dimanche 5 avril 2015

Mollard - 75 008 Paris


Il me souvient d'une amusante revue …

Le Gil Blas l'évoquait déjà dans son édition de Juin 1806 (supplément du samedi) s'agissant de l'architecture moderne notamment des brasseries originales et bien Parisiennes dont Édouard Niermans, architecte d'origine Hollandaise se sera fait une spécialité avec le Moulin Rouge, le Negresco à Nice, le Sofitel, et le Mollard initié en 1867 par Monsieur et Madame Mollard. Ces derniers, ayant quitté leur Savoie natale, auraient acquis le « Bougnat », face à la gare Saint Lazare en voie d'achèvement, Monsieur Mollard livrant avec cheval et voiture tous les immeubles du quartier en charbon de bois et ligots, tandis que Madame servait « sur le zinc » vins, bières et autres
absinthes …
Aujourd'hui, si l'ambiance conçue en 1885 par des maîtres verriers et artistes mosaïstes Italiens pour le compte des faïenceries de Sarreguemines, perdurera avec ses motifs originaux de personnages allégoriques, et ses scènes du XIXème siècle, de l'Art Nouveau pur jus, il est indéniable que le « message » perdurera bien au-delà de ce que Monsieur et Madame Mollard imaginaient à l'époque !
L'assiette de Belons n°1 et Spéciale n°2, hyper iodées, conseillées par le maître d'hôtel Patrick, le foie gras de canard maison, son verre de Montbazillac, et l'assiette Nordique, thon, saumon et espadon fumés, tarama blanc, Roll Mops, et œufs de saumon, ne feront pas dans le détail ! Du frais, du savoureux, de l'ambitieux, voilà ce que nous percevrons sans la moindre ambiguïté ! 
Le Chateaubriand grillé (de chez la Nivernaise, pas hyper flamboyant), sa sauce Béarnaise, ses haricots verts frais, le steak tartare préparé par Sylvain, et le homard bleu Breton entier, grillé, présenté avant cuisson, puis décortiqué et prêt à la dégustation, camperont l'objectif du lieu, miser sur les produits et ne pas les laisser s'égarer ! Le chef, Joël Prod'homme, un « Cuisinier Français » (une « confrérie » datant de 1842, la première du genre), un ex de l'hôtel de Lassay (annexe du Palais Bourbon) et du couturier Valentino, se conformera aux orientations de sa direction ! Satisfaire une clientèle d'habitués (plus précisément Parisiens) et d'étrangers ! Le tiramisù de mascarpone et Amaretto, la tarte aux pommes (pourtant pas franchement révolutionnaire), l'omelette Norvégienne Mollard, flambée devant nous (avec le briquet et le baba au Rhum Saint James), le tout œuvre du chef pâtissier Omar, s'inscriront dans le joliment peaufiné et le bien révélé …
Notre dégustation de vins : Château de Chassagne Montrachet Bader-Mimeur - 2008 et Château Mac Carthy - Saint Estèphe - Duboscq & Fils - 2011.
Menu carte 35,05 €. Autour d'un plat, formule 30,50 €. Après le spectacle, formule à 32,60 €. Menu autour d'un homard à 61,55 €. Huîtres de 16,95 à 31,32 €. Plateau « dégustation d'huîtres » 37,60 €. Coquillages de 2,65 à 21,75 €. Plateaux de fruits de mer de 36,95 à 117,50 €. Viviers d'eau de mer 82,30 et 102 €. Poissons de 19,95 à 43,20 €.
Recommandation du jour : Entrées de 15,25 à 30,35 €. Plats de 24,50 à 102 €/pers. Desserts de 13,20 à 13,50 €.
Carte : Entrées de 5,60 à 27,45 €. Viandes de 19,05 à 36,60 €. Fromages de 8 à 13,90 €. Desserts de 11,20 à 13,70 €.
Ouvert tous les jours, midi et soir, jusqu'à 00h30.

Brasserie Mollard
115, rue Saint-Lazare
75 008 Paris
Tél. : 01 43 87 50 22
Note : 13,5 /20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire