dimanche 28 juin 2015

Le Cercle Rouge - 75 017 Paris


Un film de Jean-Pierre Melville …

L'esprit des frères Lumières se serait-il penché sur cette table du XVIIe arrondissement ? 
C'est peut-être bien le film de Jean-Pierre Melville, le Cercle Rouge, qui nous apportera la réponse, lui qui aura inspiré la maîtresse du lieu, Emmanuelle Montillo, tout simplement compte tenu de son « affectation » particulière pour Alain Delon … Chaises bistrot, banquettes de simili écarlate, comptoir en tradition et, bien-sûr, véritable affiche du film « sacralisé », seront de mise et l'espace d'une (petite) trentaine de places, intimiste à souhait, nous persuadera qu'ici on irait droit à l'essentiel, la cuisine ! La terrine de volaille maison, ses cornichons, et l'œuf mollet aux (pointes d') asperges vertes, nous donneront raison d'avoir opté pour ce (petit) Bouchon ! Simplicité, générosité et produits frais, comment résister ? 
Côte de veau (origine France) épaisse pour deux, rosée à cœur, ses petits poix et carottes, et le magret de canard rôti à l'orange, carottes façon Vichy, on demeurera pantois à autant de perspicacité et de sincérité. L'univers des desserts se révélera tout aussi efficace, avec un Pavlova aux fruits rouges, et un café gourmand, mousse chocolat, cannelés, et chantilly son fruit rouge, de quoi faire pâlir d'envie certaines grosses enseignes de la « bistronomie » Parisienne pas toujours bien inspirée !
Notre dégustation de vin au verre : Domaine Bernard Defaix Chablis 1er Cru - Côte de Lechet - 2009, Xavier Frissant (vendange manuelle) Touraine-Les-Roses du Clos - 2013.
Menu déjeuner 17 € (entrée + plat ou plat + dessert). Menu carte 34 €. (entrée + plat + dessert). Planches de 12 à 15 €.
Ouvert du lundi au vendredi au déjeuner et du jeudi au vendredi au dîner.

Le Cercle Rouge
136, avenue de Wagram
75 017 Paris
Tél. : 09 53 03 87 11
Note : 13/20


Le Petit Médicis - 75 006 Paris


Ce n'est pas un vain mot !

Le « jardin » du Luxembourg en « ligne de mire », calé sur une chaise d'osier, le soleil braqué sur vous, et une coupe de Champagne histoire de prendre posture, vous ne pouvez espérer mieux en cette fin Juin ! Rien que de l'authentique, du vrai, un « petit » instant de bonheur à partager dans la simplicité du « temps qui passe » … 
Et Patrick, le directeur, de s'afficher toujours aussi jovial et affable pour nous octroyer une mince parcelle de « son » territoire que nombre d'habitués souhaiteraient s'attribuer dés les premiers rayons de soleil ! La tomate mozzarella di Bufala, filet de pesto, mesclun Japonais, les blancs de poireaux tièdes, sauce ravigote, et le carpaccio de thon au sésame, tartare de mangues et tomate à la coriandre, s'évertueront à nous convaincre qu'ici la qualité des mets n'est pas un vain mot. 
L'entrecôte Hereford Prime, environ 300 gr, ses frites et sa Béarnaise maison, les noisettes de thon au sésame en aller-retour, caponata d'aubergine aux olives noires, sauce Teryaki, pousses de soja, et la salade de poulet, un blanc émincé aux épices, caponata, pêches et amandes, comment pouvait-on envisager ne pas s'y arrêter ? Et dire que (fort) mal informés, certains, à la lecture de la carte sur le trottoir, ne prendraient pas la seule décision qui s'impose ! Entrer et réserver leur place ! Le millefeuille, crème fouettée à la vanille, caramel beurre salé, impérial d'élégance, fait minute par de petites mains expertes, la panna cotta au chocolat blanc Valrhona, maison of course, coulis de fruits rouges, et fraises, toute en saveur et onctuosité (à cause du chocolat blanc), et le gros Baba bouchon, son Rhum des Caraïbes Angostura à volonté, se révéleront si bien concoctés que l'on aurait pu les envisager issus d'un maître pâtissier !
Notre dégustation de vin au verre : M de Minuty Rosé.
Formule déjeuner 19,50 €. Plats du moment : Entrées de 9 à 11 €. Plats de 20 à 25 €. Dessert 9 €. Carte : Hors d'œuvres de 8 à 16 €. Les incontournables du Petit Médicis de 19 à 25 €. Plats de 15 à 29,50 €. Desserts de 8,60 à 11 €.
Ouvert du lundi au samedi, de 12h à 14h30 (sauf lundi) et de 19h à 22h30 (sauf lundi et dimanche).
Fermeture estivale du 18 Août au 1er Septembre inclus.

Le Petit Médicis
13, rue de M2dicis
75 006 Paris
Tél. : 01 43 26 91 63

Note : 13,5/20     

Triadou Haussmann - 75 008 Paris


Qui vivra, verra !

Si je vous dis que ça dure depuis 1935, vous me croirez ? 
D'une brasserie lambda comme il en existait tant sur Paris, Stéphane et Cyril Triadou (la troisième génération depuis la création) auront fait un exercice de « haut vol » en perpétuant la tradition familiale et en maintenant le « cap » ce qui, au jour d'aujourd'hui, représente un sacré challenge ! Les « jeux de miroirs », les appliques plissées, les crapauds de cuir caramélisé ou chocolaté, nous engageront à demeurer ! Et même si Ederic Dauphin, le directeur, s'inquiétera de notre appétence pour une cuisine basique mais bonne, c'est du côté produits qu'il se posera quelques interrogations, non pas que ce soit bâclé au niveau des achats, mais que le chef se devrait d'être (beaucoup plus) « responsabilisé » ! La tomate (une simple grappe), sa boule de mozzarella di Bufala, pas une enjôleuse, pas une cajoleuse, mais une bien banale, et le foie gras de canard maison servi à « haute » température (un crime de lèse foie gras) ne sauront résister à une investigation en règle ! 
Le filet de bœuf, environ 200 gr, ses haricots verts frais, l'entrecôte, environ 300 gr, et le tartare à l'Italienne, sa poêlée de légumes, se caleront non dans l'exception, mais plutôt une relative bonne « routine » carnassière ! La crème caramel renversée, la crème brûlée à la vanille Bourbon, et le Baba bouchon entier, son Rhum, et sa chantilly (malheureusement pas maison), ne crèveront certes pas l'écran, mais l'on se satisfera de les voir évoluer vers nos assiettes, et combler gentiment l'instant.
Notre dégustation de vin : Côte de Provence - AOC - Château Sainte Marguerite « M » Cru Classé.
Suggestions du jour de 8 à 17,50 €. Menu 22 €. Carte : Entrées de 8 à 18 €. Plats de 18 à 32 €. Salades, tradition, snack de 13,50 à 16,50 €. Poissons de 19 à 24 €. Desserts de 6 à 10 €.
Ouvert tous les jours, midi et soir, de 7h à 23h30.

Triadou Haussmann
80, Boulevard Haussmann
75 008 Paris
Tél. : 01 43 87 47 67
Note : 12,5/20


La Recoleta - 75 017 Paris


Très, très expressif !

C'est l'Argentin que tout le monde devrait « adopter » ! 
Non pas qu'il soit abandonné, mais qu'on ne saurait lui attribuer une « paternité »autre que celle de Guillermo et Maximo, père et fils. Ici, la traçabilité s'imposera de facto et il ne saurait en être autrement ! La terrasse, ses nappes immaculées, son patron « égaré », un soleil timide à se montrer, voilà campé le décor, et nous d'opter pour une table face au bar. Le Ceviche de cabillaud cru mariné à l'huile d'olive et « cuit » au citron vert, oignons rouges, arômes et coriandre, tout en volupté, le Lomo « vuelta y vuelta », un mi-cuit de filet de bœuf Argentin, roulé dans le sésame, son jus corsé très expressif, et le gazpacho crémeux de tomate que j'aurais plutôt envisagé au naturel, devraient combler les soucieux de calories envahissantes. 
Le « Baby Beef », une entrecôte Argentine pour deux, environ 600 gr « bodybuildée », ses légumes au wok, ou ses pommes de terre sautées Charlotte, et le tartare « Recoleta » de filet de bœuf Argentin, au couteau, olives noires, Parmesan, pesto, tomates séchées et pommes sautées, tout cela s'inscrira dans la volupté carnassière de quoi, il est vrai, calmer les appétits même les plus gargantuesques ! 
La torta de Limon, en lune affichée, feuille de cacao, le flan casera con Dulce de Leche, une « simple » (sans être désobligeant le moins du monde) crème caramel, sa confiture de lait, et el Duche Secreto, une déclinaison de Leche en trois versions, glace, mousse et au naturel, son biscuit à la farine de maïs, n'auront aucune difficulté à nous démontrer que l'aspect séduction s'exprimerait tout autant du côté des desserts …
Notre dégustation de vin au verre et pétillant Argentin : Amalaya Torrontes-Riesling - 2014, Catalpa - Chardonnay - 2011, Etchart - Malbec Reserve - 2013 et Petillant Argentin, Salentein Brut Chardonnay Pinot Noir.
Formules déjeuner 19 et 25 € (du lundi au vendredi). Picadas 7,50 €. Para Los Aficionados de 17 à 24 €. La carna de 12 à 32 €. Planchas para compartir (2 pers.) de 52 à 64 €. Postres caseros de 8 à 12 €. Heladeria (glaces) de 6 à 11 €.
Ouvert du lundi au samedi, de 12h à 14h30 et 19h30 à 22h30. Terrasse.

La Recoleta
119, Avenue de Villiers
75 017 Paris
Tél. : 01 42 67 90 95
Note : 14,5/20


Le Courcelles - 75 017 Paris


Pas si sûr !

C'est là le parfait exemple de la brasserie à la mode Parisienne, non pas conservée dans son jus, mais revisitée à la façon de Monsieur Calmels fils, avec ses plafonds staffés, ses lustres de laiton « globuleusement » opaques en version dentellière, ses coins box, sa pendule style hall de gare, et son zinc pour les habitués. 
C'est la terrasse en cette période pré-estivalière qui donnera le « la », et tout le monde de s'y précipiter ! Une tomate, on ne peux plus basique, pas une Noire de Crimée, pas une cœur de bœuf, non, mais une simple « grappe », son pesto « sec », sa mozzarella boudeuse, et un foie gras de canard de la maison Divay, certes intéressant, mais « mesquinement » proposé, ne révolutionneront pas le (petit) monde bistronomique, loin s'en faut ! Le demi magret de canard requis bleu, « livré » (quasi) à point, ses haricots verts (frais ?), et le tartare de bœuf, huile d'olive, viande hachée « sortie de la barquette » comme le précisera le serveur, ne réussiront pas à dérider nos papilles, pas même à leur extraire un rictus ! Seule la salade (dite) Niçoise, haricots verts, riz (une hérésie !), thon, anchois, œuf dur, tomates cerises et salade, s'en tirera sans trop d’égratignures, passable et assimilable qu'elle sera !!! 
Sachez, chef, qu'elle ne doit contenir aucun légume cuit, et que vous avez omis l'essentiel, à savoir les olives noires AOC de Nice, mais aussi le mesclun Niçois, sans omettre les artichauts violets, la févette du Pays, le cœur de céleri, le concombre et (facultativement) quelques « feuilles de basilic », rien de moins ! Ça fait beaucoup ! Et, même si l'aspect dessert tentera de leur venir en aide, force sera de constater que la banalité se sera définitivement installée ! La tarte aux fraises et le crumble aux pommes ne feront pas mieux que la boulangerie-pâtisserie du coin de la rue (et encore, là, je suis injuste avec la dite boulangerie), à condition que cela fut encore maison, bien sûr !
Carte : Entrées de 6,50 à 15 €. Tradition et snack de 13 à 15 €. Salades composées de 15 à 16 €. Marie et Louise 13 € (enfant). Poissons de 23 à 28 €. Viandes de 19 à 34 €. Semainier de 19 à 23 €. Fromages de 8 à 15 €. Desserts de 9 à 11 €.
Ouvert tous les jours, midi et soir.

Le Courcelles
94, Boulevard de Courcelles
75 017 Paris
T2l. : 01 47 63 23 52
Note : 10/20


L'Hortensia - 75 017 Paris



Un signe révélateur !

Exit le « patron » de l'époque, David, un peu affabulateur à ses heures (au point de croire que son foulard pouvait cacher son embonpoint), et bienvenue depuis le 1er Mars au vrai patron, Philippe Cailleton, et à son fils Paul, le tout nouveau directeur, un « binôme père-fils » très prometteur ! 
Le côté bibliothèque, banquette de velours bleu Roi, coussin bouton d'or, et fauteuils de cuir chocolaté, n'aura certes pas bronché, mais la magie du lieu opérera toujours avec la même aisance …
Le sashimi de thon au carré, graines de sésame, sur lit de « sea wood », le carpaccio de saumon Thaï, et le tartare de saumon sur lit de fenouil, friseront la (quasi) perfection, et je sais de quoi je parle ! On ne s'étonnera pas d'un tel changement puisque le chef, Emmanuel Maury, un nouveau « maître de piano », dans la « table rase » se sera inscrit ! Les Saint-Jacques, regrettablement minimalistes en « version pétoncle » assurée, légumes croquants, carottes, navets, brocolis, courgettes, haricots plats et verts frais assurément, le magret de canard entier, en émincé, environ 350 gr, sa sauce miel, excellent soit dit en passant, et la salade César « revisitée », feuilles de Romaine, son émincé de poulet, et sa sauce affichée, tout cela procédera d'un certain soin, mais l'on serait à même d'envisager quelque chose de plus enlevé ! 
La tarte citron meringuée, pâte sablée légère à souhait, une blonde à croquer, le (gros) macaron framboise, crémeux on ne peut mieux, et la crème brûlée à la vanille Bourbon, l'une de celles qui vous parle aux papilles, il ne faudra pas s'étonner d'y voir là un signe révélateur !
Notre dégustation de vin : Côte de Provence AOC - Côté Presqu'île - Minuty - 2014.
Formules soir et week-end de 24,90 à 29,90 €. Entre nous de 12 à 18 €. Entrées de 9 à 16 €. Plats de 19 à 31 €. Desserts de 8 à 14 €.
Ouvert tous les jours, midi et soir, de 8h à 23h. Terrasse. Service voiturier.

L'Hortensia
4, Place du Maréchal Juin
75 017 Paris
Tél. : 01 47 63 43 39
Note : 13,5/20


Waknine - 75 116 Paris



La séduction et rien que !

S'il est une table qui ne cessera de nous étonner, et de nous régaler, c'est bien celle de Samuel Waknine ! Un bienheureux parmi les bienheureux, un boss qui ne se laisse pas (encore) dominer par la crise ! 
La salle, on ne la présentera plus ! Son côté charmeur nous aura déjà atteint en plein cœur ! Du coup, on essaiera la « vue » sur la terrasse (sans tester toutefois la terrasse du fait d'un ensoleillement annoncé, mais pas révélé). Nathalie, toujours aussi disponible et secrète, se présentera d'office dés notre incursion dans le lieu, et de nous placer idéalement. La fraîcheur s'affichera indéniablement sur la carte du jour et l'on se laissera « happer » par des suggestions toutes plus enjôleuses les unes que les autres. 
L'émincé de figues fraîches, sa demie mozza, filet d'huile d'olive et basilic, sur un air d'été, le carpaccio de poulpe, sa vinaigrette au céleri, une brise de mer imposée, et la poêlée de sèche, courgettes et olives noires, toute en saveur révélée, ne mériteront dans l'absolu que des éloges ! Le calamar grillé, « ligne » d'huile d'olive et citron, au naturel, façon dentelle, le thon snacké en croûte de sésame, ses épinards frais, et le tartare de bœuf Waknine, cru, bénéficieront d'une empathie incontestable. Et si l'on se laissait séduire par les desserts, serait-ce pêcher ?
Que nenni ! La cerise Amarena de Sicile sur lit de fromage blanc, crémeusement enlevée, le cheesecake Philadelphia, le vrai, à déconseiller aux « petites natures », et la panna cotta coulis de caramel, copieusement affichée, n'envisageront que la séduction sans la moindre obstruction !
Notre dégustation de vin : Bailly de Minuty - 2014.
Suggestions du jour : Entrées de 11 à 15 €. Plats de 26 à 27 €. Desserts de 10 à 18 €. Carte : Entrées de 13 à 21 €. Salade 18 €. Poissons et viandes de 22,50 à 26,50 €. Fromages de 8 à 10 €. Desserts de 9 à 13 €.
Ouvert du lundi au vendredi, midi et soir, de 12h à 23h30. Belle terrasse ensoleillée.

Waknine
9, avenue Pierre 1er de Serbie
75 116 Paris
Tél. : 01 47 23 48 18
Note : 14/20


jeudi 25 juin 2015

César - 75 008 Paris


Un exemple à suivre !

Le saviez-vous ? Mais quoi, me direz-vous ! Qu'une table italienne du nom de César se serait, depuis huit ans, révélée face au Renaissance Arc de Triomphe, au cœur de l'Avenue de Wagram, en lieu et place d'un Chinois (pas très enclin à céder à autre que Chinois), et que nous en aurions, en ce 13 Juin, « récolté » les lauriers ! 
La nouvelle déco, lustres à Pampilles « flamboyants », moulures affichées, ardoise incrustée, miroir biseauté, et colonnades façon « finger » imposé (on en croquerait) même si ce ne sera pas franchement notre tasse de thé, versera dans le raffiné. Mais l'essentiel ne serait-il pas ailleurs ?
La Burrata, une spécialité du lieu, déclinée en quatre versions différentes au choix, avec ou sans tomates (dites) de collection, crémeuse à souhait, la pizzeta (une sans complexe, qui aurait tout d'une grande, et l'une des meilleures de Paris), et le tartare de saumon, émincé d'avocat, répondront à cette question sans biaiser ! 
La tagliata di Manzo, roquette, et fins copeaux de Parmesan, honorablement proposée, le filet de bœuf, son trio de pâte fraîches, beaucoup plus convaincant, et le risotto aux gambas majestueusement et délicatement concocté, ne laisseront pas vraiment planer de doute même si, ce jour là, naissance obligeant, le chef s'en sera allé vers une autre priorité, son second assurant l'intérim. Quant aux dolci, cheesecake aux spéculoos « tendrissime » à souhait, panna cotta aux fruits rouges, goûteuse et ravageuse, tant en version coulis de caramel, coulis de fruits rouges qu'au naturel, il n'y aura là pas de place pour l'à peu près, mais plutôt pour le fignolé et le respecté.
Notre dégustation de vin : Pétale de Rose - Château La Tour de l’Évêque - AOP Côte de Provence - Régine Sumeire - 2014.
Suggestions du jour de 21 à 28 €. Carte : Antipasti de 11 à 23 €. Insalate « gustose » de 12 à 15 €. Pasta de 13 à 22 €. Pasta fresche de 14 à 35 €. Risotti de 16 à 23 €. Carni de 18 à 20 €. Carni « Il Pollo » de 16 à 18 €. Carni « Il Manzo » de 27 à 32 €. Pesci de 19 à 36 €. Pizze de 8 à 18 €. Fromaggi 14 €. Dolci de 8 à 20 €. Gelati de 8 à 10 €.
Ouvert tous les jours de 11h30 à 15h, samedi et dimanche service continu.
Service livraison (même carte, sauf desserts et glaces).

César
Ristorante Italiano
12, Avenue de Wagram
75 008 Paris
Tél. : 01 42 27 69 82
Note 14/20




mardi 23 juin 2015

Trente 5 Rivoli - 75 004 Paris


Que de bons sentiments !

Exit le « vénérable » Templier qui, depuis huit années, s'en sera allé vers d'autres « croisades » !
Et, bienvenue à un bistrot à la « mode » brocante où le boss, Alain Valentin, aura su imprimer sa « patte » à la manière d'un expert en chinage ! 
Le côté vieille horloge murale, miroir « baroque », vieux téléphone (monté en lampe), vitrine (pour les crus sélectionnés), tous issus de la propre famille d'Alain Valentin ou d'un brocanteur comme ce gramophone (en parfait état) « sans âge » ou ces guéridons débarqués de l'ancien « Cascade Élysées », donnera un peu de peps à ce lieu « bistronomiquement » banalisé ! Franck, le directeur de salle, nous vantera les mérites de son boss (on le comprendra), tout comme des produits Tourangeaux, ainsi que les (bons) « plans » prévisionnels concernant le nouveau store, les jardinières et l'image même d'un lieu qui s'était inscrit dans l'esprit musée voué à Jeanne (d'Arc) et aux « pauvres chevaliers du Christ » !
Le fromage de tête de chez Hardouin, tout en « légèreté » (pas gras, oserais-je préciser), et l'assiette de carpaccio de haddock fumé, filet d'huile d'olive, balsamique blanc, jeunes pousses, ne laisseront que de bons sentiments ! 
Le faux-filet issu de Charolais, 350 gr, ses frites maison (beau choix de patate), le tartare à la mode Thaï et le tataki de thon rouge aux deux sésames, légumes du moment, panais, carottes jaune, orange et blanche, et courgette, au wok, s'inscriront dans le qualitatif (selon le souhait de Franck) et pas le restrictif ! Et ce n'est pas du côté riz au lait à l'ananas flambé au Rhum, en verrine, crème brûlée à l'amande amère, et poire pochée (enjôleuse, soit-dit en passant) sur lit de spéculoos, son (vrai) chocolat coulant chaud, que l'on pourrai les prendre en défaut ! C'est de la « bel ouvrage », croyez-moi ! Bon vent, Messieurs !
Notre dégustation de vins au verre (malheureusement pas mémorables) : Sancerre - Domaine des Grosses Pierres - 2013, Chablis Simonnet-Febvre - 2013, et Côtes de Provence - Saint Rosé - 2012.
Ardoise du jour de 5 à 17€. Exclusivement de 12h à 18h : Salades de 12,50 à 18 €. Burgers de 12,50 à 18,50 €. Omelettes aux œufs bio 13,50 €. Carte : Entrées (Hardouin le charcutier) de 5 à 14 €. Plats de 16 à 32 €. Fromages 5,50 €, et assiettes de fromages de 9,90 à 16 €. Desserts de 6,50 à 8 €.
Ouvert du lundi au samedi (service continu).

Trente 5 Rivoli
35, rue de Rivoli
75 004 Paris
Tél. : 01 40 26 73 69

Note : 13,5/20   

La Casa Di Sergio - 75 017 Paris



Une place à l'ombre …

Serait-ce tout l'air de l'Italie qui soufflerait en cette terrasse donnant sur l'Avenue des Termes, à deux pas du Concorde Lafayette ? A en croire Sergio, le maître des lieux, un verre de vin à la main, passant d'une terrasse l'autre, on serait à même de l'envisager et de l'espérer, tant il est vrai que ces 31° (en cette mi-Juin), nous imposerait … une « place à l'ombre » !
 Malgré un 14h bien sonné, le service se poursuivra à un rythme soutenu et l'on remarquera que les clients restants n'auront pas franchement les même astreintes côté horaire. L'assiette d'artichauts, filet d'huile d'olive, la frittura di calamari et le cacciucco alla Siciliana, un « sauté » de palourdes, moules et calamars à la purée de tomates, oseront la diversité de produits « inégalement » frais, mais, toutefois, généreusement proposés. La tagliata di Manzo, roquette et Parmesan, filet impeccable (seul manquait à l'appel la crème de Balsamique requise remplacée, malencontreusement, par du vinaigre Balsamique), le risotto di frutti di mare, onctueux et frivole, et la pizza di Angelo, tomates cerises, mozza di Bufala et basilic, respectable, se caleront en une séduction, non pas mi-figue mi-raisin, mais mezzo-mezzo, et ce d'autant que l'on sentira à 15h passé que la lassitude se sera « installée » tant en cuisine que dans le service quelque peu expédié ! 
La tarte aux pommes tièdes laissera planer un certain doute quant à son origine, la panna cotta coulis de fruits rouges ne saura comment s'excuser d'être la seule à avoir été conçue ici même, et la tarte au citron meringuée, malgré ses « accents » (beaucoup trop) acidulés, ne réussira pas vraiment à nous tromper ! Un changement de fournisseur et un restriction budgétaire en seraient-ils la cause ?
Menus du midi (du lundi au vendredi) de 18 à 22 € : Entrées 8,50 €. Plats 11,50 €. Dessert 6,50 €.
Menu della Casa 34 €. Carte : Gli antipasti de 6 à 16 €. Caldi de 7 à 15 €. Le paste de 10 à 25 €. I risotti de 16 à 18 €. Le carni de 13,50 à 24 €. Pizza tradizione « la casa » de 5,50 à 18,50 €. I fromaggi de 6,50 à 9,50 €. I dolci « la casa » de 5 à 12,50 €.
Ouvert tous les jours, midi et soir, de 12h à 23h30. Terrasse.

La Casa di Sergio
77, avenue des Ternes
75 017 Paris
Tél. : 01 44 09 99 06
Note : 12/20