dimanche 8 mars 2015

Café Artcurial - 75 008 Paris


Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais ...

Artcurial (Briest-Poulain-F.Tajan), première maison Française de vente aux enchères (indépendante et non cotée), au Rond-Point des Champs, tout le monde connaît (ou presque) ! 
Mais, le Café du même nom, juste au milieu de la galerie à laquelle vous accéderez après avoir subi le « passage au fer » à l'entrée (plan vigipirate oblige), un vrai boudoir façon jardin d'hiver lové au cœur de cet hôtel particulier Dassault, décoré par Patrick Gilles et Dorothée Boissier, celui-là même vous ne serez pas tenu de l'envisager d'autant qu'il n'aurait émergé qu'il y a deux années ! Ce qui frappera le plus en pénétrant l'espace, outre la (trop) grande proximité des tables, c'est ce brouhaha façon cour d'école primaire, avec ses gamins bruyants, à la seule différence près c'est qu'ici les charmants bambins seront grands, et donc plus enclins à une certaine retenue, croyait-on ! Enrico Einaudi, le boss, aura beau passer, et repasser, comme la tondeuse à gazon dans le jardin d'à côté, rien n'y fera !
Après ça, allez-vous étonner qu'on la surnommât la « cantine de cet aéropage culturel et médiatique » …
Battuta di Capesante, le tartare de Saint-Jacques, olives taggiasche et copeaux de cèpes, le calamari fritti, des calamars frits, sauce relevée à la tomate et les antipasti all'Italiana, vitello tonnato, mini tartare de bœuf, San Daniele, pain aux anchois, polenta, petits légumes façon giardinera Piemontese, et le tonno tonnato, un thon en aller-retour idéalement saisi, s'inscriront dans le (très) peaufiné et même, par certains côtés, le raffiné ! 
Scaloppa Milanese, l'escalope panée (un poil minimaliste), purée de pommes de terre maison au beurre de truffe, courgettes poêlées au basilic, le filet de bœuf façon tagliata, tombée d'épinards un peu « craquants » ( est-ce à dire pas assez bien rincés), et balsamique « crémeux », et tajarin ai 48 rossi d'Uovo e tartuffi neri, les pâtes de sa grand-mère, leur jaune d'œuf bio, et truffe noire émincée, il ne faudra pas être torturé pour apprécier ! 
Car, ici, de simplicité vous serez gavé et l'on ne saurait que (trop) la recommander à nombre de (pseudo) chefs qui l'auraient oublié ! L'ardoise de pâtisseries de (leur labo de) Fontainebleau, cheesecake, Opéra, tarte au citron meringuée, et panna cotta au caramel beurre salé, nous ira droit au cœur et l'on reconnaîtra la « patte de l'expert » (pâtissier) !
Notre dégustation de Prosecco : Aneri - Valdobbiadene - Brut.
Formule Café Artcurial 27 € (entrée/plat ou plat/dessert). Carte : Antipasti de 17 à 19 €. Le Insalate de 16 à 18 €. La pasta de 17 à 29 €. Il bancone del Macellaia de 27 à 34 €. Il pesce al Porto de 29 à 32 €.
Ouvert du lundi au samedi de 10h à 23h.

Café Artcurial
7-9, rond point des Champs-Élysées
75 008 Paris
Tél. : 01 5376 39 34
Note : 13/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire