mardi 13 janvier 2015

Le Vraymonde - 75 008 Paris


La vérité serait-elle ici ?

Depuis quelques dix huit mois, c'est un véritable Empire des sens qui se sera « lové » au cœur du Faubourg Saint Honoré (en tout cas à quelque pas), à l'abri des regards, mais pas des paparazzi !
Le lieu fera, indéniablement, référence à l'Empire des dynasties Chinoises, et malgré que cet hôtel particulier d'un financier du Roi Louis XV ait conservé sa « façade », l'intérieur se sera vu totalement « repensé » avec l'esprit de l'architecte d'intérieur, et du propriétaire. Un bref passage par le loung-bar, le Quatre, nous apprendra qu'il aurait été récompensé par le Prix Villégiature Awards, en compétition avec le Bristol, et le Negresco à Nice, grâce à son Barman, Rémy Rodriguez. Côté table, le Vraymonde, en cinq salons d'affilé, avec vue sur le patio du XVIIème, son sapin de Noël tout de rouge décoré, s'inscrira dans l'intimité et le réservé. Le bois brûlé et le corail domineront amplement l'espace, le jeu des miroirs avec « écho » à l'infini, sur fond de musique Buddha-bar revisité à la mode Pékinoise, ne lassera pas, loin s'en faut ! Le tataki de thon, vinaigrette de curry, et coleslaw de mangue, impeccablement saisi, le foie gras de canard mangue-passion, chutney d'ananas et Yuzu à la saveur dominante, et le tartare de daurade Royale, son riz soufflé au pesto, et crème d'avocat, tout cela augurera d'une inventivité et d'un savoir-faire indéniable.
Mais la belle histoire allait chavirer ! Le carré d'agneau au miel-curry, aubergine confite et edamame, une spécialitée du lieu, un poil maigrelet, mais bien rosé, le filet de bœuf en émincé (on aurait du oublier l'aspect émincé pour lui conserver tout son authenticité et sa saveur) et le cheese burger Buddha-bar à la truffe, aurait pu magnifier cet instant, sauf que l'ensemble des mets défilera en une stricte froideur dont nous n'aurons, sur l'instant, pas bien perçu la raison ! Un oubli sur le comptoir ou un mauvais « message » transmis aux cuisines ? Eh bien non, tout simplement, apprendra-t-on un peu plus tard, qu'une fausse information aurait été envoyée en cuisine par une serveuse (plutôt) mal avisée, comme quoi ces plats ne serviraient qu'à des prises de vue ! Bonjour la bévue !
C'est donc par l'aspect desserts du chef pâtissier, Guy Darcel, Paris-Brest, pomme confite à la citronnelle, sablé Breton, baba au chocolat et Whisky Japonais, perles du Japon et lait de coco, et le millefeuille à la vanille et fève tonka, que nous établirons notre « verdict » ! Un verdict mitigé qui devrait engager cette équipe à se trouver rapidement ! Sylvain Greiner, le directeur de restauration, un ex du Ritz et du Meurice, arrivé depuis peu, en aura l'humble conscience, mais la clientèle sera-t-elle suffisamment patiente, et la renommée par trop lancée ?
Au déjeuner : Suggestions du marché 35 et 45 €. La carte : Entrées et salades de 16 à 24 €. Plats de 24 à 44 €. Garnitures de 8 à 14 €. Desserts de 13 à 16 €.

Restaurant Le Vraymonde
Buddha-bar Hotel*****
4, rue d'Anjou
75 008 Paris
Tél. : +33 (0)1 83 96 88 70
Note : 13/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire