dimanche 1 février 2015

L'Hortensia - 75 017 Paris



De bons atouts, mais …

Si vous nous connaissez, vous devriez savoir que nous « fondons » littéralement face à un certain type de table, la chaleureuse, la vertueuse, l'originale, en un mot celle où l'on se sentira comme chez soi (ou presque) ! 
Celle de David Belouin, le boss, le maître des lieux, l'homme à faire votre bonheur d'un instant celui que vous passerez chez lui, à sa table, lui, qui cacherait son (très relatif) embonpoint derrière un foulard habilement positionné ! Que voulez-vous, on ne peux pas être un (savant) épicurien, et ne pas être en mesure d'apprécier la bonne chair ! Le côté banquettes de velours bleu pétrole, coussins moutarde, bibliothèque, boules cuivrées, miroirs à tout va, et toiles en exposition renouvelée, ira droit aux sens. Le sashimi de thon, sa sauce sésame, la terrine maison, foie gras, blanc de poulet, pistache, Monbazillac, échalotes et ciboulettes (un poil trop fade), le carpaccio de saumon sauce Thaï et la « compression » d'avocat, tomate et crabe (que David tiendra vraiment à nous faire déguster), développeront pour nombre d'entre eux de bons atouts, et l'on sera bien en peine que de dire celui qui réussira à prendre l'avantage !  
Par contre, on pourra signaler celui qui n'y aura pas trop sa place, l'avocat tomate et crabe ! Trop « massif », trop expansif ! La côte de cochon, trempée dans le lait, et (beaucoup trop) cuite à basse température, ne nous convaincra pas outre mesure ! Une noire de Bigorre, épaisse et rosée à cœur (comme chez Dupont à Bordeaux), eut été bien plus osée ! La grosse « frite » de polenta, onctueuse en diable, nous la fera (presque) oublier ! Le coq au vin maison en cocotte, bien pesé mais mal équilibré (le côté émietté n'étant pas franchement adapté), sa purée à l'huile d'olive, et le filet de bœuf bleu Béarnaise, ses pommes frites, auraient pu sublimer quelque peu l'instant ! Malheureusement, on sentira bien que le chef sera déjà sur le chemin du départ et qu'il n'aura plus le courage, ni l'attention, du combattant ! La panna cotta aux fraises, coulis de fruits rouges, le fondant au chocolat, la tarte aux pommes façon Tatin, glace vanille, et le pain perdu en brioche, glace au spéculoos, procéderont du même inconvénient que les sus précédemment nommés, le meilleur comme le pire ayant pu émerger de cet instant par certains aspects fort séduisant, et par d'autres désarmant à regret !
Notre dégustation de vin : Saint Véran - Orchys - 2013.
Formules soir et week-end 24,90 et 29,90 €. Carte : Entrées de 10 à 16 €. Plats de 16 à 28 €. Les incontournables de 9 à 24 €. Desserts de 7 à 10 €.
Ouvert tous les jours midi et soir.

L'Hortensia
4, Place du Maréchal Juin
75 017 Paris
Tél. : 01 47 63 43 39
Note : 13/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire