dimanche 3 mai 2015

Renoma Café Gallery - 75 008 Paris


The beat generation !
Si vous rêvez d'un retour vers les années 60 (autour de Mai 68, pour être plus précis), c'est vers Maurice Renoma qu'il vous faudra l'envisager, « le » précurseur du style « minet », en outre, fondateur d'une table dédiée à l'image, le Renoma Cafe Gallery, au cœur du « célébrissime » Triangle d'Or, tout à la fois boutique, galerie d'art et « table à manger », « drivée » par Alfred Bernadin, le petit-fils d'Alain, le « pape » du Crazy Horse, un « héritage » dont il saurait, semble-t-il, faire fructifier l'essentiel au cœur de cette institution du VIIIème arrondissement !  
Outre une atmosphère Street Art « très » New-Yorkaise, des coins, des recoins, des chaises alu, des étagères perforées et des photos en noir et blanc du côté minet ou Dandy (c'est selon) de la force, le lieu ne pourra renier une certaine identité, et une « belle » originalité ! Extravagance, quand tu nous tiens ! Si l'assiette de Bellota, finement tranchée, et le foie gras, sa confiture d'oignons, ne mériteront pas franchement de critiques, que les produits se révéleront d'(assez) belle facture, le Bife Ancho d'Argentine, son gratin Dauphinois ne nous ayant posé aucun problème, c'est du côté de la « fameuse » salade Caesar, dont Alfred sera si fier la qualifiant même de meilleure de Paris, que se profileront comme des courts-circuitages dans la machine « séquentielle culinaire » !
 Poulet émincé croustillant on ne peut plus saisi, salade et sauce banalisée, et de croûtons annoncés, non sans une certaine fierté, par le serveur, comme faits maison, il faudra longtemps fouiller pour les envisager ! Une « révélation » totalement occultée ! Et ce n'est pas avec le « pavé » de thon (environ 1,5 cm d'épaisseur, c'est dire la générosité), à la plancha, illico remplacé pour cause de siccité (avec les quelques explications d'Alfred sur la confusion des assiettes), dont le remplaçant au pied levé, sauf à posséder cette fois-ci ce côté hyper rosé tant attendu, ne se révélera pas franchement salvateur, qu'il faudra envisager « tomber en amour » ! Cependant, la Tatin maison, sa crème vanille (non chantilly), la panna cotta, son coulis de fruits rouges, l'éclair au chocolat et le Philadelphia cheesecake, du chef pâtissier, Bruno Salomoni, ne sauraient subir le moindre anathème, et l'on se plaira à imaginer qu'à l'avenir Alfred Bernardin saura remettre en question quelques unes de ses convictions !  
Notre dégustation de vins au verre : Château Minuty - cuvée Prestige - 2013, et Château Tour l’Évêque - Pétale de Rose - 2013.
Formule déjeuner 24 € (du lundi au vendredi sauf jours fériés) avec verre de vin ou eau minérale
50 cl. Menu enfant 15,50 €. Carte : Entrées de 7,20 à 23 €. Plats de 16,50 à 70 € (pour deux). Desserts de 8,30 à 13,50 €. Et aussi de 15h à 19h club sandwich ou bagel 16,50 €.
Happy hour et tapas 18h « Cocktails Crazy » de 9,30 à 16,10 €. ,
Brunch à l'Américaine (et animations pour les kids tous les samedis et dimanches).
Ouvert tous les jours, midi et soir.

Renoma Cafe Gallery
32, Avenue Georges V
75 008 Paris
Tél. : 01 47 20 46 19
Note : 12,5/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire