dimanche 18 janvier 2015

La Cuisine * - 75 008 Paris


Un instant de (pure) séduction !

Palace des années folles tout à la fois glamour et contemporain, le Royal Monceau méritait notre (plus grande) attention, et c'est en ce 23 Décembre, veille de réveillon de Noël, que nous là lui accorderons ! 
Il est vrai que si « la grâce et l'authenticité » l'empliraient dés l'entrée, le passage à leur table gastronomique se fera sous les meilleurs auspices ! La « version » Jardin à la Française, « La Cuisine » tout simplement, l'antre du chef étoilé (au guide rouge, depuis 2013) Hans Zahner, secondé par Roland Romain, sera notre lieu de prédilection pour un instant de (pure) séduction !
Le côté intimiste et drapé, ou coin canapé de cuir caramélisé, et tapis aux motifs « enracinés », ne décevra pas, et même si le service aura quelque difficulté à s'amorcer, force sera de constater qu'après coup il saura se rattraper ! 
Le chef sommelier, Manuel Peyrondet, qui n'aura pas réagi trop rapidement (on dira les choses comme cela) ne ménagera plus ses efforts pour nous orienter, et nous décider côté champagnes et vins. La bûche de foie gras de canard tranchée, sa poire pochée au vin rouge en association de saveurs mêlées (un peu trop à mon goût) et le carpaccio de gambas sauvages, Kumquats confits, opalines de racines en pré carré révélé, démontreront une certaine opiniâtreté avec un joli sens de l'inventivité. La quenelle de langoustine au caviar tiède Impérial de France (d'Aquitaine, donc), tétragone au beurre noisette, émulsion au homard, la plus aboutie tant esthétiquement que gustativement, la poularde jaune de Monsieur Tauzin, suprême rôti, et cuisse confite, pommes Agata au safran et kappa d'oignons rouges (une gelée façon cerise), et la pomme de ris de veau caramélisée au vieux cidre, je vois assez mal comment nous aurions pu critiquer ! 
Les desserts de Pierre Hermé (l'un de ses chefs sera, ici, bien présent), le Sarah, une crème brûlée au fruit de la passion, sa glace et sa tuile, gelée de marron, crème onctueuse au thé vert Matcha, la bûche infiniment vanille, pâte sablé, ganache et crème mascarpone à la vanille, biscuit au jus de vanille, notre préféré, la bûche Chloé, biscuit moelleux au chocolat Manjari, crème brûlée au thé à la framboise, mousse chocolat à la framboise et l'étuvée de pommes de dix heures, pamplemousse confit et sorbet au fromage blanc, pâte sablée au Streusel, pomme verte et pomme croustillante, combleront nos sens pourtant aiguisés ! Rien que du peaufiné à la mode Pierre Hermé !
Et dire qu'en plus, ici, on vous remerciera de signaler vos possibles allergies alimentaires …
Menus servi uniquement au déjeuner du lundi au vendredi. En deux plats 58 €. En trois plats 75 €. Carte hiver 2014/15 : Entrées de 24 à 37 €. Plats de 52 à 65 €. Desserts de 16 à 25 €.
Dîner menu 98 €/pers. Brunch du samedi (12h30 à 15h30) 78 €/pers. hors boissons (gratuit pour les enfants de - 6 ans et réduction de - 50% pour les enfants de 6 à 12 ans). Brunch Royal du dimanche (12h à 15h30) 120 € /pers. hors boissons (gratuit pour les enfants de - 6 ans et réduction de - 50 % pour les enfants de 6 à 12 ans).
Déjeuner et dîner dans le jardin à la belle saison.

Restaurant « La Cuisine* »
Le Royal Monceau Raffles Paris
37, avenue Hoche
75 008 Paris
Tél. : +33 (0)1 42 99 88 00


Note 15/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire