dimanche 13 septembre 2015

Villa Verdi - 75 015 Paris


Même le parrain s'y serait plu !

La « petite maison » de Franco, l'âme du lieu depuis un an et demi (parce qu'avant lui c'était franchement la bérézina côté accueil), du côté de la Tour Eiffel et du Champs de Mars, créera, chez nous, comme une interrogation côté conviction ! 
La petite terrasse (protégée) à peine franchie, c'est dans son univers que nous pénétrerons, un espace totalement revisité, raffiné « jusqu'au bout des ongles », d'abats-jour plissés, de cloisons dorées, de banquettes de velours rayé, d'alcôve, de coins, et de recoins intimistes à souhait, d'affiches relatant certaines œuvres du Maître Verdi (la Traviata, Nabucco, etc.) son portrait vous fixant droit dans les yeux ! 
La salade de Saint-Jacques à la plancha, mescluns et tomates cerises, le proscuitto San Daniele sa Burrata « enlacée », et la Scarmorza affumicata al forno, on retrouvera toute l'âme de l'Italie, côté Basalicata et Aglianico, la région d'origine de Franco. Les gamberoni alla Livornese, flambées à l'ail, persil et tomate, le bar au four, thym au naturel, ses légumes grillés, et la scaloppa alla Parmigiana, ses fettucini, nous dévoileront des charmes indiscutables suffisamment en tout cas pour apprécier la perspicacité de Maria la chef et épouse de Franco. Et les dolci de s'annoncer, torta della nonna, panna cotta aux fruits des bois, et millefeuille, le tout agrémenté d'un gros nuage de chantilly, ni judicieux, ni heureux, dont Maria aurait du s'abstenir de les affubler ! M'est avis, Maria, qu'il vous faudra en passer par là pour véritablement séduire les fans du genre !
Notre dégustation de Prosecco Teresa Rizzi Brut.
Menus du midi (du lundi au vendredi) 24 €. Suggestions du chef 29 €. Carte : Gli Antipasti de 13 à 19 €. La pasta de 15 à 22 €. La carne de 20 à 28 €. El pesce de 18 à 28 €. I formaggi de 8 à 15 €. E gelati de 7 à 9 €. I dolci de 4,50 à 9 €.
Ouvert du lundi au samedi, midi et soir.

Villa Verdi
42 bis, avenue de Suffren
75 015 Paris
Tél. : 01 47 34 62 22
Note : 13/20



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire