jeudi 28 février 2019

Le Questel - 30 000 Nîmes






No sex for Butterfly !

Venir au Questel, c'est un peu comme venir au spectacle, car, ici, chez Jimmy, tout est spectacle à commencer par lui-même ! Et oui, depuis 2 ans, ici on pratiquera la bistronomie appliquée, certes en toute simplicité, mais « mise en scène »  par un boss hors norme, Jimmy, et une chef Tania Monnou (issue de chez Paul Bocuse, mais qui ne fait pas du Bocuse, précisera Jimmy, et passée par le Domaine des Andéols à Saint Saturnin sur Apt), qui renouvellera sa carte huit fois l'an (soit 1 fois tous les mois et demi) avec du fait maison et des produits de saison, une identité culinaire que l'on ne pourra lui contester ! 

Une déco de béton façon bois, de papier peint en plumes d'autruche éparpillées, et de pierre taillées brutes, de banquettes de velours bleu foncé, son comptoir de bois vieilli, et Jimmy bondissant de table en table, voire en terrasse, le soir comme le midi, le lieu serait presque campé, si je ne vous confiais que des soirées à thème (Queen ou Prince, comme le 14 Février dernier) se verront régulièrement organisées ! Le saumon façon Gravlax, aneth et moutarde à l'ancienne, excellentissime, et les couteaux frais de plongée en persillade, tout autant convaincants ne mériteront que des éloges, des vraies ! Le tartare de bœuf au couteau, ses frites maison, son jaune d’œuf, tout en humilité, et le gigot d'agneau de Lozère, cuisson de 7 h, ses légumes du moment, servi en cocotte Staub fumante un délice révélé servi par Tania elle-même, non sans générosité, nous ira droit au cœur et aux sens. Côté desserts, le riz au lait comme chez grand-mère, caramel beurre salé, sa feuille de menthe, et la fougasse d'Aigues-Mortes, façon pain perdu, une pointe de fleur d'oranger (ce qui ne plaît pas à tout le monde), sa boule de glace vanille, l'heure sera à la satisfaction d'un aspect pâtissier bien enlevé !
Notre dégustation de vin au verre : No Sex for butterfly - Grenache - 2018 - Château Valcombe.
Le midi : Formules 15,90 € (entrée + plat ou plat + dessert) et 18,90 € (entrée + plat + dessert). Menu à la carte : 28 € (entrée + plat) et 32 € (entrée + plat + dessert). La Carte : Entrées de 10 à 11 €. Plats de 19 à 23 €. A partager pour deux 59 €. Desserts de 8 à 9 €. Le soir : Les plats à partager de 46 à 59 €. Les grignotages de 3 à 15 €.
Ouvert le mardi de 9h à 18h, et du mercredi au samedi, de 9h à 01h.

Le Questel
Brasserie
4 place Questel
30 000 Nîmes
Tél. : 09 54 89 06 57
Facebook Le Questel Brasserie
Note : 14/20

Fontaine du crocodile, place du marché, Nîmes


La Marmite - 30 000 Nîmes




Au fil de son inspiration !

Nos premières « investigations » culinaires Nîmoises nous mèneront du côté de l'Ile au Littrè, une ruelle du vieux Nîmes et une Marmite qui depuis 6 mois aura changé de « Marmiton » (c'était pas du luxe, le prédécesseur n'étant pas franchement renommé pour son affabilité), un bistrotier nommé Georges, casquetté avec tablier bleu qui, derrière son comptoir zingué, « œuvrera » poêle en main à mitonner sa formule du midi à 15 € (et sa formule du soir à 25 €) à base de produits locaux (et frais, autant que possible, précisera Georges) concoctés à la minute et agrémentés au fil de son inspiration du moment ! L'endive à l'orange à l'huile d'olive de Martignac, toute en simplicité, et le bœuf à la Thaï façon Bo Bùn, carotte râpée, feuille de menthe fraîche, vermicelle de riz et sucrine, d'une légèreté à faire blêmir un magret de canard, suffiront largement à rassasier un honnête et vertueux consommateur ! Côté dessert, le crumble pomme poire, et le pot de crème à la banane, le tout maison assurément, ne feront certes pas dans l'esthétisme mais on leur pardonnera ce (léger) défaut, l'essentiel étant qu'ils fussent convaincants !
Notre dégustation de vins au verre : Barbaste - Mas des Agrunelles - Blanc - 2018.
Ouvert le lundi et mardi de 12h à 14h. Et du jeudi au samedi, de 12h à 14h et de 19h à 23h.

La Marmite
13 rue de l'Agau
30 000 Nîmes
Tél. : 04 66 29 98 23
Facebook La marmite
Note : 13/20


Maison Carrée - Nîmes


La Mamma - 13 200 Arles



C'est toujours beau le visage d'une maman !

Si vous ne connaissez pas Laura sur Arles, là, c'est que vous êtes mal informé, car, ici, c'est une institution qui depuis 1973 (Laura l'ayant reprise en main en 2001) perdurerait. Elle aura su capter la fidélité d'une clientèle qui ne se lassera pas de ses pâtes déclinées à l'infini et de ses pizzas cuites au feu de bois ! La déco aura certes du « vécu », comme diront certains, crépi blanc, appliques de fer forgé, un petit air du passé qui séduira pourtant bien au-delà des Arènes ! Les artichauts « blanchis » frais du chef François (pas le plus esthète qui soit, précisera Laura), fidèle à la maison depuis plus de 40 ans (une rareté, il faut le préciser) et les œufs mimosas, mayonnaise, pluie de jaune émietté, se caleront dans la belle honorabilité ! Le faux-filet bleu, sauce crème aux champignons, ses linguini, sans défaut, et la pizza Riviera, champignons, sauce tomate, fromage, jambon et œuf, pâte très fine (un peu trop à mon goût), on découvrira des habitués qui se sentiront un peu comme chez eux. Côté dessert, le tiramisù « à plat » poudre de cacao, onctueux en diable et la panna cotta, coulis de cerise griotte, tout en finesse, combleront les plus exigeants !
Notre dégustation de vin : Mas de Gourgonnier - Les Baux de Provence - Rouge - 2015.
Menus 22,50 et 27,50 €. Menu enfant 13,90 €. Carte : Salades de 5,90 à 14,10 €. Entrées de 13,50 à 15,90 €. Pâtes de 12,90 à 14 €. Lasagne et Cannelloni 13,80 €. Tortellini 14 €. Viandes de 15 à 16,90 €. Spécialités Italiennes 15,20 €. Poissons de 13,60 à 15,80 €. pizzas de 10,20 à 11,90 €. Calzone 13,90 €. Desserts de 6,70 à 5,20 €.
Ouvert du mardi au samedi, de 12h à 14h et de 19h à 22h.

La Mamma
Restaurant Pizzeria
20 rue de l’Amphithéâtre
13 200 Arles
Tél. : 04 90 96 11 60
Note : 13,5/20




Les arènes d'Arles


dimanche 24 février 2019

Côté Maison - 13 210 Saint Rémy de Provence



Évitez les chats, ça fait des dégâts sur les rideaux !


C'est son penchant pour les belles matières qui aura donné à Anne Melquiond l'idée (pas si saugrenue) d'initier une « tissuthèque » où tous les plus grands noms de l'édition du textile viendront se côtoyer.
Pierre Frey, Casamance, Lelièvre Paris (Jean-Paul Gaultier), Élitis, Rubelli, Braquenier, et Jim Thompson, uniront leurs talent pour votre plus grand plaisir, et comme Anne n'a pas son pareil pour l'écoute à la clientèle et la relation à autrui, c'est tout simplement et naturellement qu'elle se consacrera de A à Z à votre projet en mettant son incomparable savoir-faire à votre seule disposition !
Et si Anne réserve depuis 2004 à chaque client en « exclusivité » sa passion pour les belles matières poussée au paroxysme, c'est le papier peint qu'elle laissera s'exprimer, ici, en Little Greene (des rééditions des XVIIème et XVIIIème siècles) aussi avec les Peintures en exclusivité sur le région, Pierre Frey, ou Christian Lacroix pour concevoir des atmosphères audacieuses et chaleureuses !
Mais, comme les compétences d'Anne ne s'arrêteront jamais d'année en année d'évoluer, c'est la fenêtre qui deviendra son « obsession », la vêtir comme s'il s'agissait du corps d'une femme (ou d'un homme) de matières contemporaines, de tringles Cosmo de chez Houlès, de tissus Milady de chez Élitis ou Marcy et Hayes de chez Larsen, rien que ça !
Et comme Anne n'est pas avare de compliments, que sa boutique-atelier reflète toute sa personnalité et que tout ceci n'existerait encore et toujours que dans son imagination si elle n'était entourée d'une solide et compétente équipe de professionnels, c'est tout aussi spontanément qu'elle remerciera ses collaborateurs Christine, Mégane, Cathy, Laurie, et bien évidement Joffrey le seul mâle de la « fratrie », qui l'accompagnent dans sa passion !

Ouvert du mardi au samedi, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h. Parking.  


Côté Maison
Décoration d'Intérieur
Z.A de la Gare
1, avenue de la DFL
13 210 Saint-Rémy de Provence
Tél. : 04 32 62 09 11
Facebook Côté Maison Saint Rémy / Instagram / contact@cotemaison.com





"La mémoire et les rêves" de Marie Goussé


Café Georges - 13 200 Arles




Une seule idée, remettre le couvert !

Aller au Café Georges, c'est un peu comme faire un pèlerinage, on n'y va pour se « ressourcer » non côté spiritualité, mais plutôt bien-être gustatif ! 

C'est en cette fin Février que nous passerons une heure à nous imprégner du lieu et de la terrasse ensoleillée, sous les paillotes, avec vue sur les platanes et le boulevard Georges Clemenceau d'où l'enseigne qui trône fièrement en façade ! Marc Rafaï, le boss, un café gourmand en main, nous souhaitera la bienvenue quand Nicolas, son proche collaborateur, nous désignera une table réservée au soleil ! La planche de charcuteries, jambon cru, magret fumé et Rosette de Lyon, ses cornichons, laissera une fort belle impression de fraîcheur et qualité des produits. Le burger du Georges (celui du moment, car ça change tous les 15 jours) à la mode Italienne, mozza, tomate et lard tranché, des plus honorables, et le T.Bone de veau, environ 250 gr, linguine et endive braisée, « à point » dés lors qu'il fut requis bien rosé (le chef avait la tête ailleurs) ne laisseront cependant planer aucun doute, ici, ou soignera la clientèle ! Côté desserts, la tarte poire-amande (et non Bourdaloue) et le moelleux au chocolat, nuage de chantilly, feront leur petit effet pâtissier, en tout cas, suffisamment, pour que le client s'en retourne avec l'idée de remettre le couvert !
Notre dégustation de vins au verre : Domaine Montjoie - Corbières - Rouge - 2017, et Le Petit Visan - Côtes du Rhône Village - Rouge - 2018.
Suggestion du jour 15 €. Plat du jour 9,50 €. Formule dessert 12,50 € ((plat du jour + dessert). Ardoise : Entrées de 12 à 14 €. Plats de 17 à 18 €. Desserts de 6 à 8 €.
Ouvert du mardi au samedi midi, de 9h à 16h et, les vendredi et samedi soir, de 18h à 00h.

Café Georges
20 boulevard Georges Clemenceau
13 200 Arles
Tél. : 04 90 49 64 65
Facebook Café Georges
Note : 13,5/20

Façade de maison Arlesienne


le Métronome - 13 200 Arles






On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux !

Lorsque je parlais avec un (très bon) chef « Arlésien » des quelques meilleurs tables du coin, il n'aura pas hésité en me lançant trois ou quatre enseignes dont le jeune chef Simon Ghezzi officiant à son compte, depuis un an, dans la rue des Porcelets, « la » rue des tables à visiter et à déguster selon mon « indicateur » ! L'enseigne de l'ancienne poissonnerie demeurera toujours « fidèle au poste » même si l'activité s'en sera envolée depuis bien longtemps vers d'autres cieux ! Les pochettes de vinyles en 75 tours alignées, les photos en noir et blanc, les tons gris acier et blanc, et le tag de l'enseigne sur toute une cloison, le côté épuré s'imposera en toute sérénité ! Le tataki de bœuf, sésame, menthe et salade aigre douce, et le tartare de thon, sauce à la mangue, son guacamole au citron (nickel), se caleront dans l'excellence, une révélation en tous points qui, sur l'instant, fera plaisir à voir ! 

Le poulet au poivre de Kampot (issu du Piper nigrum du Cambodge), hyper moelleux, mais tout de même assez blindé côté épices, donc pas vraiment pour les petites natures, et le filet de bœuf Charolais, environ 220 gr, bleue à souhait, tout en justesse, sa sauce vin rouge à l'échalote, son gratin Dauphinois, ses pleurotes poêlées, décidément le don du chef Simon, qui ne sortira de sa (minuscule) cuisine que pour poser face à l'objectif non sans une certaine timidité, s'affirmera au superlatif ! Côté desserts, le Baba de Chez Masaki Yamamoto, crème pâtissière, tout en légèreté, et le milk-shake maison, à la banane, dit « à la mode Cambodge » (là, j'avoue n'avoir pas compris pourquoi on l'aura affublé de cette appellation si ce n'est par référence à un pays qui tient à cœur au chef) qui se révélera toutefois un modèle du genre, assurément la prestation du chef Simon méritera toutes les attentions, surtout celles des fins palais !
Fermé les mardi, mercredi et jeudi midi.

Restaurant Le Métronome
12 rue Porcelets
13 200 Arles
Tél. : 04 90 93 61 32
Note : 14,5 /20
Facebook Le Metronome


Hôtel du Cloître 5* Arles


jeudi 21 février 2019

Arles


Oscar - 13 200 Arles






Une cuisine du plat pays qui est le sien !

C'est peut-être bien l'histoire Arlésienne la plus folle que nous ayons vécu sur Arles ces derniers jours, et ça en avait bien besoin, tant la cité aux Arènes se serait endormie (provisoirement) sur ses lauriers jusqu'au début du mois de Mars ! Oscar, ce « concept de partage » initié par Annie Verlant, une belge pur jus (mais en France depuis plus de 20 ans), tout à la fois architecte d'intérieur en outre collectionneur d'Art Contemporain et de photos, révélera un « partenariat » entre Olive, un ex organisateur de spectacles et Greg, un tout jeune « chef » autodidacte, et elle-même, voilà de quoi mettre un sérieux coup de balai sur le pavé Arlésien !

Côté déco, l'atypique, ici, s'imposera et on sentira qu'Annie se sera réellement investie dans la mise en place de son espace de banquettes en aggloméré, de chaises d'écolier, de coussins velus, de velours rayé ou de pois « non gourmands », donnant naissance il y a tout juste un an à un délire décoratif que son mari, Gilles Verlant, écrivain, rockmanwritter et inspirateur, décédé il y a 5 ans, n'aurait pas renié !
La tartine de brousse et gros radis, tout en légèreté, et les croquettes de crevettes roses se caleront dans le respect de produits de saison (et des recettes de sa maman, dixit Annie), issus de petits producteurs locaux, une séduction pleinement assumée. Le sandre (nettement trop cuit), sa mousseline de panais, et panais rôtis, et la Carbonnade de bœuf à la Flamande mijotée à la bière (tout aussi appuyée côté cuisson), ses pommes de terre vapeur, laisseront à penser que le chef aurait encore besoin de se caler et d'évoluer ! Côté desserts, la brioche tranchée façon baba au Rhum en version Greg revisitée, et l'ananas rôti, façon Tatin précisera Annie, se laisseront assimiler sans véritable contestation, mais, malgré tout, sans que l'originalité ne s'en dégage ! Gardons un œil attentif à cette table en pleine mutation !
Notre dégustation de vin pétillant rosé : Château Camparnaud - Mad Brut Sparkling - Rosé - Var.
Ardoise découvertes gastronomiques de 5 à 14 €. Plat du jour 12 €.
Fermé le mercredi.

Oscar
La Roquette
20 rue des Porcelets
13 200 Arles
Tél. : 04 90 99 53 12
Facebook Oscar
Note : 13/20

Vénus d'Arles dans l'escalier d'honneur de l'hôtel de ville


Place de la république - Arles


Le Sindbad - 13 200 Arles



On ne s'y attend vraiment pas !

Une fable d'origine Perse, celle de Sindbad le marin et ses voyages fantastiques, aurait inspiré Slimane dans le choix de l'enseigne de sa toute récente table située face à l'hôtel Volver et à la porte de la Cavalerie d'Arles, une façade bleue comme la mer, et une ambiance bistrot à l'ancienne avec chaises et tables hautes comme basses, luminaires en poulie de levage, qui s'inscrira dans le décalé ! 
Mona, la directrice aura pensé à tout que déjà les moules à la Provençale (tomate, poivrons grillé, huile d'olive et persil) ou la petite friture du golf, son citron, en tapas, s'avanceront histoire de patienter jusqu'au vif du sujet, ce jour-là, l'un des trois plats de la mer, selon arrivage, à l'ardoise renouvelée chaque jour par un chef qui ne misera donc pas tant sur la quantité mais plutôt sur la qualité des produits ! Le steak de thon, cuisson un peu trop appuyée, riz, Pilaf et ratatouille maison, (les légumes un peu plus croquants seraient bienvenus), et les gambas flambées au Pastis (l'aïoli du jour étant abandonnée), riz et ratatouille, s'imposeront tout en générosité et saveurs associées ! Côté dessert, la tarte Normande et l'île flottante, le tout made in chef, feront montre d'une assez belle approche pâtissière, une réussite qui viendra s'ajouter au crédit d'un amoureux de la cuisine pas du tout enclin à la démonstration !
Notre dégustation de vins au verre : Domaine Moulinier - les Sigillaires - Rouge - Saint Chinian - 2010, et Clos Canarelli - Corse Figari - Rouge - 2014.
Suggestions du jour 16 €. Ardoise de 10,50à 18 €.
Ouvert du lundi au samedi.

Le Sindbad
3 rue de la Cavalerie
13 200 Arles
Tél. : 07 67 43 58 43
Note : 13,5/20


dimanche 17 février 2019

Arles


Bistrot Arlésien - 13 200 Arles




Qui l'eut cru ?

La place du Forum, ou Frédéric Mistral pour les locaux, peut-être la plus « touristique » d'Arles après celle de la mairie, en cette mi-Février, se révélera tel un havre de paix, et ce ne sont pas les quelques Chinois de passage agglutinés devant le stand de crêpes qui s'en plaindront, ni ceux qui viendront, dés les premiers rayons de soleil, « lézarder » en terrasse ! 

Nous, contrariants comme pas deux, nous opterons pour la salle, sa grande banquette façon Méridienne, ses fauteuils de velours chocolaté, son horloge-semainier sur pied, et ses luminaires en suspension façon poulie, un esprit de solitude aurait pu nous envahir, que nenni, nous goûterons au bonheur de ne pas être alignés au coude à coude ! La brochette de Saint-Jacques, mousse de chorizo, excellente soit dit en passant, et le foie gras de canard mi-cuit, sa confiture de figue artisanale (de chez Grégory Agniel, près de Beaucaire) feront sensation, rien que du vrai, rien que du bon ! Le carré d'agneau au thym, cuisson idoine, rosé à cœur, gratin Dauphinois et panier de frites fraîches, et l'entrecôte Simmental, environ 380 gr, s'imposeront tout en produits hyper frais fort justement appréhendés. Côté desserts, le plateau de chez Mazaki Yamamoto (un pâtissier « Arlésien), millefeuille, macaron et tartes à la framboise, tarte chocolat-caramel beurre salé, et Castel, tout cela séduira du premier coup d’œil, et il nous faudra rester stoïque pour ne pas tout dévaliser, et nous « contenter » du millefeuille vanille Bourbon et du Castel, une spécialité … Algérienne, et oui, qui l'eut cru ! Comme quoi, on peut rester raisonnable en toute circonstance !
Notre dégustation de vin au verre : Châteauneuf-du-Pape - Domaine du Vieux Télégraphe - Rouge, Lussac Saint-Émilion - Château Lyonnat - Rouge.
Suggestions du jour de 11,90 à 24 €. Menu Bistrot 15,90 €. Menu Gourmet 25 €.Menu enfant 10,90 €. Carte : Entrées de 9,50 à 17 €. Salades de 14,50 à 15,90 €. Burgers de 14,90 à 17 €. Viandes de 20,50 à 27,50 €. Poissons de 19 à 26 €. Pâtes de 16,50 à 18,50 €. Plancha de fromages 8 €. Desserts
Ouvert du mardi au dimanche.

Bistrot Arlésien
Restaurant - Brasserie
5 place du Forum
13 200 Arles
Tél. : 04 90 99 51 93
Facebook Le bistrot arlesien
Note : 14/20

Porte Arlésienne


Le QG - 13 200 Arles




Un bonheur assurément !

La place Voltaire, à deux pas des remparts Arlésiens et de l'hôtel Volver abritera, juste derrière, un petit amour (Saint valentin oblige) de resto drivé par Karine et Gautier, son chef de mari depuis 30 ans, les deux boss associés, l'un derrière le bar ou en salle, et l'autre en cuisine, de quoi s'imposer à une clientèle fidélisée qui est sûre de ne pas se tromper, notamment côté ambiance hétéroclite de miroirs aux guirlandes étoilées, de banquettes d'alcantara écarlate, de chaises Chesterfield de cuir noir, de pierre taillées en violet laqué, de poutraisons authentiques et de loupiotes en suspension dispatchées, une pointe d'Asiatique pour le fun, une vue de New-York, et quelques photos de gorilles et rhinocéros, et le tour, sera joué ! 

La « synchronisation » semblera préoccuper Karine qui ne cessera de l'évoquer avec toute la gentillesse qui la caractérise ! Son mari montrera le bout de nez, ses serviettes fraîchement repassées en main pour les ranger dans le meuble prévu à cet effet ! Tout à coup le tartare de thon à la mode Thaï, mangue et avocat et le millefeuille d'aubergines au chèvre, feront leur entrée tambour battant, suivront le magret de canard du Sud Ouest, rosé, ses pommes de terre rôties, et le duo de poulpes et seiches (blanchis à l'eau bouillante puis marinés à l'huile d'olive, précisera Karine) à la plancha, le bonheur se résumera, ici, en quelques mots, et quelques bouchées ! Côté desserts, le cheesecake du Q.G., et le baba au Rhum arrangé, une spécialité de Gautier (avec son ardoise déclinée en ananas, gingembre, fruits rouges, citron vert, caramel, figues-gingembre et café-orange), même si on ne frisera pas l’œuvre d'un maître pâtissier, on ne pourra qu'apprécier une prestation malgré tout bien enlevée !
Notre dégustation de vin : La Solitude - Côte du Rhône - Famille Lançon - Rouge - 2017 (ici, tous les vins sont carafés, précisera Karine).
Menu Q.G 26 €. Le Q.G Gourmand 35 €. Formule deux plats (uniquement le midi) 19 €. Formule Tapas - Côtes de bœuf 30 €. Le coin chaud à la carte de 17 à 20 €. Carte : Entrées de 13 à 16 €. Spécialités du Q.G : Mer ou Terre 25 €. Desserts du Q.G. 6 €.
Ouvert du mardi au samedi, de 12h à 1h et de 19h30 à 22h.

Le Q.G
Restaurant & Cuisine à la plancha
65 bis rue Amédée Pichot
13 200 Arles
Tél. : 09 52 82 19 57 / 06 47 00 35 58
www.leqgarles.com / Facebool Le Q.G - Arles
Note : 13,5/20

Fontaine Amédée Pichot - Arles


Les Olivades - 13 103 Saint Etienne du Grès





De quoi se féliciter de maintenir le cap dans la qualité !

Si le processus d'impression de la « planche de bois » fut ramené des Indes au XVIIème siècle, il ne faut pas oublier qu'il s'imposera jusqu'au milieu du XXème et que, dés 1936, c'est la méthode dite « au cadre plat » qui le remplacera.
Les Olivades, c'est bien une histoire artisanale de toiles peintes importées par la Compagnie des Indes, interdite sous Louvois, et donc déplacée aux limites du Royaume de France, en Avignon, qui se perpétuera, les tissus Provençaux étaient nés et autorisés, dés 1758, à circuler librement, après 73 années de « prohibition » !

Oubliés la période troublée et bienvenue à un graveur de la Manufacture d'Orange, Léonard Quinche, venu au pied des Alpilles en 1818 fonder l'atelier des Olivades qui aura su, en se remodelant et en se remettant perpétuellement en question, prolonger la tradition malgré la fermeture de tous ses concurrents à la fin du XIXème et connaître un nouvel essor après la seconde guerre Mondiale avec la famille Boudin.
C'est, finalement, en 1978 que Pierre et Paule Boudin initieront la collection Olivades que leurs deux fils, Jacques et Jean-François, propulseront au niveau national puis international, un réseau de distribution se mettant en place pour révéler et commercialiser des tissus imprimés de grande qualité conçus, ici, à Saint-Étienne-du-Grés !
Aujourd'hui, avec plus de 1500 articles, la collection de tissus de Provence au mètre, en imprimés et Jacquards, sur soie, coton, ou laine, déclinés en rideaux, coussins, dessus de lit, tabliers, nappes et sels de table, de prêt à porter en chemisiers, chemises hommes ou femmes, jupes, et robes stylisés, de bagagerie en sacs à mains, cabas, étuis et trousses de toilettes coordonnés, ou d'accessoires, en paréos, carrés, écharpes, et draps de bain, pour se parer, le tout proposé dans leurs six boutiques exclusives en France et onze à l'étranger, de quoi se féliciter de maintenir le cap dans la qualité d'un produit dont 20 à 30 % de la collection est renouvelé chaque année !

Les Olivades
5, avenue Barberin / Chemin des Indienneurs
13 103 Saint-Étienne-du-Grès
Tél. : 04 90 49 18 04

Saint-Louis Pêche - 13 520 Maussane Les Alpilles



Rien que votre bon plaisir !

Personne ne se plaindra que cette enseigne familiale (de 20 années) ait décidé de s'extraire de Saint-Martin du Crau pour venir là, en plein cœur de Maussane, planter ses étales de poissons de Méditerranée (issus de la Criée de Sète ou du Grau du Roi), de coquillages de l'Océan, d'huîtres de l’Étang de Tau, ou de Gillardeau (pour moi, sans surprise, les meilleures), de homards de Bretagne, et de langoustes de Sète !
Eddy, Éric et William, les trois compères associés, se seront, depuis 4 ans, lancés ce défi de venir séduire une clientèle toujours plus exigeante issue du monde entier (ou presque, soyons modeste), l'esprit Saint-Louis (une référence à Port-Saint-Louis-du-Rhône) était né avec un rayon traiteur managé par une chef pour concocter une cuisine « familiale », sans prétention autre que de satisfaire les palais les plus fins !
Pour les plateaux de coquillages, prévoir un délai de commande de 24h, pour la dernière minute, il faudra leur demander très gentiment !
Côté épicerie fine, l’exclusivité Petrossian sera de mise, notamment en caviar et saumon fumés, et côté cave, les Meursault, Crozes-hermitage, Moulin à Vent en Beaujolais, et Bourgogne comme cet excellent Clos Vougeot, et d'autres vins des Alpilles, Domaine de Trévallon en tête, voire Champagnes notamment Ruinart et Besserat de Bellefon, épicerie fine et cave qui n'attendront que votre bon plaisir pour vous ravir !
Ouvert du Lundi au samedi, de 8h à 12h30 et de 15h à 19h. Dimanche de 8h à 13h
Poissonnerie Saint Martin de Crau et sur les marchés d'Arles, Maussane, Fontvieille, Port Saint-Louis et Raphèle.

Saint-Louis Pêche
Poissonnerie - Épicerie Spécialisée
93 avenue de la Vallée-des-Baux
13 520 Maussane-Les-Alpilles
Tél. : 04 90 43 62 35