mardi 18 octobre 2011

La Réserve Rimbaud * - 34 000 Montpellier


Une étoile est née !

La première étoile de ce chef s'étant mise à « scintiller » dans le ciel Montpelliérain depuis l'année 2010, force sera de constater que, sur la terrasse avec vue sur le Lez, en ce début de mois de Septembre, cela se ressentira fonction du nombre de tables occupées, et de l'effervescence autour du chef, Charles Fontes, un jeune chef très « préoccupé » par le bien être de ses convives au point de les recevoir lui-même dés lors qu'il en aura l'opportunité ! Service bien « huilé » (surtout quand le chef est là !), bonne approche de la clientèle (ni trop, ni trop peu), le tout dans une ambiance feutrée propice à la zénitude ! Un rayon de soleil sur le bout du nez, une coupe de champagne Billecart-Salmon rosé à la main, il faudrait être fou pour ne pas apprécier ! 
Le menu carte à 60 € fera bien notre affaire d'autant qu'il représentera un excellent compromis gustatif. Les croquettes de volailles Rimbaud tout en suavité et onctuosité, feront montre d'une (très) jolie efficacité. Mais il est vrai qu'au premier coup d'œil, cela manquera d'un soupçon de vivacité ! Les noix de Saint-Jacques poêlées, tomates de Maurin, ravioles croustillantes au chèvre et basilic, n'offusqueront que les grincheux, les blasés, ceux qui n'auront rien d'autre à faire que de critiquer (et, Dieu sait s'ils sont légion !). Cuisson idoine, choix des produits, mise en scène, l'ensemble ne méritera que des
louanges ! Quelques (légères ?) lacunes, cependant, dans le service viendront troubler l'ambiance, notamment l'oubli de couverts pour l'un d'entre nous, ou celle des assiettes une fois le plat terminé (autant dire que nous nous serons arrangés autrement) !
 Le filet de porcelet rôti, girolles et abricots en cannelloni, épinards et tuile de pommes de terre, nous prouvera, s'il en était besoin, que l'humilité dans la conception culinaire demeure une règle d'or ! Le Saint-Pierre poêlé, poivrons doux confits, haricots coco à l'eau de tomates-basilic, s'avancera tout en discrétion, mais quelle distinction ! Du turbot meunière, pommes de terre fondantes, morilles et artichaut, il ne saura être question que d'exception, l'alliance, et l'équilibre gustatif, frisant (quasiment) la perfection !
L'aspect pâtissier de cette table s'exprimera en un soufflé noix de coco, sorbet passion, banane frécinette et ananas Victoria caramélisé, un baba au rhum, crème fouettée vanillée, et une fraise- framboise en biscuit moelleux aux amandes, sorbet et meringues, le tout de si jolie facture que nous n'en laisserons pas la moindre miette !
Menus déjeuner 25 et 32 €. Menu carte 60 €. Menu dégustation 75 € (pour l'ensemble de la table).
Ouvert du mardi au vendredi et samedi soir.

La Réserve Rimbaud*
Rives du Lez - Quartier « Les Aubes »
820, Avenue Saint-Maur
34 000 Montpellier
Tél.: +33 (0)4 67 72 52 53 / Fax.: +33 (0)4 67 02 02 77

Ripailles - 34 000 Montpellier


Mangeriez-vous avec les doigts ?

