jeudi 14 mai 2015

Partisan - 75 009 Paris


La molécule de l'Amour …

Si l'idée de Nicolas Catania de concevoir une « maison de la frite », ici, dans le quartier du Grand Rex et du Musée Grévin, aura fait « long feu » et qu'à peine (1 an ½ , tout de même) passé l'ouverture, bien que le lieu fut « classieux », la « sentence » tombait, c'est soit que la clientèle n'avait aucun goût pour une cuisine déclinée autour de la « vraie et bonne » frite maison, soit que la clientèle n'y entendant rien confondait avec une friterie basique ! 
Aujourd'hui, après avoir fait table rase du concept (et du passé), c'est un jeune chef (27 ans), perspicace et inventif, Rudy Charron, qui n'hésitera pas à « pourfendre » les acquis, et braver les idées reçues, que nous devrons cet instant fort « rafraîchissant » ! Ciel de toit façon camouflage, murs « mitigés » en noir (mat) et blanc (satiné), déclinaison de miroirs, dessins d'infographistes (notamment la molécule de l'amour, le bœuf, le coq et le porc), tables (volontairement) dépareillées (à pois, à damier, vichy, léopard, etc., etc.) que Nicolas qualifiera lui-même de très mauvais goût, peut-être pour trancher avec l'ambiance du passé, tout cela pour déguster une formule quasiment imbattable (entrée + plat ou plat + dessert à 18 € et entrée + plat + dessert à 23 €) dont tout Paris, et les gastronomes avertis, devraient apprécier les indéniables atouts ! 
L'œuf mimosa revisité, sur tartine de pain de mie, citronnelle, curry rouge, et salade de jeunes pousses, le melon « sculpté », jambon à sa façon, granité de Porto, les premières salves nous aurons touché de plein fouet ! La bavette d'Aloyau rôtie (très) épaisse, laquée au jus gras de bœuf, mousseline de petit pois, écume foin, romarin, laurier, pousses de petits pois, et la volaille rôtie, cuisson à basse température, mousseline et chips de panais, pleurotes poêlées, jus de volaille à la sarriette, nous enchanteront (hormis un court épisode sur la cuisson de l'Aloyau) que dis-je nous scotcheront ! Allez trouver, sur Paris, un tel rapport qualité/prix ! Le Saint Marcellin à cœur, sa mâche, vinaigrette, en bol de café, original et (très) frais, s'inscrira dans la singularité ! La panna cotta au basilic léger, coulis aux fruits de la passion, et la poire Belle-Hélène revisitée, sur lit de chocolat moelleux au lait, se vêtiront du meilleur habit qui soit, l'honnêteté mêlée à la perspicacité !
Notre dégustation de vins et Champagne au verre : Deutz et VDP Ventoux - Viognier Chardonnay - 2013, Macon - Lugny « Les Chaumes » - 2013.
Formules midi 13 (1 plat), 18 et 23 €, le soir 33 €.
Ouvert du lundi au vendredi midi et soir, et samedi soir jusqu'à 2h. Le soir bar dégustation de vins et cocktails à partir de 18h.

Le Restaurant Partisan
3, rue Rougemont
75 009 Paris
Tél. : 01 42 46 23 16
Note : 14/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire