lundi 5 janvier 2015

Hotel Pavillon Henri IV **** - 78 100 Saint-Germain en Laye


Ils y auront (peut-être bien) rencontré l'inspiration …

Si l'ancien Château Royal en terrasse décliné dont on pourrait admirer la perspective sur les lithographies dans le hall de l'hôtel face au salon où naquit le Roi Soleil n'est plus aujourd'hui, force sera de relever que ce « charme » du passé hanterait encore aujourd'hui tous les environs ! Certes, le service ne sera pas à l'état de celui d'un palais, et même si l'on se devra d'utiliser personnellement le chariot pour hisser nos effets au premier niveau, sans bagagiste aucun, la simplicité de l'accueil nous ira droit au cœur. Le long couloir de moquette façon Paul Smith, les portes à poignée dorée de chaque chambre ou suite, il ne faudra pas se plaindre d'apprécier. Un clic pour pénétrer la 107 et la 108, une suite de quelques 50 à 60 m², tout au fond du couloir, avec cette vue inimitable sur Paris, la Défense et les arbres en habit d'automne, sa terrasse, ses volets « rouillés » (la volonté d'exprimer l'ancienneté ?), et ses tentures rayées, la petite note expressive du XXIème siècle.
Une ambiance qui, mis à part l'aspect écran plat, bouilloire, Ipod sur les chevets, mini-bar dans la penderie et salle de bain toute de noir et de blanc vêtue, s'accommodera parfaitement de cette moquette vieux rose, mouchetée de surcroît, de ces tableaux (pas de maître, soyez rassuré), et de cette commode en bois de rose.
Rien, en fait, ne viendra gâcher cette atmosphère emplie d'un passé respectueux, si ce n'est majestueux ! Il ne nous en faudra pas plus pour comprendre qu'ici nous serions venus rencontrer l'histoire avec un grand H ! Victor Hugo, Alexandre Dumas, Georges Sand, Lizst, ou Offenbach y auront peut-être bien rencontré l'inspiration ! Nous y découvrirons, quant à nous, la révélation, celle d'un lieu qui se doit de demeurer ainsi !

Hôtel Pavillon Henri IV****
19-21, rue Thiers
78 100 Saint-Germain-en-Laye
Tél. : +33 (0)1 39 10 15 15
Note : 15/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire