtant, Lionel Banville, le second, ce jour-là, fera honneur à son chef exécutif ! Les noix de Saint-Jacques rôties, en salade d'automne, le duo de foie gras, l'un poêlé sur compotée de coing-girofle, et la terrine de chevreuil tradition aux pistaches, chutney figues et dates, formeront un trio bien enlevé en saveurs et maîtrise dévoilées ! 
Le cœur de filet de bœuf de Salers, ses pommes soufflées, sa sauce Béarnaise maison, deux recettes emblématiques conçues par le chef Collinet en 1887, ici même, la sole belle meunière, servie sur guéridon, en filets levés, sa purée de pomme de terre montée à l'huile d'olive et les médaillons de filet de chevreuil au poivre noir torréfié, fruits rôtis, fricassée de Spatzlé, sauce Saint-Hubert, nous n'aurions pas été honnêtes que de ne pas restituer un savoir-faire fidèle à celui du maître queue Collinet. Le chariot de fromages, Fourme d'Ambert, Comté, Camembert, Sainte-Maure et Reblochon, donnera toute satisfaction. L'éclair aux marrons glacés, sa glace vanille, son brin de romarin, une merveille de douceur matérialisée, le coulant chaud au chocolat de Saint-Domingue, la panna cotta aux agrumes, sorbet yuzu, la tarte au citron meringuée, sorbet Limoncello, dévoileront les dons pâtissiers d'un chef, Julien Gaudet, dores et déjà bien rodé !

Restaurant Pavillon Henri IV
Hôtel Pavillon Henri IV****
19-21, rue Thiers
78 100 Saint-Germain-en-Laye
Tél. : +33 (0)1 39 10 15 15
Note : 14/20


jeudi 25 décembre 2014

Le Petit Médicis - 75 006 Paris


Sans couverts !

L'endroit ? Les Jardins du Luxembourg !
Le jour ? Un vendredi de fin Novembre !
Le temps ? Grisonnant, et pluvieux !
Et le lieu ? Une brasserie-bistrot à l'ancienne juste en face, côté Sénat, avec ses éternels miroirs, ses faïences XIXème, ses banquettes de cuir noir et son plafond staffé !
Le boss ? Patick Mota, un « dandy » pas coincé issu du monde Montpelliérain, affable et discret ! Pour les mets ? Jugez plutôt !
La salade de haricots verts frais, ses sucrines, filet d'huile d'olive, le foie gras de canard rôti maison aux épices, tranches de pain de campagne grillé et l'œuf en cocotte au foie gras de canard tout cela émettra des ondes (très) positives … Le foie de veau poêlé au vinaigre de framboises, ses macaronis en gratiné, une révélation, une sublimation, l'entrecôte grillée « Hereford prime », sa sauce Béarnaise, et ses frites maison, et le pavé de veau poêlé aux champignons, sauce crémée, un délice dévoilé, saura-on résister ? Point du tout, cher Monsieur ! Le sablé Breton aux pommes façon Tatin, sa crème épaisse, onctueux et révérencieux, le millefeuille maison « minute » dithyrambiquement abouti et l'île flottante de sa grand-mère, une grand-mère attentive, généreuse et aimante tel que Patrick nous la décrira, quelle « belle » surprise ! La meilleure de Paris !
Notre dégustation de vins au verre : Petit Chablis Laroche et Bordeaux Gigognan - Médoc.
Suggestions du jour de 9,90 à 18 €. Du mardi au vendredi votre déjeuner à 23 €. Carte : Hors d'œuvres de 7,90 à 16 €. Assiettes du moment de 18,50 à 19,50 €. Plats de 18,50 à 28 €. Desserts de 7,50 à 11 €.

Le Petit Médicis
13, rue de Médicis
75 006 Paris
Tél. : 01 43 26 91 63

Note : 14/40

L'Astor - 75 008 Paris


Quel lien avec le Titanic ?

Un**** tout en discrétion et élégance qui ne s'affiche pas ostensiblement à Paris, ce n'est pas chose si courante ! 
Et l'on se prendra à « plonger » dans certains souvenirs d'enfance (à peine le seuil franchi) du temps où l'on fréquentait (avec ses parents) ces hôtels déjà un peu hors du temps !
Rien que le cheminement au travers du hall, le concierge, ses clés d'or et l'accueil de Christophe Noulibos, le directeur de la restauration, nous mettront en condition. La salle ivoire « vieilli », ses étoiles de mer révélées, ses (deux) coins alcôve avec rideaux (prêts à être tirés ?) pour les déjeuners d'affaire ou ceux en amoureux, une mise en scène pas franchement théâtrale mais, néanmoins, intimiste, séduira nombre de députés, sénateurs, et autres hommes d'affaire, venus ici à l'abri des regards indiscrets.
Le foie gras de canard façon Opéra, son caramel de betterave, sa brioche pâtissière maison, et les girolles, œufs confit, lard tashoon, et magret de canard fumé, interpelleront nos sens en éveil, et l'on en déduira que le chef, Nicolas Clavier, ne saurait être un débutant ! Belle dextérité, beau savoir-faire, une approche (très) personnalisée de mets judicieusement sélectionnés. Le sanglier rosé, airelles, endive, cerfeuil, et sauce grand veneur, le canard Colvert, la cuisse, foie gras, truffe et mousseline de courge Doubeurre, et le homard « cœur » entier, chorizo Bellota, coco Paimpol, amande, et oignon doux n'auront pas à extrapoler pour s'imposer !
Et ce ne sont pas le soufflé chaud au chocolat, fève Tonka, sa glace vanille tempérée, la Daquoise à la pistache, le Saint-Honoré de la « Pâtisserie des Rêves » toujours aussi merveilleusement interprété par Philippe Conticini, et la tarte au citron déstructurée, qui démentiront la perception d'un instant riche en découvertes ! Pourtant à l'heure de notre dégustation, le chariot des desserts se trouvera quelque peu « déserté », les autres convives n'ayant pu résister à des charmes non camouflés !
Notre dégustation de Champagne et vin : Champagne Barons de Rothchild - rosé, Louis Chéze - Saint-Joseph - 2012.
Menu Business Lunch (change tous les 15 jours) 37 € (uniquement le midi). Menus voyage gourmand 25, 55 et 75 € (le soir). Carte : Entrées de 19 à 22 €. Poissons de 29 à 40 €. Viandes de 29 à 32 €. Desserts de 7 à 10 €.
Ouvert du lundi au vendredi de 12h15 à 14h et de 19h30 à 22h.

Restaurant L'Astor
Hôtel Astor Saint-Honoré Paris****
Hotels & Preference
11, rue d'Astrong
75 008 Paris
Tél. : + 33 (0)1 53 05 05 20 restaurant@astor-sth.com
Réservation séminaire et banquet : 01 53 05 05 32 seminaire@astor-sth.com
Note : 14 /20