mercredi 30 septembre 2015

Enza & Famiglia - 75 001 Paris


Comme s'il en pleuvait !

2011, 2013 et 2015, trois années phares pour cette enseigne déclinée dont le (petit) dernier (depuis quinze jours) saura séduire, tant esthétiquement que gustativement. 
Une façade toute de gris souris, des carreaux de ciment de Milan, des fauteuils de cuir vieilli, du parquet en chêne patiné à l'ancienne, des pierres apparentes, et des lumières sur pied en Rétro Déco (ou en applique Dale Poster Light antique brass) version filament à incandescence (une déco signée Philippe Bouget) et puis des photos encadrées comme s'il en pleuvait. Enza n'aura eu de cesse d'appliquer ici la méthode qui gagne ! De l'achat des produits (uniquement frais) à la matérialisation dans votre assiette, le parcours ressemblera à un « tour de magie » ! Tommazo, le chef « casquetté », derrière son comptoir, se laissera aller à délivrer des recettes traditionnelles revisitées ou tout simplement de son cru ! 
Son ardoise jambon de Parme, figues fraîches et Parmesan, une (très) heureuse association, et son misto di Mozzarelle, Bufala, scarmorza et Burrata sur lit de tomate émincée, filet de balsamique, généreusement ordonné, suffiraient quasiment à l'entier déjeuner ! 
De facto, les caserecci (toutes les pâtes sont conçues maison) au four, cèpes, girolles de saison, le vitello tonnato, façon Tommazo, sauce au thon, jus de veau, basilic et câpres, et les pappardelles à la truffe « Tuber uncinatum », tout cela nous enchantera au point de créer quelque « bousculade » dans notre classement des meilleurs « Italiens » de Paris ! Et les dolci de s'avancer en ordre bien réglé, tiramisù au café (en verrine vissée), panna cotta coulis de mangue, et tarte aux figues fraîches, pâte sablée légèrement dorée, écorce d'orange de Sicile, pour créer encore plus de confusion dans nos « repères », et nous obséder de ses bienfaits …
Notre dégustation de vin : Rosso Salento di San Marzano - 2013.
Antipasti de 7 à 28 €. Suggestions (à partager) 25 et 28 €. Pasta de 15 à 28 €. Carne 18 €. Suggestions 15 et 18 €. Dolci de 6 à 7,50 €.
Spécialité de la truffe Italienne. Fabrique de pâtes. Service Traiteur.
Ouvert midi et soir, du lundi au samedi, de 12h30 à 14h45, et de 19h à 22h45.

Enza & Famiglia
Ristorante e accanto
93, rue Saint Honoré
75 001 Paris
Tél. : 01 42 86 85 47
Retrouver leurs ardoise sur Facebook Enza & Famiglia Trattoria e accanto
Note : 13,5/20




dimanche 27 septembre 2015

Le Bien-Aimé - 75 008 Paris


Un « espace-temps » vénéré !

Louis le quinzième se serait-il « invité », ici ? On serait vraiment tenté de le croire tant sa présence « hantera » le lieu ! 
Lui, en majesté, « encadré », elle, la Reine Marie Leszczynska, à ses côtés, en couple affiché, tout de moulures et staffs dorés encadrés, appliques élancées, parquets Versaillais spécialement réalisé par les ateliers Des Granges, lustres de cristaux à pampilles luminescents, draperies d'or, et canapés ou fauteuils de velours damassé (de chez Pierre Frey) couleur framboise écrasée, on se croirait, l'espace d'un instant, transporté au temps de Louis « le Bien-Aimé » !
Salim Jaidi, le bienheureux propriétaire (et homme d'affaires Marocain) de cet « espace temps » vénéré, un homme (très) éclairé, peut-être tiraillé (osons l'imaginer) entre les U.S.A, le Maroc son pays d'origine et la France, et son chef de 25 ans, Irwin Durand (secondé par Antony Trémorin), issu de l'Atelier de Joël Robuchon, et du Relais Bernard Loiseau, vous concocteront en aparté un moment « privilégié » qu'il vous sera bien compliqué d'oublier ! 
Le foie gras de Corrèze, gelée de petits marrons acidulés, en carré séparé, les langoustines d’Atlantique, écume, purée de maïs, et les ravioles en nage, fraîcheur de Raifort, vous susurreront des saveurs fort bien intentionnées que l'on se plaira à déguster dans le plaisir et la félicité. 
Le carrelet rôti, palette Provençale, le pigeon du Sud-Ouest dans sa volière de légumes, son jus, désossé, et le mignon de veau, violine d’Ardèche, son jus à la Cazette, en canon scindé, rosé à cœur, comment ne pas succomber à autant de perspicacité d'un chef aussi doué, et, cependant, réservé ? 
Le riz au lait vanille et agrumes, en alliance de litchi et d'amande, « comme un arbre », un thème tout de chocolat et de noisette, et la variation en poire révélée, cannelle et miel, crêpes croustillantes, œuvres du chef pâtissier Julien Oliveira, un pâtissier décidément (fort bien) inspiré, n'auraient-ils qu'à bien se tenir ? Que nenni ! 
On assistera là à un défilé de saveurs acidulées, chocolatées, ou vanillées, comme s'il en pleuvait ! Le raffinement régnera, ici, en maître absolu, en Monarque oserais-je même rajouter, et Martin Lutz (assisté de Tong Joris), notre hôte, le chef sommelier et manager du lieu, fidèle à la mémoire des Rois de France, passionné par l'histoire, la « vraie », celui-là même aura su nous faire rêver et nous « transporter » au pays des Capétiens et Bourbons associés !
Notre dégustation de vins au verre : Chassagne-Montrachet - Les Encégnières - Marc Colin et Fils - 2012, Domaine Ostertag - Les Vieilles Vignes de Sylvaner - 2012, Pouilly Fumé - Tradition- Serge Dagueneau et Filles - 2013, et Villa Bel-Air - Grand Vin de Bordeaux J.M Cazes - Graves - 2010.
Le plaisir d'un midi 35 € (entrée + plat ou plat + dessert). Menu Le Louis XV 95 €, et 160 € (en accord mets et vins). Carte : Entrées de 18 à 300 € (50 gr de Caviar Russe). Plats de 35 à 49 €. Fromages 20 €. Desserts 17 €.
Ouvert du mardi au samedi, de 12h à 14h30 et de 19h30 à 23h.
Le Bien-Aimé
18, rue d'Anjou
75 008 Paris
Tél. : 33 (0)1 42 65 45 99
Note : 15,5/20


L'Institut - 75 005 Paris


Tel un Infidèle …

Même si l'Institut du Monde Arabe (ne pas manquer l'exposition Osiris en ce moment) n'aura pas bougé d'un micron, force sera de noter que la brasserie le jouxtant de Didier François se révélera comme l'une des plus abouties de sa catégorie, de l’Île de la Cité à la rue Mouffetard ! 
Je vous recommanderai plus précisément le coin salon dégustation-bibliothèque, ses (vrais) fauteuils club, ses briques relookées, et ses petits coins intimistes à souhait, ce qui, avouons-le, n'est pas si répandu sur la capitale …
Je comprends beaucoup mieux Jack Lang qui se plaira à venir, en voisin, se « retirer » dans ce coin discret pour déjeuner et réfléchir à ses projets !
Le tartare de bonite, celui de saumon, sur lit d'avocat et le spring rolls de légumes et gambas à la menthe et coriandre, le tout conçu maison par le chef Tristan Corlu, friseront une excellence mûrement pesée, et appréciée. 
L'entrecôte Irish cut à la plancha, sauce Béarnaise, purée maison, origine et onctuosité garantie, le fish & chips (que j'aurai, quant à moi, présenté dans du papier kraft), sa mayonnaise au wasabi, et la poêlée de calamars à la Provençale, risotto à l'encre de seiche, impeccablement interprétée, s'offriront le luxe d'un sans faute que l'on ne saura contester !
Côté desserts, exécutés par le tout nouveau chef pâtissier, son Infidèle, une sphère chocolatée blanche, cœur de tiramisù, divinement révélée, ses Délices d'Osiris, trois pyramides au chocolat lacté, feuille d'or déposée, sa trilogie de crèmes brûlées, vanille, Amareto et chocolat, plus anodine et moins délurée, et son cheesecake (dessert du jour), ses figues fraîches sur lit de spéculoos, se révéleront comme des spécimen artisanalement, et judicieusement, concoctés au point de rivaliser avec ceux de certains maîtres pâtissiers !
Notre dégustation de vins au verre : Saint-Estèphe - Château Morin - Cru Bourgeois, Château Larrivet-Haut-Brion - Pessac-Léognan.
Entrée du jour 10 €.Plat du jour 15 €. Dessert 7 €. Carte : Entrées de 4 à 11 € Salades 8 €. Snacking de 5 à 11 €. Sandwich (pain baguette) de 5 à 10,50 €. Pizzas de 11 à 25 €. Viandes de 7 à 15 €. Poissons 8 €. Pâtes en solo 6 à 18 € (gratin 6 à 8 pers.) Fromages 4 €. Desserts de 5,50 à 9 €.
Ouvert 7/7 service continu. Formule tapas (bistronomiques) le soir.

L'Institut
1, boulevard Saint-Germain
75 005 Paris
Tél. : 01 56 24 34 49

Note : 14/20

La Rucola - 75 017 Paris


Anti stress assuré !

Mickaele Lukin (dont la maman s'appelle Chantal, elle aussi), le boss de l'une des meilleurs tables Italiennes de Paris intra-muros, toujours fidèle au poste, s'affichera tout en décontraction, certes, mais aussi dans un esprit de séduction et de discrétion. 
L'ambiance dorée à souhait, colonnades, casiers à vins sélectionnés, velours chocolaté et nappes immaculées, s'inscrira dans la simplicité raffinée peut-être pour mettre en exergue une cuisine un poil décalée. Le vitello tonnato, veau tranché et sauce au thon et câpres, la pizzetta à la truffe d'été, et l'asperge verte, copeaux de Parmesan, se faufileront entre vos papilles en moins de temps qu'il ne faudra pour y penser ! 
Le risotto à la truffe d'été, pluie de Parmesan, onctueux et respectueux, les raviolis (géants) à la truffe noire, huile de truffe, et les spaghettis à l'encre de seiche (garantissant les dents noir réglisse), tout cela s'imposera dans l'excellence de mets réellement bien appréhendés à prix (très) légers ! Le semifreddo glacé au café, la panna cotta au coulis de fruits rouges, et le sabayon (prévoir 15 à 20 minutes pour la « bête »), un superlatif à lui seul, combleront tous les accrocs de gourmandises même les plus raisonnables face à l'adversité et à la tentation !
Notre dégustation de vin : Collepaglia - Verdicchio dei Castelli di Jesi Classico - 2013.
Menu du midi 19 €. Menu 25 €. Carte : Ballade Gourmande en Emilie Romagne (tous les 15 jours changement de région) : Entrées 10,50 et 12,50 €. Plats 15,50 et 17,50 €. Antipasti de 10 à 16,50 €. Pasta e risotto de 12 à 25 €. La Marée 18,50 €. Viandes de 18,50 à 20,50 €. Desserts 8,50 €.
Ouvert du lundi au vendredi. Servie voiturier. Service traiteur (depuis 13 ans) complet, de la décoration florale aux animations culinaires (voir sur leur site).

La Rucola
198, boulevard Malesherbes
75 017 Paris
Tél. : 01 44 40 04 50
Réceptions privées - Traiteur événementiel contacter Mickaele au 06 21 13 38 19

Note : 14/20  





mardi 22 septembre 2015

Afaria - 75 015 Paris


De drôles de dames !

Féministe ne sera certainement pas le terme à employer ici ! 
J'oserai plutôt m'aventurer du côté féminin de la force de cette équipe, celle d'un bistrot à la mode Basque, drivé par Frédérique Alonzo, et Ludivine Merlin, deux associées (et non un couple), l'une en salle et l'autre en cuisine, qu'elle n'aura pas quittée depuis qu'elle en fut la seconde pour, finalement, depuis deux ans et demi, avoir, en lieu et place de Julien Duboué (ex de Topchef), en avoir repris efficacement les rênes ! L'endroit, un espace dégustation généreux, avec son coin table d'hôtes, son service à tapas le midi comme le soir, et son ambiance traditionnelle, travers de tables rayés typique Basque, miroirs cuivrés, colonnades chocolatées, une rusticité revisitée pas franchement alambiquée … Pour la terrine d'artichaut au lard fumé et vieux Comté savoureusement exprimée (mais manquant d'un soupçon de générosité), le foie gras des Landes, son pain de campagne grillé, et le tartare de saumon sur lit de légumes en brunoise (que j'aurais, quant à moi, remplacé par de l'avocat émincé), l’exercice nous semblera pour le moins réussi. 
La joue de cochon braisée à la tomate, polenta crémeuse au parmesan, et le magret de canard, hyper rosé, sur os (une originalité), prédécoupé, environ 450 gr, ses frites maison au couteau (parmi les meilleures de Paris), dorées façon lingot, et la purée d'artichaut, génialement interprétée, naturelle, sincère et onctueuse à souhait, il est vrai que la perspicacité de Ludivine opérera sans contrefaçon ! L'aspect douceurs du lieu, profiteroles à la crème vanille, coulis de caramel beurre salé, soufflé chaud à la mangue-passion, glace noix de coco, peut-être bien le plus abouti, et Dôme croustillant au chocolat noir, crème de chocolat blanc et framboise fraîches se verra interprété dans les règles de l'art. Et ne venez surtout pas me dire que c'est une cuisine de femme, et que ça se sent ! C'est de la bonne cuisine, tout simplement !
Notre dégustation de vins au verre : Domaine Barreau - Gaillac - Tradition - 2014, Pourpre de Grézette - 2014, et Domaine Abotia - Irouleguy - 2014.
Tapas de 8 à 26 €. Menu dégustations (pour l'ensemble des convives) 45 €/pers. Seulement le midi (sauf samedi et jours fériés) 23 et 27 €. Plat du jour 16 €. Carte : Entrées de 11 à 12 €. Plats de 21 à 24 €. Desserts de 8 à 10 €.
Ouvert du mardi au samedi, midi et soir.

Afaria
15, rue Desnouettes
75 015 Paris
Tél. : 01 48 42 95 90
Note : 13,5/20


Le Bistrot d'André Citroën - 75 015 Paris



Un découvreur de talents !

Le quartier « historique » du Quai de Javel c'est l'empreinte indélébile de l'empire d'André Citroën, lui qui, en 1918, récupérera l'ancienne épicerie-café qui s'affichait comme le point de ralliement des « cols bleus des chaînes de montage » Citroën, pour en faire un bistrot qui perdurera jusqu'en 1968 date de fermeture de l'usine ! 
Heureux celui qui, comme Mickaël Pizzinato (dit Mike pour les intimes), le boss, rachètera l'endroit pour le « reconsidérer » selon sa propre personnalité !
Lustre à pampilles, colonne d'acier, moulures et staffs immaculés, rideaux de velours cramoisi, chaises bistrot pour l'esprit du lieu, Citroën en miniatures, sur miroirs ou en vitrine, et calandre de 15 ! Un (vrai) Musée revisité à la mode Mickaël. Et si le brouhaha, à 13h30, s'imposera, c'est que l'établissement fera avec les habitués du quartier, le plein chaque midi ! La tomate ancienne déclinée et émincée, sa mozza, filet de crème balsamique et le saumon mariné à l'aneth, pour un premier contact, ce sera mission accomplie. Le pavé de thon « rouge » Albacore (assez) épais, en aller-retour, sa purée de céleri (impeccable), et le filet de bœuf, environ 280 gr, ses pommes grenailles, tout cela respirera le soigné, le respecté et le bien appréhendé. Côté desserts, de la Tatin aux pommes, la panna cotta au coulis de fruits rouges et le clafoutis aux pommes, c'est la Tatin qui prendra l'avantage ! La panna cotta, coulis de fraises, la talonnera de prêt, bien devant le clafoutis ! Mais, là, rassurez-vous, c'est en appliquant certains critères d'exigence !
Notre dégustation de vins au verre : Pouilly Fuissé - Domaine Christophe Terrier - Clos Reissier - 2012, et Viognier Petites Merveilles - Rocamadour - 2014.
Formule déjeuner 18,50 et 21,50 €. Entrée du jour 9 € Plat du jour 20 €. Carte : Autour d'un verre de 6,50 à 9 €. Les incontournables de 7 à 11 €. Les salades 14 €. Pâtes et risottos de 17 à 19 €. La pêche 20 €. Le pré et la ferme de 16 à 22 €. Fromages de 5 à 12 €. Desserts de 6 à 7 €.
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 20h à 22h30. Terrasse couverte.

Le Bistrot d'André Citroën
232, rue Saint-Charles
75 015 Paris
Tél. : 01 45 57 89 14
Note : 13,5/20


lundi 21 septembre 2015

Le Marly - 92 200 Neuilly-sur-Seine


Le cercle de confiance !

Si un accueil affable ne vous rebute pas, si vous ne rechignez pas à vous projeter à Neuilly, le village des irréductibles « bobos », et si le fait de vous attabler en une brasserie BCBG ne vous donne pas de l'urticaire, Le Marly est fait pour vous ! 
Rémy et Anne, les (très) heureux propriétaires (depuis deux ans) du lieu, se démèneront « corps et âme » pour votre plus grande satisfaction ! La traçabilité des produits ne s'inscrira ici (presque) plus dans le secret ! Boucher (trois boucheries à leur service), poissonnerie (à Rungis) et primeur (à la Halle Paris Sud) s'inscriront dans le « paysage » de cette brasserie design.
 « Le cercle de confiance » (un luminaire-plafonnier hors norme, dans la salle du fond), les fauteuils et banquettes de velours rubis ou gris, le parquet, les écrans plats, le bois plaqué, et les toiles de S.G, tout cela versera dans le soigné. L'œuf mayo au naturel et le foie gras maison, ses toasts grillés, confitures de figues et Earl Grey, engageront la réflexion sans nous imposer de l'alambiqué. Rien que du frais en toute simplicité ! L'entrecôte, un peu light, environ 250 gr, son (excellent) gratin Dauphinois, le cheese Burger au pastrami de la maison David, ses frites, et la daurade Royale (avec le signe derrière la tête), ses légumes au wok, on assistera là à une déclinaison impeccablement interprétée, sans fausse note, ni raté. 
Côté gourmandises, le (superbe) gâteau au chocolat, tiède, légèrement affaissé (un bon signe), glace vanille, la tarte aux figues fraîches, la Tatin ronde, et la crème caramel, le tout maison se plaira à préciser Rémy dont nous ne contesterons pas les affirmations, mériteront une attention toute particulière, d'autant qu'en matière de brasserie ce n'est pas forcément appliqué ! Bravo Rémy pour ce bel instant partagé !
Notre dégustation de vins : Les Borderies Cheverny - 2014, La Chamiza Malbec - 2014 et Pouilly Fumé AOC les Clairières - 2014.
Menu enfant 8,90 €. Formule 13,90 €. Formule salade 16,90€. Suggestions du chef de 5 à 12,50 €. Carte : Entrées de 5 à 16 €. Salades gourmandes de 11,50 à 13,50 €. Brasserie de 9,50 à 12,50 €. Plats (poissons, viandes, pâtes) de 12 à 18,50 €. Fromages de 5 à 7 €. Desserts maison de 5 à 8 €.
Ouvert 7j/7 de 6h30 à 2h00/ Service continu de 12h à 00h. Terrasse couverte.

Le Marly
54, avenue du Roule
92 200 Neuilly-sur-Seine
Tél. : 01 47 45 46 71
www.lemarly.fr / Facebook
Note : 13,5/20


La Traversière - 75 012 Paris


Un talent bien affirmé !

Au cœur du XIIème arrondissement, à seulement deux enjambées du Viaduc (allez, peut-être un peu plus), il est une table qui vous fera tomber sous son charme « sans coup férir », une ex-rustique reconvertie, celle de Johny ! 
Côté déco, en décliné de gris, vitraux polychromes, fauteuils et banquettes de velours rayé, horloge sang de bœuf, et suspensions plissés, de quoi, un samedi de Septembre, se laissera happer par une atmosphère, mi-design, mi-classique, Johny, s'échappera de sa cuisine, histoire de saluer ses convives, puis de s'en retourner à ses œuvres ! Les cuisses de grenouille sauvages (Françaises, Môssieur), bien joufflues, le croustillant de homard façon brick, et la fricassée de cèpes (oh, la fricassée !), on reconnaîtra bien, là, le talent affirmé de ce chef confirmé. 
Le filet de bœuf, environ 280 gr, sauce aux morilles fraîches, la côte de veau épaisse un poil trop saisie (la directive aura été mal transmise), sa purée à l'huile de truffe, et surtout ses girolles, et le saumon au beurre blanc, salicorne, purée et endive confite, Johny se sera surpassé avec une approche idéalisée de mets mûrement sélectionnés. 
Le plateau de fromages, Camembert à cœur, Comté, Tomme de Savoie, Gorgonzola, et Livarot, se révélera au meilleur de sa forme. Le baba au Rhum, crème légère, et Rhum Clément à volonté, la crème au chocolat en verrine, et le riz au lait aux abricots rôtis, se révéleront comme des modèles peaufinés que l'on aura bien du mal à négliger, je vous assure !
Notre dégustation de vins : Domaine Prieur-Brunet Meursault - 2013, et Sancerre Lucien Crochet - 2012, Rhum Clément Ambré Martinique.
Suggestions du jour : Entrées 7,50 €. plats 15 €. Desserts 7,50 €. Menus du jour 23 et 26 €. Menu
38 €. Carte : Entrées de 18 à 22 €. Plats de 29 à 39 €. Desserts 12 €.
Ouvert le lundi midi et du mardi au samedi, midi et soir.

Le Traversière
40, rue Traversière
75 012 Paris
Tél. : 01 43 44 02 10

Note : 14/20  

Rodolph - 75 017 Paris


Sans (trop) sourciller ?

Le concorde Lafayette aura beau nous « dominer » de sa présence, le « petit » Rodolph, un bistrot dit de quartier, pour les habitués ou, les esseulés, offrira sa formule « passe-partout », pas très convaincante, mais pas franchement bâclée non plus ! La terrasse en cette presque mi-Septembre sera préférée, et, là, sur nos tables-guéridons, la planche de charcuterie, fromage de tête, rosette, se laissera déguster sans trop sourciller. L'entrecôte, environ 220 gr, tranchée au « souhait de Rodolphe » (un petit effort niveau poids eut été bienvenu), ses pommes sautées, et le jarret au curry, légumes grillés, révéleront, malgré tout, un certain amateurisme ! Côté desserts, le café gourmand, le cookie de Rodolphe, et l'œuf à la neige, malheureusement, ne casseront pas trois pattes à un volatile ! Du très, très basique, exempt de la moindre perspicacité culinaire.
Notre dégustation de vins au verre : Terre et Ambre Ventoux - 2014, Armand Dartois et Les Hautes Ribes Lubéron - 2014.
Formule du midi 18 €. Entrées 5 €. Plats 15€. Desserts 5 €.
Happy hours 17h-20h. Ouvert du lundi au samedi.

Rodolph le bistrot
102, avenue des Ternes
75 017 Paris
Tél. : 01 40 68 70 36
Note : 10/20