Ici, on aura préféré, finalement, faire (sur l'enseigne) abstraction du prénom du patron, Bruno, retenu, un peu à la hâte, lors de l'ouverture, pour évoquer, peut-être un peu plus clairement, le dessein du lieu, à savoir, de faire ripailles et autres bombances … Côté déco, tout aura été restauré, du sol au plafond ! Un bar trônera, désormais, à l'entrée, avec vue sur une salle toute en « longueur », et, au fond, la rôtissoire. Car ici, ne l'oublions pas, l'accent aura été mis sur la bonhommie d'une cuisine de terroir, simple et généreuse, sans ostentation aucune ! Il vous serait presque permis de manger avec les doigts !
 A partager à 2, 3, 4 voire 6 convives le poulet fermier entier, label rouge, servi avec ses pommes de terre rôties (à volonté), et son jus de cuisson ! Pour deux, rassurez-vous, ce sera l'opulence ! De quoi vous caler pour le restant de la semaine ! Un « Rond de Paris », l'un des morceaux (méconnus) du boucher, s'il en est, tranché sur ardoise, me tiendra compagnie l'espace d'un instant jouant de sa tendresse et de ses charmes ! Je vous assure que, là, sous les platanes où Bruno aura installé sa terrasse, un poil de brise dans les cheveux, ce sera, avec un Uby blanc – Gros et Petits Manseng – 2010, « Ze » bonheur ! Et puis, faisant fi de toutes les bonnes résolutions prises ces dernières semaines, nous tordrons le cou aux « règles » de restriction pour donner libre cours à nos « instincts » pâtissiers ! Ainsi, le baba au Rhum, pas l'un de ces petits « bouchons » transalpins en bocal, mais un vrai, bien joufflu, accompagné de sa bouteille de Rhum de l'Oratoire et de sa crème chantilly artisanale, la tarte au citron meringuée (pas maison, certes, mais des plus honorables), et la tarte aux pommes, quant à elle bien maison, ne nous la joueront-ils flatterie et gâterie !
Entrées de 10 à 12 €, assiettes Ripailles de 15 à 25 €, à partager de 47 à 115 €, desserts de 7 à 9 €.
Fermé le samedi midi et dimanche toute la journée.

Ripailles
Resto-Rôtissoire
6, rue des Écoles Laïques
(Place de la Chapelle Neuve)
34 000 Montpellier
Tél.: +33 (0)4 67 60 29 71


dimanche 16 octobre 2011

Le Carré Noir - 13 870 Rognonas


De bien délectables sensations !

Vous connaissez (peut-être) « La Maison du Bon Café », côté torréfaction, mais ce que vous ignorez certainement, c'est son « aspect » culinaire ! Une table « lovée » au cœur d'un village (presque) anonyme, un « carré » pour des convives « avides » de découvertes gustatives. Il est vrai que le lieu demeurera empreint de l'esprit familial du groupe fondé par l'arrière grand-père de l'actuel P.D.G en 1958. Photos en scène de la « première » flotte de véhicules de la torréfaction, et des employés de l'époque, comptoir où l'on préparera toutefois la gamme des cafés du groupe, et puis cuisine largement ouverte où le chef, Cyril Berger, se plaira à « œuvrer » ,là, sous vos yeux, essentiellement des produits frais de saison avec une conviction évidente.
 Mais, c'est en terrasse, par une chaleur pesante en cette fin Juillet, que nous nous aventurerons en une tarte fine du moment, une tomate-chèvre et feuilleté aux légumes, une entrée renouvelée chaque jour que Dieu fait ! Une déclinaison de tomates « bien de chez eux », espuma de basilic, tuile de parmesan assez convaincante. Des noix de Saint-Jacques XXL avec leur corail (chose suffisamment rarissime pour être signalée), snackées et délicatement saisies, julienne de légumes, se révéleront tout en saveur, et un filet de bœuf Châteaubriand extra qui aurait du être un « morceau de choix digne d'un roi » tel que l'exposerait « Le Petit Torréfacteur », La Gazette du lieu !
 Que nenni ! Le morceau de choix sensé provenir de chez Alazar & roux se révèlera tel un vulgaire magma nerveux ! Pas très valorisant pour un chef qui n'aurait, indéniablement, pas du laisser passer un tel produit ! L'instant dessert nous réservera de bine délectables sensations avec un éclair à la vanille de Madagascar, caramel au beurre salé, tout en tradition, et succulence, un millefeuille associant tout à la fois la suavité de la crème vanille et le côté croustillant d'une pâte feuilletée magnanime, et un café liégeois d'anthologie alternant « vraie » crème glacée, le spéculoos, à nouveau la crème glacée, et, finalement, une crème chantilly savoureuse, le tout généreusement arrosé en son cœur de café chaud. De quoi révolutionner tous les acquis en la matière !
Menus du Petit Torréfacteur version salée et/ou sucrée 14,50 €, du Grand Torréfacteur 17,50 € et coup de cœur 20 €.
Ouvert le midi du lundi au samedi et en soirée le vendredi et le samedi.

Restaurant Le Carré Noir
2, avenue de la Libération (près de l'église de Rognonas)
13 870 Rognonas
Tél.: +33 (0)4 90 94 80 44

samedi 1 octobre 2011

Le Petit Jardin - 34 000 Montpellier


Comme si le temps s'était éclipsé !

L'un des rares « Jardin-patio » Montpelliérain a avoir (vraiment) un air « bienveillant », pas de ces modèles « ampoulés » comme on en croise parfois (suivez mon regard), un « vrai de vrai », nous aura offert un doux instant de sérénité. Quelles marches traversant le hall de réception, une superbe cave visible au travers de dalles vitrées, et nous voici rendus en un espace verdoyant comme on les aime, tables nappées et chaises vert prairie. Le maître d'hôtel traînera bien un peu la savate (un peu gênant, n'est-il pas ?), mais il laissera vite la place à un personnel affable et efficient, surtout Julien qui « œuvrera » avec discrétion et conviction. Mais ne nous appesantissons pas sur l'emballage, et préférons lui le « cadeau », à savoir la cuisine réalisée par un chef Irlandais, Damien Martin, ayant la particularité d'œuvrer en tenu rayée (vous savez le style bagnard), et calot ce qui semblerait n'être pas vraiment du goût de la maîtresse des lieux, Corinne Dollé, attentive au moindre détail ! Le délice d'une déclinaison de tomates anciennes, sur ardoise, nous ira droit au cœur ! En gelée, au naturel, en patchwork, cerise, verte, cœur de bœuf d'Afrique, pigeon et zébra, le chef Martin, se sera tout permis, et nous lui en serons totalement gré ! Le foie gras de canard du Gers mi-cuit, mesclun Japonais, se révèlera idoine en tous points ! On lui aurait, certes, préféré, une seule tranche plus généreuse que trois minis, mais passons …
La pissaladière, sardines Bretonnes grillées, nous la jouera primesautière, et magnanime ! Le carré d'agneau de Pays, cuisson basse température, et son jus de cuisson, respectera les meilleurs critères du genre. Le ris de veau de l'Aveyron à sa façon, sauce au vin blanc de Sancerre, mousseline de pommes de terres, de cèleri et de champignons (oh, la mousseline de champignons !) s'affichera joyeuse, mais pas présomptueuse ! La Pluma Iberico de Pata Negra à la moutarde violette, mange-tout, carottes glacées et mousseline de pommes de terre, frisera de très peu l'excellence. L'aspect desserts du chef pâtissier (la plus grande discrétion se fera autour de son nom) s'imposera en un bavarois aux framboises, de Madame Chevet, crème légère à la vanille de Madagascar, léger et onctueux, un fondant au chocolat Macao grand cru Brésil, surprenant, et pas consternant, cœur coulant praliné et citron vert, et une tarte citron meringuée « à sa façon », en bâtonnet, délirante et orbiculaire (ronde en terme clair). A peine le temps de reprendre nos esprits, la terrasse se sera presque totalement vidée, comme si le temps s'était éclipsé !
Entrée de 6,50 à 20 €. Poissons de 26 à 37 €. Viandes de 19 à 29 €.
Menus de saison du Petit Jardin du lundi au dimanche entrée + plat + dessert 35 €, formule du midi plat 19 €, et 27 € entrée + plat ou plat + dessert.

Le Petit Jardin
Le Restaurant, Le Bar & ses petits plats
20, rue Jean-Jacques Rousseau
34 000 Montpellier
Tél.: +33 (0)4 67 60 78 78 / Fax.: +33 (0)4 67 66 16 79